Les écoles d'art

Les écoles de la musique et de la danse

Publication : 21 avril 2022

Pour percer comme artiste interprète et évoluer vers la direction musicale ou chorégraphique, mieux vaut se former. En musique et danse, les parcours sont divers et se construisent par étapes. Écoles d'art ou conservatoires, les cursus en 3 à 6 ans mènent à des diplômes nationaux ou à des certificats d’écoles.
les conservatoires nationaux, régionaux, départementaux

Les conservatoires régionaux et départementaux de musique et de danse

Une trentaine de CRR (conservatoires à rayonnement régional) et CRD (conservatoires à rayonnement départemental) proposent un cycle d'enseignement professionnel initial de 2 à 4 ans menant au DNOP (diplôme national d'orientation professionnelle) musique ou danse. D’autres délivrent encore le DEM (diplôme d'études musicales) ou encore le DEC (diplôme d'études chorégraphiques). La sélection des candidats se fait sur audition et/ou concours avec un niveau correspondant à une fin de 2e cycle en conservatoire (soit 6 à 8 années de pratique artistique).

Les formations supérieures en musique et danse

Une quinzaine d’établissements, publics ou privés, sont habilités à délivrer le DNSP (diplôme national supérieur professionnel) de musicien ou de danseur en 3 ans (4 ans au CNSMD de Lyon pour la danse). La formation apporte des compétences artistiques (interprétation) et techniques (vocales, instrumentales ou chorégraphiques) dans différentes disciplines de musique ou de danse. Elle vise le développement de la sensibilité, ainsi que la maîtrise individuelle et collective. Sans oublier la formation culturelle (en lien avec l’université) et la professionnalisation.

Dépendant du ministère de la culture, les CNSMD (Conservatoires nationaux supérieurs de musique et de danse) de Paris et de Lyon proposent un 2e cycle en 2 ans, dans la continuité du DNSP, et une préparation au certificat d’aptitude de professeur de musique.  Les autres établissements préparent au diplôme d'État de professeur de musique ou de danse conjointement au DNSP.

Recrutement sur auditions et, dans certains cas, entretien, de motivation, ouvert aux détenteurs du bac et du DNOP (ou DEM ou DEC). Aucun diplôme requis en revanche aux concours d’entrée des CNSMD, mais il existe des limites d'âge pour se présenter, variables selon les disciplines. Les candidats sont évalués sur leur maîtrise artistique et technique, mais aussi sur leur potentiel d'évolution.

Les élèves inscrits au DNSP peuvent préparer en parallèle une licence musicologie ou une licence arts du spectacle avec parcours danse dans une université partenaire. Cette licence donne accès à des parcours de spécialisation en licence pro ou en master qui élargissent leurs horizons professionnels.

Témoignage : Joan nous raconte sa passion, la danse

De nombreuses écoles de musique et de danse privées

Les formations d’artiste-interprète (chanteur, musicien, danseur, artiste de comédie musicale...) proposées dans le privé sont nombreuses. Les cours combinent théorie, pratique et culture, mais la formation peut être dispensée dans un registre particulier (jazz, hip-hop, musique baroque, comédie musicale, danse classique, danse contemporaine par exemple).

Les écoles privées non reconnues par l'État sont accessibles sans le bac, sans limite d'âge, et sur audition. Le candidat présente un morceau ou une chorégraphie de son choix permettant au jury d’évaluer ses connaissances et son niveau, afin de lui proposer un parcours de formation adapté.

Les 2 ou 3 années d'études ne débouchant sur aucun titre professionnel ni diplôme, mieux vaut se renseigner avant de s’inscrire, notamment sur le devenir des anciens élèves de l’école. D’autant plus que les frais de scolarité sont en général très élevés (4 000 € l'année, voire davantage encore).