Sommaire du dossier

Que faire après le bac STMG (sciences et technologies du management et de la gestion) ?

L’université après le bac STMG

Sciences et technologies du management et de la gestion

Publication : 17 octobre 2019
32 % des bacheliers STMG optent pour l'université pour préparer une licence (bac + 3), puis un master (bac + 5). Le mode d'enseignement impose une grande autonomie et du travail personnel. Les études requièrent une solide culture générale, un goût pour l'abstraction et des qualités d'expression en français.

Économie et gestion

Les licences proposent des parcours dans divers domaines : gestion, comptabilité, ressources humaines, commerce, marketing, finance, etc.

La licence AES (administration économique et sociale) est structurée autour de 4 champs disciplinaires : droit, économie, gestion et sciences sociales. Elle est la plus suivie par les bacheliers STMG.

En licence d'économie, la modélisation mathématique des phénomènes économiques déroute plus d'un bachelier. Les licences gestion ou économie et gestion sont souvent jugées plus accessibles. Elles nécessitent néanmoins un intérêt marqué pour l'actualité économique et politique, et une aptitude à manier les chiffres et les statistiques. 

Sciences humaines et sociales

Les filières sciences humaines et sociales : philosophie, psychologie, sociologie, histoire, géographie requièrent un bon esprit de synthèse, une aisance à manipuler les concepts, parfois les données chiffrées et les représentations graphiques : courbes, histogrammes, cartes, etc.

Les débouchés sont variés : enseignement, documentation, journalisme, urbanisme, aménagement, ressources humaines, etc. Une autre compétence, en gestion ou en informatique, peut s’avérer utile.

Autres domaines

Les bacheliers STMG peuvent envisager d’autres filières, à condition d’avoir les qualités requises (goût pour la théorie, bon niveau en langues, etc.).

La licence de droit amorce des études juridiques qui mènent en 5 à 7 ans aux métiers d’avocat, de magistrat, de juriste d’entreprise via, le plus souvent, un concours à l’entrée des centres de formation professionnelle.

La licence LEA (langues étrangères appliquées) est fondée sur l'étude de 2 langues, appliquées au droit, à la gestion, à l'informatique, etc. Elle nécessite un très bon niveau en langues vivantes étrangères en terminale.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Vient de paraître

Élargir ses horizons
professionnels