Les cycles préparatoires communs aux écoles d'ingénieurs

Publication : 27 octobre 2021

Les CPC (cycles préparatoires communs), moins connus que les prépas, mènent aux écoles d'ingénieurs partenaires du cycle. Un bon moyen de s'assurer dès le lycée une place en école tout en se laissant un peu de marge de manœuvre concernant l'école ou la spécialité visée. Présentation.
Etudiants en cycle préparatoire

Cycle préparatoire commun : entre CPGE et prépa intégrée

Pour qui veut étudier en école d'ingénieurs sans passer par les CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles) ni s'engager d'emblée dans une école post-bac, il existe une troisième voie. Sélectionné l'année du bac, l'étudiant suit 2 années de CPC (cycle préparatoire commun) puis intègre l'une des écoles partenaires en fonction de ses vœux et de son classement au contrôle continu. Près de la moitié des écoles d'ingénieurs recrutent une petite partie de leurs élèves de cette manière.

Les cycles préparatoires communs permettent d'accéder à un panel d'écoles plus ou moins important, d'une poignée à une trentane. Certains d'entre eux affichent des spécificités en matière de spécialités (la chimie et le génie des procédés dans le cas du cycle préparatoire intégré de la Fédération Gay-Lussac) ou d'implantation (le cycle préparatoire de Bordeaux donne accès à des écoles d’ingénieurs de Nouvelle-Aquitaine).

Une entrée sélective

Les cycles préparatoires communs accueillent des bacheliers généraux ayant suivi des spécialités scientifiques et, pour certains cycles, des bacheliers STI2D et éventuellement STL. Les candidats sont sélectionnés sur dossier (notes de 1re et de terminale, notes aux épreuves anticipées du bac, lettre de motivation) et/ou épreuves, et entretien. L'admission est ensuite confirmée par l'obtention du bac.

L'entrée en CPC signifiant une admission quasi assurée en écoles d'ingénieurs, les candidats sont nombreux et la sélection à l'entrée sévère. Les profils retenus sont des bons élèves qui auraient pu postuler en classes prépa, mais qui ont opté pour une formule moins stressante grâce à l'absence de concours post-prépa.

Une formation intensive

Les élèves de cycles préparatoires étudient généralement dans de petites promotions, à l'université dans un cursus dédié ou dans l'une des écoles membres du cycle.

Les enseignements sont proches de ceux des prépas intégrées des écoles post-bac et des classes prépa car les élèves issus de ces différents cursus se retrouveront ensuite dans une même promotion en cycle ingénieur et suivront les mêmes cours. Les mathématiques et la physique fondamentales occupent­ une place centrale, complétées selon les cycles par de la chimie et/ou des sciences plus appliquées (électronique, mécanique, program­mation informatique, bio­logie,ºetc.). S’y ajoutent des enseignements de langues, de gestion de projet, de communication, etc. Une initiation à la vie professionnelle sous forme de projets à réaliser en équipe ou de stage en entreprise figure aussi souvent au menu de ces 2ºannées.

Les cours magistraux, théoriques, alternent avec les TD (travaux dirigés) d'application et les TP (travaux pratiques) d'expérimentation. Il faut prévoir un rythme assez dense.

Vers le cycle ingénieur

Au cours des 2 années, les étudiants sont évalués régulièrement. Leur affectation dans l'une des écoles partenaires dépend du choix qu'ils formulent et de leur classement au sein de la promotion. Globalement, ils obtiennent leur premier ou leur deuxième vœu.

Le redoublement étant le plus souvent impossible au cours de chacune des 2 années, des conventions signées avec les universités permettent d'obtenir des équivalences et de rejoindre un cursus universitaire sans perdre de temps.

Les principaux cycles préparatoires communs

Cycle

Profils concernés

Écoles accessibles

CPBx

Cycle préparatoire de Bordeaux

Bacs généraux

9 écoles en Nouvelle-Aquitaine

Bordeaux INP (ENSC, ENSCBP, Ensegid, Enseirb – Matméca, Enspima, ENSTBB), Bordeaux Sciences Agro, ENSGTI, Estia

CPP - La prépa des INP

Cycle préparatoire des instituts nationaux polytechniques (INP)

Bacs généraux

36 écoles du groupe INP

Bordeaux INP (ENSC, ENSCBP, Ensegid, Enseirb-Matméca, Enspima, ENSTBB) et Ensi Poitiers, ENSGTI Pau, ISA BTP Anglet

Clermont Auvergne INP (Isima, Polytech Clermont, Sigma Clermont)

Grenoble INP (Ense3, Ensimag, Esisar, Génie industriel, Pagora, Phelma) et SeaTech Toulon

Lorraine INP (EEIGM, Ensaia, Ensem, ENSG, ENSGSI, Ensic, Enstib, Mines Nancy, Polytech Nancy, Télécom Nancy)

Toulouse INP (EI Purpan, Enit, ENM, Ensat, Enseeiht, Ensiacet) et Enac

CPI chimie Gay-Lussac

Cycle préparatoire intégré de la Fédération Gay-Lussac

Bacs généraux, STL

20 écoles de chimie et génie des procédés

Centrale Marseille, Chimie ParisTech, CPE Lyon, ECPM Strasbourg, ENSC Lille, ENSC Montpellier, ENSC Rennes, ENSCBP Bordeaux INP, ENSCMu Mulhouse, ENSGTI Pau, Ensi Caen, Ensi Poitiers, Ensiacet Toulouse INP, Ensic Nancy, Ensil-Ensci Limoges, Escom Compiègne, ESPCI ParisTech, Insa Rouen, Itech Lyon, Sigma Clermont-Ferrand

PeiP

Préparation aux écoles d'ingénieurs Polytech

Bacs généraux, STI2D, STL

15 écoles du réseau Polytech

Angers, Annecy-Chambéry, Clermont-Ferrand, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nancy, Nantes, Nice-Sophia, Orléans, Paris-Sorbonne, Paris-Saclay, Tours