< Retour à la page précédente < Revenir à la version courte

Fiche métier

économiste de la construction

Présent en amont et durant tout le chantier, l'économiste de la construction chiffre l'ensemble des coûts, puis vérifie que ceux-ci ne dérapent pas. Il assure également une mission de conseil auprès du maître d'oeuvre, de l'architecte ou du client.

  • Métreur
  • Niveau minimum d'accès : Bac + 5
  • Salaire débutant : 2500 €
  • Statut(s) : Statut salarié
  • Synonymes : Ingénieur/e en économie de la construction,
    Ingénieur/e études de prix,
    Responsable des études de prix
  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Bâtiment et travaux publics (BTP)

  • Centre(s) d'intérêt :

    J'aime jongler avec les chiffres

Le métier

Nature du travail

Chiffrer la construction

L'économiste de la construction garantit la faisabilité financière d'un projet et le respect du budget, en calculant à l'avance le coût des matériaux et des personnels. Ses missions varient en fonction du lieu d'exercice. Dans un cabinet spécialisé, il est essentiellement chargé de décrire et de chiffrer la réalisation d'un ouvrage bâti. Il peut aussi conseiller et assister le maître d'oeuvre, surtout si celui-ci est un particulier, dans le choix des fournisseurs ou des matériaux, par exemple pour construire une maison individuelle.

Répondre aux appels d'offre

Au sein d'une entreprise de BTP (bâtiment et travaux publics), sa mission principale est de répondre aux appels d'offres. Lorsque son entreprise remporte le marché, il est chargé de mener la contre-étude technique et de s'assurer de la faisabilité du projet, compte tenu du budget et des délais impartis. Dans les petites entreprises, il est plus polyvalent et son poste peut englober une dimension commerciale. Il participe alors à des réunions avec les clients et recherche de nouveaux chantiers.

Suivre les projets

Il assure aussi un rôle d'expert tout au long de la construction. Il peut être consulté par les conducteurs de travaux sur plusieurs projets. Il doit proposer des solutions lorsque des difficultés techniques ou économiques surviennent.

Compétences requises

Précision et rigueur

Le sens de la précision est essentiel, car l'économiste de la construction doit estimer les coûts de réalisation d'un ouvrage jusqu'au moindre détail. Rigoureux, il contrôle les chiffres et bénéficie d'une bonne capacité de synthèse pour analyser, planifier et projeter financièrement la réalisation de l'ouvrage dans ses différentes phases. Il maîtrise les technologies, des plus innovantes aux plus traditionnelles. Il faut aussi connaître les réglementations et normes applicables aux ouvrages du bâtiment qui évoluent fréquemment, et garder en mémoire le prix de chaque matériau.

Autonomie et innovation

L'économiste de la construction est autonome dans l'organisation de son travail. En indépendant, il garantit l'objectivité du choix des produits et techniques. Chaque projet étant unique, il doit s'adapter, être capable d'innover, de rechercher et de proposer en permanence des solutions permettant à la fois de satisfaire le client et d'optimiser la réalisation du chantier.

Écoute et souplesse

Il a des prédispositions pour la communication, la pédagogie et le reporting (rapport sur les activités et les résultats), car il est amené à travailler en équipe et à rendre des comptes. Ayant le goût des contacts, il s'adapte à ses interlocuteurs (ingénieurs d'études, particuliers, conducteurs de travaux, architectes, fournisseurs...).

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Salarié en entreprise du BTP ou en agence

Dans le cadre des appels d'offres, les entreprises de BTP (bâtiment et travaux publics) tentent d'évaluer le prix des travaux sur lesquels elles se positionnent. Pour se faire, elles emploient des économistes de la construction, au sein d'un service dédié aux études de prix. Lorsqu'elles n'ont pas de service dédié, elles font appel à des bureaux d'études extérieurs. Ces bureaux d'études emploient de nombreux professionnels. On recense environ 2 500 cabinets spécialisés en France. Les économistes de la construction peuvent aussi travailler pour des agences d'architecture ou encore exercer en libéral.

Dans la fonction publique

Il existe quelques postes dans le secteur public, au sein d'une collectivité territoriale, d'un organisme de logement social, d'une préfecture ou d'un ministère. Dans ce cas, le candidat doit réussir un concours accessible sous certaines conditions (notamment en termes de niveau de formation).

Des déplacements sur le terrain

Les projets sur lesquels travaille l'économiste sont variés et se succèdent. Il est amené à se déplacer sur le chantier ou à rencontrer clients et fournisseurs. Il passe alors du costume cravate au casque de sécurité et aux bottes de chantier dans la même journée !

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

À partir de 2500 euros brut par mois.

Intégrer le marché du travail

Partout en France

Les économistes de la construction sont recherchés à la fois par les bureaux d'études, les agences d'architecture, les entreprises du BTP (bâtiment et travaux publics) et les institutions publiques. Si les sièges sociaux des grandes entreprises de BTP et les grands cabinets spécialisés concentrent une part des emplois en Ile-de-France, des cabinets d'économistes de la construction se répartissent sur tout le territoire. Ces bureaux d'études comptent souvent moins de 10 salariés. Selon l'Untec (Union nationale des économistes de la construction), 52 % du chiffre d'affaires global des professionnels est réalisé en répondant à des appels d'offres de marchés publics.

Des évolutions possibles

En restant dans la fonction études, l'expérience permet de travailler sur des projets de construction de plus en plus importants et complexes. Il est aussi possible d'évoluer vers des fonctions managériales au sein des grands groupes ou vers d'autres fonctions (ingénieur méthode en conception, par exemple). L'économiste de la construction peut aussi évoluer vers des postes de directeur technique du BTP, directeur de travaux, ingénieur commercial du BTP, ou choisir de s'installer en libéral.

Accès au métier

Accès au métier

Dans les grandes entreprises, la plupart des économistes de la construction amenés à encadrer sont recrutés au niveau bac + 5. De nombreux contrats en alternance sont signés dans le secteur du bâtiment, ils constituent une bonne porte d'entrée dans le métier.

Niveau bac + 5

  • Master en énergétique, génie civil, ingénierie de la construction, urbanisme et aménagement...
  • Diplôme d'ingénieur spécialisé dans le bâtiment et les travaux publics

En savoir plus

Ressources utiles

http://www.untec.com

Site de l'union nationale des économistes de la construction

http://www.ffbatiment.fr

Fédération française du bâtiment

http://www.metiers-btp.fr

Site de l'Observatoire prospectif des métiers et qualifications du BTP

http://www.avenir-ingenierie.fr

Pour tout savoir sur les métiers de l'ingénierie

Vient de paraître

Élargir ses horizons
professionnels