Que faire sans le bac ?

Sans le bac : continuer ses études

Publication : 13 septembre 2022

Quelques formations, y compris dans l’enseignement supérieur, sont ouvertes aux non-bacheliers. Certaines exigent des candidats un niveau scolaire proche de la moyenne (niveau bac), un âge minimum, une expérience dans le secteur visé, un titre de secourisme ou un permis.

Un diplôme d’école

Certaines écoles admettent des non-bacheliers désireux de suivre une formation professionnelle, notamment dans le domaine des arts, du tourisme ou de l’hôtellerie-restauration. Il s’agit le plus souvent d’écoles privées, dont la formation peut être coûteuse et le diplôme non reconnu. Avant de vous inscrire, renseignez-vous sur les frais de scolarité, la réputation de l’école et le niveau de qualification du diplôme délivré.

La capacité en droit

Diplôme d’État, la capacité en droit permet aux non-bacheliers de suivre des études supérieures juridiques. Accès : 17 ans au minimum. Durée : 2 ans à l'université.

La formation est dispensée à temps partiel une journée ou plusieurs soirs par semaine. Certaines universités proposent une formation en ligne.

Le Cned (centre national d'enseignement à distance) propose une préparation à distance, à réserver aux plus motivés. Le taux de réussite en 1re année ne dépasse pas 20 %.

Et après : suivant les résultats obtenus, les titulaires de la capacité en droit peuvent intégrer une 1re ou une 2e année de licence de droit, préparer un BUT carrières juridiques ou un BTS collaborateur juriste notarial.

Ils peuvent se présenter aux concours administratifs de la catégorie B.

Les diplômes de l’animation et du sport

Sans le bac, il est possible de préparer le BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) dans l'une des  spécialités proposées : animateur ou éducateur sportif notamment. Celles-ci se déclinent en différentes mentions puis options selon le cas.
Accès : admission sur épreuves, à partir de 17 ans. Il est recommandé d'avoir le niveau bac. 

Et après : ce diplôme permet d'accéder à un emploi dans les secteurs du sport, du social, de la culture ou des loisirs.

Une autre formation du secteur accessible sans le bac : le CPJEPS (certificat professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) mention animateur d’activités et de vie quotidienne. Ce certificat permet de devenir animateur dans les structures accueillant des enfants notamment.

Les diplômes de la santé et du social

Il est possible de préparer un certain nombre de DE (diplômes d’État) sans le bac. En 1 an :  DE ambulancier, DE aide-soignant, DE auxiliaire de puériculture, DE accompagnant éducatif et social. En 2 ans ; DE technicien de l'intervention sociale et familiale, DE moniteur-éducateur.

S'y ajoute le titre d'assistant dentaire.

Certaines formations imposent à l'entrée des conditions d'âge (avoir 17 ou 18 ans, selon le cas) ou d'attestations.
À noter : les non-bacheliers sont en concurrence avec des candidats ayant le bac pour l'admission dans certains établissements.

Il est également possible de préparer un CAP (certificat d’aptitude professionnelle) en 1 an, dans le cadre d’un parcours adapté.