Les écoles de la Défense

L'armée de Terre

Publication : 25 août 2021

C’est l’armée la plus importante, composée de combattants à pied, d’autres qui viennent en appui (dans le génie), ou utilisent l’artillerie, etc. De la 3e jusqu’à bac + 5, l’armée de Terre forment des militaires du rang, des chefs d’équipes sous-officiers et des officiers au commandement des troupes.

Les admissions dans l'armée de Terre

A chaque niveau d'études, une formation adaptée et des fonctions spécifiques. Pour y entrer, il faut avoir effectué sa journée défense et citoyenneté et être reconnu physiquement et médicalement apte lors des évaluations (qui ont lieu dans un GRS groupement recrutement sélection). Un bon niveau d’anglais peut être requis selon l'emploi visé.

Les écoles de l'armée de Terre

Sans diplôme

Des CFIM (centres de formation initiale des militaires du rang) assurent la formation initiale des soldats combattants, au niveau de militaires du rang. Il existe une dizaine de centres en France, dont la durée de formation est de 10 semaines environ. Les jeunes recrues y apprennent les fondamentaux du métier de soldat (techniques de combat, de tirs, sport, histoire des armées, valeurs militaires, droits et devoirs, etc.) Ces centres forment également les volontaires.

Après le bac

L'ENSOA (École nationale des sous-officiers d'active) de Saint-Maixent forme les sous-officiers de l'armée de Terre. La formation dure 8 mois. Elle est militaire, physique, académique (organisation de la Défense et des relations internationales, anglais...). L'élève apprend également à commander, pour assurer ses futures fonctions de chef (à l'encadrement d'une dizaine de soldats), et suit un stage de perfectionnement de deux semaines.

Les formations au commandement sont assurées par l'Académie militaire de St Cyr Coëtquidan, qui regroupe trois écoles dont : la grande école du commandement, l'ESM (École spéciale militaire) de St Cyr, et l'EMAC (École militaire des aspirants de Coëtquidan).

L'ESM (École spéciale militaire) de Saint Cyr Coëtquidan forme des officiers (de carrière) qui s'engagent à rester dans l'armée dès le 1er contrat : en 3 ans, après réussite aux concours de classe préparatoire ; en 1 an après réussite au concours sur titre à bac + 5. La formation est militaire (stages commando, formation au commandement) et académique (3 filières : en sciences de l'ingénieur et sciences sociales et politiques) et humaine. Les élèves sont diplômés d’un master et ceux ayant suivi les sciences de l'ingénieur obtiennent un titre d'ingénieur.

Se préparer au concours d'officier de l'ESM

Six lycées militaires (La Flèche, Aix-en-Provence, Saint-Cyr-l’École, Brest, Grenoble EPA et Autun) proposent des prépas, sur le modèle des civils, qui comprennent en plus une formation spécifique aux concours des grandes écoles de la Défense (culture militaire et éducation physique et sportive). Si ces lycées sont destinés principalement aux familles militaires, ils ouvrent 15% de leurs places en cycle prépa, à des élèves boursiers, indépendamment de la profession des parents.

Les élèves officiers en formation initiale en Allemagne (EOFIA) suivent une partie leur formation à l'ESM de Saint Cyr Coëtquidan.  Ils suivent au total 6 années de formation : un an à l'ESM de Saint Cyr Coëtquidan, et cinq ans en Allemagne, en centre de formation et dans l’armée allemande.

La formation des officiers sous contrat (OSC encadrement, spécialistes et pilotes), autrement dit, engagés sur une durée limitée, se déroule à l’École militaire des aspirants de Coëtquidan (EMAC). Elle délivre un mastère commandement et leadership. La durée de formation varie selon le profil : de 4 mois pour les OSC spécialistes à une année pour les officiers encadrement ; 6 mois et demie pour les pilotes.

Les écoles de l'académie militaire St Cyr Coëtquidan forment aussi les volontaires (en 3 à 5 semaines) et les réservistes.

Les formations n'exigent pas de frais d'inscription. Les élèves sont fonctionnaires et stagiaires, et perçoivent une rémunération.

Des écoles de spécialité

À l'issue de leur formation militaire, les élèves rejoignent une école de spécialité, spécialisée dans une famille de métier (dite "famille d'arme") : l'infanterie (le combat à pied), les véhicules blindés, l'artillerie ou encore les transmissions. L'objectif est d'apprendre les techniques spécifiques au métier pour lequel ils ont été recrutés  : combattant de l'artillerie ou technicien des réseaux informatiques dans les transmissions, par exemple.

Les écoles de spécialité/d'arme

  • les Éalat (écoles de l'aviation légère de l'armée de Terre) ;
  • École du génie ;
  • École de l'infanterie ;
  • École de cavalerie (véhicules blindés) ;
  • École d'artillerie ;
  • École du train ;
  • École des transmissions ;
  • Écoles militaires du train et du matériel de Bourges ; 
  • École militaire de haute montagne ;
  • École des troupes aéroportées (parachutistes) ;
  • École militaire de spécialisation de l'outre-mer et de l'étranger ;
  • Centre d'enseignement et d'études du renseignement de l'armée de Terre ;
  • Centre de défense nucléaire, biologique et chimique ;
  • Centre national d'entraînement commando.

Retrouvez la liste complète des formations spécialisées de l'armée de Terre sur le site de la Défense.

La durée de formation spécialisée est variable. Elle se déroule en régiment d'affectation, jusqu'à 3 mois pour les engagés volontaires de l'armée de Terre. En école de spécialité, les sous-officiers sont formés de 5 à 36 semaines et les officiers se spécialisent sur une année. A l'issue de cette spécialisation, les recrues sont fin prêtes à intégrer leur poste sur le terrain.

Devenir légionnaire

Au sein de l'Armée de Terre, il existe un groupement de combattants qui n'ont pas nécessairement la nationalité française : la Légion étrangère. Elle ne recrute que des hommes, militaires du rang et sous-officiers, de toute nationalité. Se renseigner sur le site de la Légion étrangère.