< Retour à la page précédente < Revenir à la version courte

Fiche métier

créateur / créatrice textile

Le métier de créateur textile est à la fois créatif et technique. C'est lui qui imagine et crée les tissus qui, demain, serviront à fabriquer vêtements, nappes, rideaux, etc.

Le métier

Nature du travail

Tissus et motifs de demain

Le créateur textile travaille très en amont de la production pour étudier les grandes tendances qui lui permettront de proposer des tissus qui feront mouche auprès des clients. Il peut jouer sur le type de fibres utilisées et leur proportion (par exemple, le pourcentage de coton ou de soie dans un tissu d'ameublement), les motifs, la couleur, le type d'ennoblissement (teinture, dégraissage, assouplissement ou au contraire rigidification...).

Plusieurs essais...

Il travaille à partir d'un cahier des charges qui recense les contraintes et les caractéristiques souhaitées. Ce document peut lui être transmis par le service commercial ou bien il peut le rédiger lui-même à partir des éléments recueillis en interne ou auprès du client. Le créateur textile fait des recherches et des essais successifs pour arriver au bon mélange de matières et au tissu voulu. Il conçoit généralement un premier essai d'environ 50 cm qui sera envoyé au client ou discuté en réunion, avant de passer à l'étape suivante.

...Jusqu'à la production

Le créateur textile est parfois amené à rédiger un dossier destiné au service fabrication et son travail peut même aller jusqu'à suivre la mise en route de la production, parfois avec une étape intermédiaire de pré-industrialisation.

Compétences requises

Créativité et technicité

Imagination, sensibilité à l'évolution des modes et des envies des clients, sens esthétique... le créateur textile doit inventer bien sûr, mais en respectant une demande précise. Son métier allie créativité, technicité et anticipation, dans la mesure où il travaille bien en amont de la fabrication des produits finis qui devront taper dans l'oeil des clients.

Réalisme et ouverture d'esprit

S'il connaît parfaitement les caractéristiques des différents types de tissus et des fibres, le créateur textile maîtrise également les outils de CAO et DAO (conception et dessin assistés par ordinateur). Il a également une bonne connaissance des processus de fabrication, car ces propositions doivent être réalisables et respecter les coûts envisagés dans le cahier des charges. Rigoureux pour respecter les contraintes, le créateur textile doit aussi savoir s'adapter aux différentes demandes et aux éventuelles difficultés. Curieux et ouvert, il sait se remettre en question.

Bon sens de la communication

Ce professionnel est un bon communicant. Il doit souvent participer à des réunions, présenter et défendre ses créations, dialoguer avec des commerciaux comme avec des chefs d'ateliers de production ou des fournisseurs... La connaissance d'au moins une langue étrangère est un atout.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Travail d'équipe

Le créateur textile travaille en équipe, en général au sein d'un service création, sous la responsabilité d'un responsable de création. Il exerce en lien avec les équipes commerciales, mais aussi avec la fabrication. Ce qui occasionne de nombreuses réunions. Il doit toujours veiller à ne pas perdre de vue les aspects économiques et donc le coût de ses créations qui doivent respecter un cahier des charges.

Ordinateur et bout de tissus

Le bureau d'un créateur textile est couvert d'échantillons de tissus, de bobines de fils, de dessins, de compte-fil (loupe) pour vérifier une étoffe... sans oublier un ordinateur avec un logiciel de CAO (conception assistée par ordinateur) sur lequel il cherche et crée des étoffes.

Stress et déplacements

Le créateur textile peut être amené à se déplacer, notamment pour assister ou participer à des salons professionnels (notamment le salon Première Vision, à Paris) ou rencontrer des fournisseurs, en France comme à l'étranger. Par ailleurs, son travail est soumis au diktat des collections qui, plusieurs fois par an, conditionne l'agenda du studio de crétaion. Le stress fait partie du métier, avec des périodes plus chargées à l'approche de la date fatidique.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

À partir de 2043 euros brut par mois (statut cadre).

Intégrer le marché du travail

Secteur limité

Le secteur de la création textile est assez limité en France et la plupart des entreprises se trouvent en région Auvergne-Rhône Alpes. La plupart des employeurs cherchent des professionnels avec une première expérience. Les stages et l'alternance peuvent toutefois servir de tremplin aux jeunes diplômés.

Plusieurs statuts possibles

Le créateur textile peut travailler en tant que freelance ou être salarié d'un studio de création, voire d'une marque de textile. Selon les cas, le périmètre de son métier sera plus ou moins vaste, avec des activités concentrées uniquement sur la recherche et la création ou, au contraire, allant jusqu'à la production.

Des évolutions de carrière

Un créateur textile réputé et expérimenté peut facilement changer d'employeur et, le cas échéant, peut prendre la tête d'un service de création ou occuper un poste de responsable de collection, par exemple, à moins de s'orienter davantage vers la production.

Accès au métier

Accès au métier

Un niveau bac + 3 à bac + 5 est généralement exigé pour intégrer le métier. Le DN Made (diplôme national des métiers d'art et du design) peut être la porte d'entrée dans le secteur, à condition de poursuivre ses études.

Niveau bac + 3

  • DN Made mode
  • Licence professionnelle métiers de la mode
  • Titre de créateur design de mode ou designer textile

Niveau bac + 5

  • DSAA design mention mode, options textile ; mode et innovation textile
  • Diplôme d'ingénieur spécialisé
  • Master spécialisé

En savoir plus

Ressources utiles

http://www.observatoiremodetextilescuirs.com

Informations sur les formations et les écoles.

http://www.textile.fr

Union des industries textiles.

http://www.lamodefrancaise.org

Union française des industries de l'habillement.