Portrait de Cyril Robert. On le voit en tenue de travail à côté d'une machine.

Cyril Robert

Technicien de maintenance chez Cenexi
Publié le 30/11/2017 / Réalisé en partenariat
Son expérience du terrain et sa rigueur ont permis à Cyril d'évoluer au sein de sa société jusqu'à devenir le leader d'une équipe de 3 techniciens. Trouver la solution à un problème récurrent sur une machine le passionne toujours autant.

Fiche métier

Technicien/ne de maintenance

Formation : BTS, DUT ou licence professionnelle en maintenance mécanique ou électronique.

Qualités : adaptabilité, organisation, réactivité.

Portrait de Cyril Robert. On le voit en tenue de travail à côté d'une machine.

Le service maintenance de production dans lequel je travaille compte aujourd'hui 42 machines de marques différentes. Cela demande une bonne mémoire et de l'organisation. Il fonctionne en "trois-huit", 7 jours sur 7, et toutes les interventions doivent être consignées de manière claire et concise. La moitié du temps est consacrée à l'assistance des conducteurs de machines-régleurs, qui sont amenés à faire les premiers réglages. C'est la priorité, car nous ne pouvons pas ralentir ou bloquer la production, ce qui nous fait courir. En effet, le site est très grand et sur trois étages !

Le reste du temps est dédié à la maintenance préventive et à l'aspect curatif, pour des pannes plus importantes. Il faut réagir vite car certaines machines sont réfrigérées et ne peuvent être arrêtées plus de 30 minutes. Je ne sais jamais à l'avance ce que je vais faire. Même si j'ai un planning hebdomadaire du travail préventif à effectuer, le dépannage reste prioritaire. En tant que chef d'équipe, je reçois les appels et attribue les tâches à mes deux collègues. Comme je suis le plus expérimenté, j'assure surtout le dépannage.

En maintenance, rien n'est acquis, il faut toujours se former, seul ou chez le fabricant. Ainsi, lors de l'installation de nouvelles machines, nous partons une semaine en formation chez l'équipementier en Italie ou en Allemagne pour en comprendre le fonctionnement.

Mon parcours

J'ai fait un bac STI en génie mécanique* puis un BTS maintenance industrielle**. J'ai commencé chez Cenexi en tant qu'opérateur puis conducteur de machines-régleur, le temps qu'un poste se libère en maintenance. Au départ, j'ai travaillé en doublon avec un collègue avant d'être autonome. Devenu le plus ancien de l'équipe, j'ai été promu leader.

* Devenu depuis le bac STI2D (sciences et technologies de l'industrie et du développement durable).** Devenu depuis le BTS MS (maintenance des systèmes) option systèmes de production.
Fiche métier

Technicien/ne de maintenance

Formation : BTS, DUT ou licence professionnelle en maintenance mécanique ou électronique.

Qualités : adaptabilité, organisation, réactivité.