Sommaire du dossier

Agriculture

Les formations pour exercer dans l'agriculture

Publication : 2 octobre 2020
L'enseignement agricole offre toute une palette de formations, en particulier des CAP agricoles, des BPA et des BTSA. L'alternance est largement proposée : un élève sur cinq se forme par apprentissage. Si l'on envisage une carrière dans le conseil, le technico-commercial ou l'expérimentation, il faut viser une licence professionnelle, un diplôme d'ingénieur ou un master.

CAP, bac pro et BTSA : des formations généralistes ou spécialisées

Si le CAP agricole métiers de l'agriculture et le bac professionnel conduite et gestion de l'entreprise agricole ont un caractère généraliste, certains bacs professionnels (que l'on peut compléter par des certificats de spécialisation), et surtout des BTSA, sont centrés sur différentes filières de cultures (céréalières, horticoles, viticoles) ou la conduite d'élevage.

L'agriculture des régions chaudes, l'aquaculture, les techniques forestières et la mécanique agricole, font l'objet de filières de formation spécifiques : CAP agricole, bac professionnel, BTSA.

Le bac professionnel, notamment les spécialités conduite et gestion de l'entreprise agricole et conduite et gestion de l'entreprise vitivinicole, permettent d'obtenir la capacité professionnelle requise pour obtenir des aides à l'installation. Le niveau de formation des jeunes exploitants est souvent plus élevé : environ la moitié des bénéficiaires des aides à l'installation ont suivi des études supérieures. Le BTSA analyse, conduite et stratégie de l'entreprise agricole met notamment l'accent sur la gestion d'exploitation.

Du bac + 3 aux écoles de véto : des cursus plus spécialisés

Des licences professionnelles (bac + 3) et des masters (bac + 5) préparent aux métiers dans les domaines de l'amélioration des plantes, des productions végétales ou animales, de l'aquaculture, de l'exploitation forestière, du technico-commercial, du conseil en gestion d'exploitation ou en développement rural.
Pour devenir œnologue, il faut préparer le diplôme national d’œnologue, en 2 ans après une licence de biologie, de chimie ou d'agronomie.

Une vingtaine d'écoles d'ingénieurs offrent des spécialisations en horticulture, protection des plantes, agro-écologie, aquaculture, productions animales, équipements agricoles, gestion des espaces agricoles ou des forêts, viticulture-oenologie... Certains établissements recrutent directement après le bac. Toutes les écoles offrent des accès après des classes préparatoires (en particulier BCPST et TB) ou après un BTSA, un BTS, un BUT ou une licence à dominante biologie, comme la licence sciences de la vie et de la Terre, entre autres.

Enfin, il faut compter 5 ans d'études après un bac + 2 pour devenir vétérinaire en passant par l'une des 4 écoles françaises.

Témoignage d'étudiantes et étudiants

Nouvelle voie d’accès aux écoles vétérinaires

À compter de la rentrée scolaire 2021, les écoles nationales vétérinaires recruteront des bacheliers généraux via un concours dédié, dont le calendrier s’articule avec Parcoursup. Après une 1re année en école vétérinaire, ces étudiants rejoindront les étudiants recrutés par les autres voies de concours. 160 places seront disponibles par cette voie (40 par école). Voir le site du Ministère de l'agriculture et de l'alimentation.

Vient de paraître

Élargir ses horizons
professionnels