Eva, ingénieure intégration satellite

Publication : 21 mars 2018

Adolescente, Éva vivait sa passion pour l’espace au sein de l’association Astromômes. Devenue adulte, elle a gardé la tête dans les étoiles mais les pieds sur terre, chez Thales Alenia Space.

Responsable d'équipes

Responsable d’équipes de techniciens et d’opérateurs, Éva leur délivre chaque jour des consignes, en fonction des activités programmées. Au stade de la fabrication, d’autres ingénieurs interviennent sur les satellites pour intégrer et tester les instruments de navigation ou les équipements de propulsion. Sa mission : organiser l’assemblage mécanique des satellites de télécommunications. "Je supervise la réalisation des différentes étapes, de la préparation de l’outillage au déroulé des opérations de montage de la structure." Ensuite, elle effectue un retour d’expérience à l’aide d’un logiciel informatique afin d’améliorer les procédures.

Sur le terrain

Plus souvent sur le terrain que derrière un bureau, Éva évolue en salle blanche. "Il s’agit d’un lieu où la propreté et la température sont strictement contrôlées et où les règles sont très rigoureuses, car les satellites sont vraiment sensibles." Tout le monde porte alors des équipements de sécurité : blouse, chaussures, charlotte, gants et bracelet antistatique. "Nous sommes également tous formés à utiliser une nacelle pour pouvoir travailler en hauteur."

L'heure du décollage

Plus ponctuellement, Éva part en campagne de lancement en Guyane, aux États-Unis ou en Russie pour suivre le satellite jusqu’à ce qu’il soit installé sur la fusée qui le mettra en orbite. "Sur place, je suis aux commandes des déplacements suspendus du satellite jusqu’à la mise sous la coiffe de la fusée." Et, quand vient l’heure du décollage, Éva n’a plus qu’à lever les yeux au ciel…