Ma voie pro Ministère de l'éducation nationale et de la jeunesse, ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation
  • Accueil
  • Métier
  • technicien/ne d'analyses biomédicales

Fiche métier

technicien / technicienne d'analyses biomédicales

À l'hôpital ou en laboratoire privé, ce professionnel de santé effectue les analyses biomédicales permettant de prévenir ou d'identifier une maladie. Un travail sur prescription médicale uniquement, et sous la responsabilité du biologiste.

  • Niveau d'accès : bac + 2
  • Salaire débutant : 1521 €
  • Statut(s) : Statut fonctionnaire, Statut salarié
  • Synonymes : Laborantin/ne,
    Laborantin/ne d'analyses médicales,
    Technicien/ne de laboratoire d'analyses,
    Technicien/ne de laboratoire médical
  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Fonction publique,
    Recherche,
    Santé

  • Centre(s) d'intérêt :

    Aider, soigner et être utile avec les autres

Le métier

Nature du travail

Prélever et analyser

Les analyses médicales permettent au médecin de confirmer un diagnostic ou de déceler une maladie. C'est le technicien d'analyses biomédicales qui se charge de les réaliser. Il procède aux divers examens en se basant sur l'ordonnance : prélèvement de sang ou de tissus chez le patient, recherche de germes ou d'anomalies (cellules défectueuses, anticorps, sucre, cholestérol...).

Entretien et vérification

Ce professionnel prépare les instruments et les substances à utiliser, et donne les consignes au patient avant l'examen. Il transmet les résultats au responsable du laboratoire, qui se charge de les interpréter. L'entretien et la vérification du matériel (manuel ou automatisé, selon le type d'analyses) lui incombent aussi.

Suivi thérapeutique

Au sein des labos privés, la polyvalence est de mise : surveillance des préparations, prélèvements, relevé des résultats, et même secrétariat (accueil des patients, prise de rendez-vous...). De leur côté, les hôpitaux publics permettent parfois à ces professionnels de la santé d'assurer un suivi thérapeutique en relation avec le malade et l'équipe soignante, et d'intervenir sur des recherches ou des examens très spécialisés.

Compétences requises

Rigueur indispensable

Les principales qualités pour être un bon professionnel : habileté manuelle, minutie et précision, sens de l'initiative et de l'organisation. En effet, pour chaque tâche (prélèvement, mise en culture, report des données...), le laborantin doit suivre un protocole très strict, établi par le responsable du laboratoire. De même, chaque expérience fait l'objet d'un rapport très précis, consigné dans un cahier de laboratoire. Une excellente hygiène est également exigée.

Science et conscience

De solides connaissances en biologie sont nécessaires mais insuffisantes. Il faut aussi s'intéresser aux évolutions technologiques et à la technique en général pour s'adapter aux nouveaux appareillages d'optique, de micro-informatique ou de robotique. Par ailleurs, le travail en équipe requiert une certaine ouverture d'esprit. Enfin, les échanges quotidiens avec les patients nécessitent une bonne capacité d'écoute, de la patience et le sens du service.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Déplacements possibles

Le technicien en analyses biomédicales travaille en équipe, sous le contrôle d'un médecin, d'un biologiste, d'un pharmacien ou d'un chercheur. En laboratoire privé, ses horaires sont réguliers ; il peut parfois être amené à se déplacer chez un patient pour réaliser les prélèvements. Au sein d'un service hospitalier, il doit effectuer des gardes la nuit, le dimanche et les jours fériés.

Priorité à l'hygiène

La profession requiert des connaissances techniques, notamment en informatique, afin d'utiliser un matériel automatisé de plus en plus sophistiqué. Par ailleurs, le technicien doit respecter des règles d'hygiène et de sécurité (matériels stériles, port de vêtements adaptés comme la blouse et les gants...). Enfin, il passe la plus grande partie de son temps de travail debout, à la « paillasse ».

En savoir plus

Témoignages

Nathalie, technicienne d'analyses biomédicales

Une relation de confiance

"Ce que j'apprécie surtout dans ce métier, ce sont les relations avec les patients. Par le biais des analyses, on les suit dans les événements heureux, lors des grossesses, comme dans les périodes plus tristes, les maladies, les tentatives de grossesse qui échouent... On instaure une relation suivie. Ce qui est pénible, c'est le bruit incessant des machines qui effectuent les analyses."

(03/01/2012)

Publications

Publications Onisep

Les métiers du paramédical
collection Parcours, Onisep
parution 2017

Les métiers de la biologie
collection Parcours, Onisep
parution 2016

Près de chez vous