Accueil du dossier Métiers et emploi Formations
Maintenance

Les métiers et l'emploi dans la maintenance

Publication : 21 octobre 2020

La maintenance consiste à s’assurer du bon fonctionnement des machines et des matériels, dans des secteurs aussi variés que l’automobile, le transport ou l’informatique. Il peut s’agir de machines agricoles, d’engins de manutention ou de travaux publics ou encore de matériels de parcs et jardins. Panorama des métiers du secteur.

Des machines et des procédés de haute technicité

Les professionnels de la maintenance doivent remplir un triple objectif : détecter et anticiper les pannes avant de rétablir des conditions de travail acceptables pour une production de qualité. Reste à choisir sa voie : entretien d’un bâtiment (réseaux électriques, téléphoniques…), d’un véhicule (automobile, aéronautique, ascenseurs…), de machines de production, etc.

Ces opérations sont réalisées selon le cas en atelier ou chez le client et regroupent une multitude de métiers, du "mécano" à l’ingénieur. Elles peuvent exiger une intervention rapide, afin de permettre la reprise de l’activité interrompue.

Dans la maintenance des matériels (engins agricoles, travaux publics, manutention, parcs et jardins), l’immobilier, les transports ou encore l’informatique sont de gros recruteurs.

Attendus des recruteurs : les profils maîtrisant les différentes technologies (mécanique, électronique, informatique, hydraulique, commande numérique…).

Les besoins de demain

Le secteur du matériel agricole recherche tous les ans 1 500 collaborateurs sur des postes de mécanicien de maintenance ; sur de l'entretien à long terme ou des interventions d'urgence.

Le secteur du matériel de travaux publics recrute chaque année 1 500 postes techniques : environ la moitié de mécaniciens d’atelier (niveau bac pro), un quart de mécaniciens de maintenance (niveau CAP) et autant de techniciens d’intervention (niveau BTS).

Le secteur du matériel de manutention ouvre tous les ans plus d’un millier de postes de mécaniciens de maintenance, de mécaniciens d’atelier et de techniciens de maintenance.

Le secteur du matériel de parcs et jardins recherche en permanence environ 500 mécaniciens.

Pour la maintenance industrielle, si les effectifs internes se stabilisent, une légère croissance des prestataires est à anticiper pour répondre au regain d’intérêt des décideurs dans les entreprises industrielles.

Pour finir, les métiers porteurs de l’exploitation des données, que l’on nomme big data, concernent largement la maintenance, avec notamment la gestion des capteurs pour anticiper les pannes et les interventions.

À noter que, de manière générale, les CAP préparent aux métiers de la maintenance en atelier, les bacs professionnels permettent d’approfondir la relation client et les BTS apprennent à organiser les équipes.

Un secteur dynamique qui se réorganise

Une légère baisse des effectifs internes de la maintenance industrielle va être compensée par le recours à des prestataires externes. Après les années de crise, la maintenance connaît un regain d’intérêt.

Dans les entreprises industrielles, la réflexion sur les méthodes demande pour sa mise en œuvre sur le terrain des personnels compétents sachant intervenir en sécurité. Ainsi, pour utiliser des équipements robotiques dans une PME, des techniciens qualifiés en mécanique et systèmes de commandes électriques et électroniques doivent être bien formés et pas uniquement à la simulation et aux logiciels d’assistance par ordinateur. Des spécialistes de la maintenance industrielle sont recrutés pour prendre le relais des installateurs dans les domaines du big data et des objets connectés.

Les métiers de la maintenance manquent de candidats. Là où il y a des machines, on a besoin de techniciens de maintenance. Ces professions très techniques sont devenues indispensables au bon fonctionnement des entreprises. Autant dire que les débouchés ne manquent pas.