Le pôle d'enseignement des jeunes sourds (PEJS)

Publication : 1er mars 2021
Le PEJS (pôle d'enseignement des jeunes sourds) facilite la scolarisation dans un établissement scolaire ordinaire de jeunes sourds. Ceux-ci reçoivent un enseignement bilingue LSF (langue des signes française)/français écrit, ou en langue française, écrite et orale, avec ou sans un soutien en LfPC (langue française parlée complétée) ou LSF. Une circulaire du ministère de l'éducation nationale précise l'organisation de ce dispositif.

De la maternelle au lycée

La scolarisation d'un jeune sourd dans le cadre d'un PEJS est mise en place sur notification de la CDAPH (commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées). Le mode de communication choisi par la famille est inscrit dans le projet de vie et dans le PPS (projet personnalisé de scolarisation) de l'élève.

Dans chaque académie, le PEJS regroupe les ressources nécessaires à l'accompagnement des élèves sourds. Il est constitué d'établissements scolaires du premier et second degré et comprend au moins un lycée d'enseignement général et un lycée d'enseignement professionnel, ainsi qu'un internat. Au collège, les élèves peuvent bénéficier d'un interprète en LSF en fonction de leurs besoins.

Le parcours bilingue

Des enseignants spécialisés assurent un enseignement bilingue LSF/français écrit dans des classes d'élèves sourds. Les élèves reçoivent des enseignements en LSF dans toutes les matières avec des périodes de travail en commun avec les autres classes. Ils peuvent également être scolarisés dans une classe mixte, avec des élèves sourds et entendants. Dans ce cas, les cours sont dispensés par un enseignant entendant et un co-enseignant spécialisé. En fonction des possibilités, un enseignement et des ateliers de communication et de sensibilisation à la LSF peuvent également être proposés à l'entourage des élèves sourds : fratrie, camarade entendant, par exemple.

Le parcours en langue française

Ce parcours peut être effectué avec ou sans la LfPC ou la LSF. L'enseignement avec l'appui de la LfPC peut s'effectuer dans une classe ordinaire. Un codeur en LfPC assure l'accompagnement des élèves sourds. Il peut également bénéficier d'aides techniques. En fonction du choix des familles et des ressources humaines disponibles, un complément en LSF peut être également être assuré dans le cadre du parcours en langue française. Lorsque la situation de l'élève le nécessite, il peut être scolarisé en Ulis (unité localisée pour l'inclusion scolaire) ou en UE (unité d'enseignement d'un établissement médico-social) à temps complet ou partagé.