Sommaire du dossier

Artisanat d'art

Les métiers et l'emploi dans l'artisanat d'art

Publication : 2 avril 2020
Qu’ils façonnent, rénovent ou créent des objets et pièces d’exception, les artisans d’art s’appuient sur des savoir-faire associant tradition et modernité. Tour d'horizon des nombreux métiers d'art et de leurs débouchés.

Associer tradition et innovation

L’Inma (Institut national des métiers d’art) recense 281 métiers, répertoriés dans seize domaines d’activité : bijouterie, joaillerie, orfèvrerie, horlogerie ; céramique ; cuir ; mode et accessoires ; textile ; verre et cristal, etc.

Riches de savoir-faire variés, les professionnels des métiers d'art s'illustrent dans des champs très divers, parfois inattendus, allant de la décoration à l'architecture, en passant par la mode, les arts du spectacle ou encore le patrimoine culturel.

Si le public connaît certains métiers (bijoutier, céramiste, ébéniste, vitrailliste, tapissier, maroquinier, luthier), d'autres restent à découvrir (plumassier, ferronnier d’art, relieur…).

Le point commun de ces artisans d’art ? Un savoir-faire unique pour transformer la matière, la restaurer, imaginer et produire des objets (pièces uniques, petites séries) à la croisée du beau et de l'utile, tout en présentant un caractère artistique.

Des ateliers aux PME : des statuts variés

On dénombre environ 50 000 entreprises liées à une activité dans le domaine des métiers d'art. La plupart sont des PME (petites et moyennes entreprises). Deux secteurs sont particulièrement représentés, puisque d’après une étude de l’ISM (Institut supérieur des métiers), près de 30 % des 50 000 entreprises concernent l’ameublement, et un peu plus de 20 % la bijouterie-horlogerie.

Si l’Île-de-France est la région qui concentre le plus d’entreprises, les entreprises artisanales du secteur se répartissent de manière équilibrée sur le territoire, au sein des communes rurales, des communes périphériques aux villes et, pour environ 30 %, dans les villes.

L’une des spécificités de ce secteur riche : de nombreux statuts pour ces professionnels. Ces derniers peuvent être artisans, chefs d'entreprise, salariés, parfois fonctionnaires.

Emploi : des domaines plus porteurs que d'autres

Si les débouchés varient selon les domaines, avec des tendances qui peuvent évoluer et s’inverser selon les périodes, des secteurs s'avèrent toutefois plus porteurs que d'autres en termes d'emploi : l'ameublement, la bijouterie, le luxe pour la maroquinerie... Certains, comme le textile, souffrent de la concurrence des pays où la main-d'œuvre est bon marché.

Intégrés au sein d'institutions culturelles comme les Opéras et les Théâtres nationaux ou exerçant de manière indépendante, les professionnels des métiers d'art élaborent décors, costumes et accessoires pour l'univers des arts du spectacle.

Brodeurs, couturiers, modistes et bottiers sont quant à eux des maillons indispensables du secteur de la mode.

De leur côté, maîtres verriers, ferronniers d’art, menuisiers, tailleurs de pierre apportent leurs savoir-faire à des projets d'architecture et d’urbanisme. Leur maîtrise des techniques traditionnelles et leur connaissance des matériaux naturels sont particulièrement recherchées dans le domaine de l'écoconstruction.

Vient de paraître

Élargir ses horizons
professionnels