Thomas en stage à Vilnius

Publication : 23 avril 2018

Stagiaire dans une entreprise de construction de chalets de jardin à Vilnius, capitale de la Lituanie, Thomas nous raconte son stage. Il a mis à profit une année de césure après son master 1 pour découvrir la Lituanie. Un choix plutôt original !

Quelles ont été vos motivations pour partir à l'étranger ?

Je voulais pratiquer l'anglais tout en découvrant un pays différent. J'avais déjà passé 6 mois à Buenos Aires en Argentine pendant mes études, dans le cadre d'un échange universitaire. J'ai pu perfectionner mon espagnol et surtout, ça m'a donné envie de travailler à l'étranger. J'ai donc cherché un stage dans un pays d'Europe pour mon année de césure entre la 1re et la 2e année de master marketing et stratégie à l'université de Dauphine.

Comment avez-vous trouvé votre stage ?

J'ai trouvé des annonces pour des stages à l'étranger sur une plateforme en ligne dédiée aux étudiants et jeunes diplômés. À 2 semaines de mon départ, j'avais le choix entre deux stages, l'un à Madrid, l'autre à Vilnius. Lorsqu'on part en Europe, il n'y a pas de démarches administratives compliquées à effectuer. C'est l'avantage de rester sur le Vieux continent... De plus, certaines entreprises recherchent des stagiaires parlant français pour travailler avec la France. Je conseille d'effectuer des recherches en ajoutant les mots clés "parlant français" ou "french speaker".

Vous travaillez en quelle langue ?

Je travaille beaucoup en français. L'entreprise souhaite se développer sur le marché français et avait besoin d'un collaborateur francophone. Mais tous les échanges avec mes collègues se font en anglais. Certains sont dans d'autres pays, en Allemagne, en Italie, aux États-Unis, etc. Je peux donc pratiquer l'anglais alors que je ne suis pas dans un pays anglophone. C'est une chance pour moi dans la mesure où je m'y suis pris un peu tard dans mes recherches, et certains pays sont très demandés. De plus, il faut obtenir un bon score au TOEFL. Il est donc conseillé de s'y prendre à l'avance si on vise un pays anglophone.

Quels conseils avez-vous à donner aux candidats au départ ?

Se lancer et ne pas hésiter à partir. Il faut aller vers les autres et essayer de rencontrer le plus de personnes possible, y compris d'autres étudiants ou stagiaires étrangers. Et même si on ne maîtrise pas parfaitement la langue, ce n'est pas grave : l'apprentissage se fait assez vite une fois sur place.