Ma voie pro Ministère de l'éducation nationale et de la jeunesse, ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation
  • Accueil
  • Métier
  • techniverrier/ère

Fiche métier

techniverrier / techniverrière

L'architecture moderne est synonyme de façades en verre. Dans beaucoup de constructions, le techniverrier devient donc incontournable. Le métier fait appel à la fois aux techniques de la miroiterie et à celles du bâtiment.

  • Niveau d'accès : CAP ou équivalent
  • Salaire débutant : 1521 €
  • Statut(s) : Statut salarié
  • Synonymes : Miroitier/ère,
    Monteur/euse-poseur/euse techniverrier/ère,
    Vitrier/ère
  • Métiers Associés :

    Miroitier/ère d'art

  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Bâtiment et travaux publics (BTP)

  • Centre(s) d'intérêt :

    Bouger, faire du sport, conduire,
    Travailler de mes mains, réparer, construire

Le métier

Nature du travail

Du miroir à la véranda

Le techniverrier fabrique et installe sur des châssis de nombreux ouvrages en verre : fenêtres et baies vitrées, portes automatiques, vérandas et verrières, vitrines, miroirs et cloisons, cabines de douche. Le monteur-poseur techniverrier peut aussi être chargé d'assurer l'installation, l'entretien et la réparation des automatismes qui commandent les fermetures dans un immeuble, ce qui renvoie au domaine de la domotique.

Le travail du verre

Après avoir mesuré et dessiné très précisément les découpes à effectuer sur le verre, le techniverrier le coupe avec un diamant ou une machine à commande numérique. Il façonne ensuite le pourtour du verre.

La fabrication du châssis

Le techniverrier se charge aussi des armatures qui supporteront les éléments en verre. Il fabrique ainsi des châssis en aluminium, en bois, en métal ou en PVC, y insère les produits verriers, puis se rend sur le chantier pour réaliser la pose.

Choisir le bon verre

Le techniverrier travaille différentes sortes de verres selon les besoins du client. Pour une véranda, ce qui importe est la protection contre la chaleur et le froid ; pour la vitrine d'une banque, des verres qui résistent aux chocs.

Compétences requises

Prudence et précision

La prudence est primordiale lorsqu'on manipule un matériau fragile comme le verre. Un excellent sens de la précision permet au techniverrier de mesurer le verre au millimètre près.

Résistance à la fatigue et au vertige

Le techniverrier ne doit pas être sujet au vertige. Une bonne condition physique est aussi requise afin de pouvoir passer des heures à travailler debout, parfois même sur des échafaudages. Il doit aussi être capable de tenir le coup à l'extérieur, en pleine chaleur ou dans le froid.

Curiosité et utilisation du numérique

Le fait d'exercer cette profession demande aussi des connaissances en lecture de plans, en prise de mesures, en prise d'aplomb et de niveau, mais aussi en matière d'isolation phonique, d'étanchéité, d'électricité et de domotique. Le techniverrier sait également se tenir informé sur les nouveaux produits et sur les technologies numériques de plus en plus présentes dans son métier.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

En déplacement et en hauteur

L'activité du techniverrier suppose de fréquents déplacements entre les divers chantiers, sans oublier son atelier, dans lequel il coupe et façonne les éléments en verre.

Dans certains cas, il peut travailler en hauteur et porter des charges. Tout cela renvoie au respect impératif des règles de sécurité. Le port d'équipements de protection (chaussures de sécurité, gants, harnais) est requis.

Sur le chantier

Selon l'oeuvre à réaliser, le techniverrier peut être amené à travailler tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du bâtiment. Son intervention s'effectue dans le cadre de constructions neuves, de réhabilitation, de restauration ou encore chez des particuliers. Concernant les domaines d'activité, cet artisan travaille dans le secteur du BTP et dans le bâtiment second oeuvre.

Des tâches relativement partagées

En fonction de la taille de l'entreprise, le travail peut être effectué soit par une équipe de professionnels (coupeur, façonnier et monteur-poseur), soit par une seule et même personne, pour les entreprises les plus petites. Le techniverrier est souvent amené à travailler en collaboration avec un menuisier.

Exemples de formations

Jusqu'au Bac

CAP ou équivalent

bac ou équivalent

En savoir plus

Témoignages

Philippe, techniverrier

J'adore la transparence et les reflets du verre

"Avant de faire ce métier, je n'en avais jamais entendu parler. Je m'y suis investi à fond et je ne le regrette vraiment pas. J'adore la transparence et les reflets du verre. Parfois, je ne fais pas attention aux conséquences de mes gestes. Pourtant, quand on manipule le verre, on n'a pas le droit à l'erreur. Mais je n'ai que 20 ans et j'ai la chance de travailler avec quelqu'un qui connaît le métier et sait anticiper. Il faut beaucoup d'années pour en arriver là."

(11/12/2015)

Ressources utiles

www.metiers-btp.fr

Site de l'observatoire prospectif des métiers et qualifications du BTP

www.ffpv.org

Site de le Fédération française des professionnels du verre

www.capeb.fr

Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment

www.ffbatiment.fr

Fédération française du bâtiment

Publications

Publications Onisep

Les métiers du bâtiment et des travaux publics
collection Parcours, Onisep
parution 2019

Près de chez vous