Onisep.fr, l'info nationale et régionale sur les métiers et les formations

Sommaire du dossier

Ma 1re année
DUT carrières juridiques
DUT carrières juridiques
carrières juridiques

Après un bac ES, Saïda a cherché une formation professionnalisante lui permettant de découvrir certaines notions de droit, pour une éventuelle poursuite d’études en licence. Après s’être renseignée, elle a choisi le DUT* carrières juridiques, à l’université de Lyon 3. Retour sur une 1re année rythmée et passionnante.

*Renommé BUT à la rentrée 2021

Pourquoi avoir choisi cette formation ?

"C’est mon professeur d’économie sociale de terminale qui m’a parlé du DUT carrières juridiques", explique Saïda. Avant de se décider, la lycéenne s’informe sur des forums et consulte des sites spécialisés. "Cela m’a permis de me lancer !".

Ce qui change par rapport au lycée ?

"Peu de choses changent radicalement en DUT", constate Saïda, qui a bénéficié d’un encadrement proche du lycée. "Il y a une vraie proximité avec les chargés de TD, on peut poser des questions aux enseignants, et les absences sont très contrôlées", précise-t-elle. Nombreux, les TD permettent de créer une ambiance de classe, grâce à de petits effectifs. Seul vrai changement : un emploi du temps variable d’une semaine à l’autre.

À quel rythme de travail a-t-il fallu s'habituer ?

"C’est justement le rythme, la vraie nouveauté !", sourit Saïda, qui explique : "la charge de travail est importante. Il faut rapidement acquérir les bons réflexes, une méthodologie pour ne pas être dépassé." En plus du contrôle continu, des contrôles en TD sont programmés en fin de semestre. "Nous pouvons parfois en avoir 4 sur une journée. Il faut s’y préparer, fournir un travail personnel régulier et ne pas se relâcher pour obtenir de bons résultats."

Quelles sont les difficultés rencontrées ?

"En arrivant en 1re année, il y a un temps d’adaptation par rapport à la notation, sachant que l’on découvre une nouvelle discipline", souligne Saïda, qui a eu besoin d’un ou deux mois pour s’adapter. Autre difficulté : apprendre à devenir autonome et à bien s’organiser. "Il faut être efficace dans la prise de notes, et il faut absolument enrichir les cours par un travail personnel." Recherches en bibliothèque, lectures complémentaires : développer sa culture du domaine, tout comme sa culture générale, s’avère essentiel.

Qu’est-ce qui plaît le plus dans cette formation ?

En 1re année, Saïda a particulièrement apprécié le droit civil et le droit constitutionnel. "J’ai trouvé ces cours passionnants !", résume-t-elle. L’étudiante s’est par ailleurs exercée à la méthodologie du droit. "Les travaux dirigés permettent notamment de se familiariser avec la dissertation et le commentaire d’arrêt." Au programme également : de la comptabilité. "La 2e année est davantage axée sur la gestion d’entreprise, le droit des sociétés, le droit fiscal. C’est différent".

Et après ce DUT ?

"Depuis le début, je sais que je veux continuer mes études, si possible jusqu’au bac + 5", explique Saïda. Son projet ? Intégrer une 3e année de licence de droit. "Je sais qu’il me faudra justifier d’une bonne moyenne générale, avoir de solides recommandations du chef de département, mais c’est l’objectif que je me donne."

À lire aussi

À consulter

Dans le même dossier

Haut de page