Agriculture

Les formations pour exercer dans l'agriculture

Publication : 4 décembre 2020

Du CAP agricole au diplôme d'ingénieur en agronomie, l'enseignement agricole offre toute une palette de formations. Au programme : des spécialisations dans les cultures, l'élevage, la forêt, l'agroéquipement, le conseil, la commercialisation ou la recherche. La pratique sur le terrain y occupe une place centrale.

CAP, bacs professionnels et BTSA : généralistes ou spécialisés

Plusieurs niveaux de formation sont possibles selon son profil et son projet : CAP agricole ou BPA (brevet professionnel agricole) pour acquérir les bases du métier ; bac professionnel ou BP (brevet professionnel) pour gagner en technicité et être capable de gérer une équipe, voire une structure ; BTSA à bac + 2 pour approfondir le côté gestion d'entreprise.

Certaines, généralistes, visent la polyvalence et/ou la gestion d'une entreprise agricole : CAP agricole métiers de l'agriculture, CAP agriculture des pays chauds, bac pro conduite et gestion de l'entreprise agricole, BP responsable d'entreprise agricole ou encore BTSA analyse, conduite et stratégie de l’entreprise agricole (ACSE).

D'autres sont centrées sur un type de cultures (bac pro conduite de cultures horticoles, par exemple), la conduite de l'élevage (BTSA productions animales, par exemple), les techniques forestières (CAP travaux forestiers, par exemple), la mécanique agricole (bac pro maintenance des matériels option matériels agricoles, par exemple), la nature (bac pro gestion des milieux naturels et de la faune, par exemple) ou les services (bac pro services aux personnes et aux territoires, par exemple).

À noter : pour obtenir les aides à l'installation comme jeune agriculteur, il faut être titulaire de la capacité professionnelle qui requiert un niveau bac au minimum. Un niveau bac + 2 permet toutefois d’aborder un projet d’installation avec plus de maturité et de pratique.

Bac + 3 à bac + 5 : vers plus de responsabilités

Des licences professionnelles (bac + 3) et des masters (bac + 5) préparent à des postes respectivement de technicien supérieur ou d'ingénieur ou de conseiller dans les domaines de l'amélioration des plantes, des productions végétales ou animales, de l'aquaculture, de l'exploitation forestière, du technico-commercial, du conseil en gestion d'exploitation ou en développement rural.

Une vingtaine d'écoles d'ingénieurs offrent des spécialisations à bac + 5 en production végétale ou animale, viticulture, protection des cultures, transition agroécologique, commerce et marché internationaux, équipements agricoles, gestion des espaces agricoles... Accès directement après le bac ou après un bac + 2 (prépas - en particulier BCPST et TB -, BTSA, BTS, BUT ou licence à dominante biologie).

Pour devenir vétérinaire, cap sur l'une des quatre écoles nationales vétérinaires. Accès directement après le bac pour 6 ans d'études en école ou après un bac + 2 pour 5 ans d'études.

Pour devenir œnologue, il faut préparer le diplôme national d’œnologue, en 2 ans après une licence de biologie, de chimie ou d'agronomie.

Témoignage d'étudiantes et étudiants