Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Sommaire du dossier

Ma 1re année
CAP Opérateur logistique
CAP Opérateur logistique
Opérateur logistique

Antthony est élève en CAP opérateur logistique au lycée Camille Jenatzy dans le 18e arrondissement de Paris. Cet établissement public est le seul de la capitale à dispenser cette formation. Le jeune homme nous parle de sa 1re année en voie professionnelle et de ses projets d’avenir.

Pourquoi avoir choisi ce CAP ?

En 3e, Antthony a eu l’occasion d’effectuer un stage au sein d’un entrepôt de logistique : "J’ai découvert pendant ce stage les différentes activités de la logistique : réceptionner et stocker les marchandises, préparer les commandes, gérer les stocks en ligne…  explique-t-il. La polyvalence du métier d’opérateur m’a bien plu, alors j’ai décidé de préparer le CAP cette année."

Ce qui change par rapport à la 3e ?

"Je trouve que la formation est beaucoup plus vivante et concrète qu’au collège. En atelier, par exemple, on apprend les gestes et les manœuvres comme si on était magasinier-cariste dans un entrepôt !" se réjouit Antthony. Par ailleurs, les professeurs encouragent les élèves à être autonomes, à prendre des initiatives parce que, selon lui : "tout de suite après le CAP, on doit être opérationnel pour travailler en tant qu’opérateur logistique".

Quel est le programme en 1re année du CAP ?

En salle de classe, les élèves abordent les matières générales comme le français ou les maths mais aussi les enseignements théoriques de la logistique : quelles sont les entreprises du secteur (industries, grande distribution...), les flux entrants et sortants (entrées et sorties des marchandises), l’accueil des livreurs… En atelier, ils se forment aux opérations logistiques : contrôle des documents de transport, vérification de la qualité des produits, préparation des commandes, étiquetage des colis… "Le programme est varié, constate Antthony. On ne s’ennuie pas, parce qu’on alterne différents cours et de nombreux travaux pratiques !"

Quelques exemples de travaux récents ?

"Au lycée, l’atelier se présente comme un magasin ou un entrepôt, explique Antthony. Ces derniers temps, on a appris à choisir le chariot en fonction des marchandises à stocker, et à conduire les différents engins de manutention." Durant le CAP, lui et ses camarades passeront le CACES (certificat d’aptitude à la conduite en sécurité) qui est nécessaire pour exercer comme magasinier-cariste. Les élèves apprennent aussi à utiliser les outils informatiques de la logistique : lecteur de codes-barres et tablette par exemple.

Des projets pour la suite ?

Dans quelques jours, Antthony va commencer son stage de 4 semaines dans une entreprise de logistique. "L’an prochain, je devrai faire un autre stage, si possible dans une entreprise différente, précise le jeune homme. Ces stages sont de vraies expériences qui me permettent de progresser et de travailler comme si j’étais un pro !" Après le CAP, il a l’intention de poursuivre ses études : "Je souhaite préparer le bac pro logistique, puis le BTS GTLA (gestion des transports et logistique associée) car je souhaite devenir responsable d’entrepôt."

À lire aussi

Info plus

Dans le même dossier

Haut de page