Recherche

Les métiers et l'emploi dans la recherche

Publication : 1er octobre 2021

Recherche fondamentale au sein d'organismes publics ou recherche appliquée en R&D (recherche et développement), les besoins en innovation sont nombreux dans l'industrie automobile, chimique, pharmaceutique, agro-alimentaire, cosmétique et aéronautique. Panorama des métiers et débouchés dans la recherche.

Les cellules grises en action... ou en équipe

L’emploi scientifique regroupe l’ensemble des personnes travaillant directement sur des projets de recherche et de développement (enseignants-chercheurs, chercheurs, ingénieurs, doctorants, techniciens...) dans le secteur public ou privé.

En 2018, près de 630 400 personnes participent à l’activité de recherche en France, dont deux tiers sont des chercheurs et l'autre tiers des personnels de soutien à la recherche. Les femmes représentent 32% de l’ensemble du personnel de la recherche mais 28% des chercheurs. Les chercheurs sont plus nombreux dans les entreprises que dans la recherche publique.

Les chercheurs lancent et pilotent des projets. Ils travaillent au sein d’équipes spécialisées dans un champ de la connaissance.

Fondamentale ou appliquée dans le secteur public...

38% de l’emploi scientifique se situe dans le secteur public (établissements publics, universités et établissements d’enseignement supérieur, CHU…). La recherche publique conduit des programmes scientifiques et technologiques au sein des universités, des grandes écoles et établissements d’enseignement supérieurs ou dans des organismes de recherche comme le CNRS (Centre national de la recherche scientifique).

Dans le secteur public, les chercheurs sont des fonctionnaires (directeurs de recherche, professeurs des universités, chargés de recherche, maîtres de conférence) recrutés sur concours. Les universités et les organismes de recherche recrutent également des doctorants financés pour leur thèse, des attachés temporaires d’enseignement et de recherche (ATER), des contractuels en CDD ou CDI.

La loi de programmation de la recherche 2021-2030 vise à restaurer l'attractivité des carrières scientifiques. 5 200 recrutements de chargés de recherche et de maîtres de conférence supplémentaires sont prévus. Une nouvelle voie de recrutement de directeurs de recherche et professeurs des universités est ouverte sous la forme de contrats de pré-titularisation dite "chaires de professeurs juniors". Les établissements publics de recherche et d’enseignement supérieur pourront désormais recourir à un contrat à durée indéterminée (CDI) de mission scientifique pour conduire des projets de recherche (au lieu de CDD). Ce nouveau contrat de droit public se terminant avec la fin du projet ou de l’opération.

Un grand nombre de projets font collaborer les laboratoires de recherche publics et privés. Ces deux univers sont complémentaires.

... dans les PME et grandes entreprises

En 2018, les entreprises emploient 62% des chercheurs sont en entreprises. En entreprise, les chercheurs et ingénieurs R&D (recherche et développement) sont des scientifiques travaillant à conception, à la création de nouveaux savoirs, de produits, de procédés ou de services innovants. 

La part des chercheurs ou ingénieurs de R&D est légèrement plus élevée dans les grandes entreprises et les microentreprises (70 % et 67%) que dans les PME (68%). Le potentiel de R&D est principalement concentré en Île-de-France. 

Les activités de R&D menées en entreprise concernent principalement les mathématiques et les sciences de l’ingénieur et la conception de logiciels : 79 % des chercheurs en entreprise sont spécialisés dans ces disciplines. Les entreprises des secteurs d’activités informatiques et services d'information et d’activités spécialisées, scientifiques et techniques emploient 31 % des chercheurs en entreprise.

4 branches concentrent la moitié de l’effectif des chercheurs :  "activités spécialisées, scientifiques et techniques", "activités informatiques et services d’information", "industries automobiles", "construction aéronautique et spatiale". Les industries manufacturières emploient 56 % des chercheurs, les branches de service 41 % et les domaines "primaire, énergie et construction" seulement 3 %.