Social

Les formations pour exercer dans le social

Publication : 13 octobre 2021

Les cursus menant aux métiers du social sont divers. Les DE (diplômes d’État) constituent la voie d'accès principale. Mais d'autres diplômes existent, du CAP ou bac + 5, à compléter par des expériences de terrain pour éprouver sa motivation et sa solidité psychologique.

Les diplômes d'État du travail social

Il existe 11 DE (diplômes d'État) du travail social, correspondant chacun à un métier précis. Certains sont obligatoires pour exercer, comme le diplôme d'État d'assistant de service social.

Ils se préparent en 1 à 3 ans dans les écoles du social, des établissements publics ou privés agréés par le ministère des Solidarités et de la Santé. Certains sont accessibles sans le bac, d'autres avec le bac ou un bac + 2.

Si les services à la personne sont accessibles sans diplôme spécifique, la tendance est à la professionnalisation. Valider le diplôme d'État d'accompagnant éducatif et social est préférable et permet plus facilement d'exercer en institution après une expériences comme aide à domicile, par exemple.

Les autres formations du social

Les BTS (brevets de technicien supérieur) économie sociale et familiale ou services et prestations des secteurs sanitaire et social et le BUT (bachelor universitaire de technologie) carrières sociales donnent aussi accès aux métiers du social...

Le BUT (bachelor universitaire de technologie) est un nouveau diplôme en 3 ans, accessible après le bac, proposé en IUT depuis la rentrée 2021. À l’issue des deux premières années, les étudiants ayant validé les 4 premiers semestres obtiennent un DUT (diplôme universitaire de technologie) afin de faciliter les passerelles vers d’autres formations. Le BUT permet une insertion professionnelle ou une poursuite d’études en master, écoles de commerce ou dans des formations spécialisées.

Ils peuvent être complétés par une licence générale ou professionnelle, puis par un master ou un DE du travail social.

Par ailleurs, les formation de conseiller pénitentiaire d'insertion et de probation et d'éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse sont accessibles sur concours après un bac + 3 en droit ou en sciences humaines. Les élèves fonctionnaires sont ensuite formés pendant 18 mois à 2 ans au sein d'écoles rattachées au ministère de la justice : l'ENAP (École nationale d'administration pénitentiaire) et l'ENPJJ (École nationale de protection judiciaire de la jeunesse).

En plus des diplômes, les métiers du travail social exigent un certain nombre de savoir-être comme le sens de l'écoute, la disponibilité, l'autonomie, l'adaptabilité...

Témoignage

Ma 1ère année en...

Découvrez le témoignage d'une lycéenne en :