< Retour à la page précédente < Revenir à la version courte

Fiche métier

conseiller / conseillère espace info-énergie

Cap sur le développement des énergies renouvelables dans la maison avec le conseiller espace info-énergie. À la fois informateur, éducateur et technicien, il apprend au public l'art et la manière de maîtriser l'énergie dans l'habitat.

  • Conseiller info-énergie
  • Conseillère point info énergie
  • Niveau minimum d'accès : Bac + 2
  • Salaire débutant : 1600 €
  • Statut(s) : Statut salarié
  • Synonymes : Conseiller/ère en énergie,
    Conseiller/ère en maîtrise de l'énergie,
    Conseiller/ère FAIRE (Tout pour ma rénov'),
    Conseiller/ère info-énergie
  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Énergie,
    Environnement

  • Centre(s) d'intérêt :

    J'ai le sens du contact

Le métier

Nature du travail

Promouvoir les énergies renouvelables

Les missions du conseiller info-énergie sont centrées sur la promotion de l'efficacité énergétique et des énergies renouvelables dans l'habitat. À l'espace info-énergie, il répond aux demandes d'information du public. Accueil physique, courriel, téléphone... ce pro du conseil de proximité sait convaincre les particuliers de l'utilité d'un chauffage solaire ou d'une installation géothermique.

Apprendre à économiser

Le conseiller info-énergie a un rôle éducatif important. Pour régler des problèmes de surconsommation d'électricité, de chauffage ou d'eau, il apprend les petits gestes quotidiens qui permettent d'économiser (baisser le chauffage d'un degré réduit les dépenses de 7 % !). Éduquer à de nouvelles pratiques pour consommer moins, c'est son rôle.

Fournir un appui technique

Conseiller, il n'en est pas moins un technicien averti. Pour la production d'eau chaude ou de chauffage d'origine renouvelable (bois, solaire), l'isolation d'une maison (neuve ou ancienne), il apporte des solutions concrètes en rédigeant des dossiers d'aide à la décision. Il oriente ensuite les particuliers vers les professionnels locaux compétents et les informe sur les aides financières auxquelles ils ont droit, pour mener leur projet à terme.

Compétences requises

Polyvalence

Pour mener à bien ses missions, le conseiller info-énergie possède des connaissances techniques, juridiques et économiques. Maîtriser l'outil informatique est incontournable. De bonnes capacités rédactionnelles sont indispensables, par exemple pour rédiger des documents de communication, élaborer des supports pédagogiques... Un réel engagement personnel est nécessaire pour promouvoir les énergies renouvelables... sans oublier une aptitude à travailler en équipe et le sens de l'organisation.

Maîtrise technique

Le métier requiert une connaissance solide des matériels et des installations solaires et bois énergie, ainsi qu'une compétence en thermique du bâtiment et en infographie. Bien connaître les questions liées à la HPE (haute performance énergétique) et à la HQE (haute qualité environnementale) dans la construction est fondamental.

Le sens du contact

La communication et le sens de l'écoute sont indispensables dans ce métier. Pour participer à des actions d'information, il faut aimer intervenir en public. Pour conseiller, promouvoir, sensibiliser, le goût du contact est nécessaire, ainsi que des capacités d'accueil et d'animation.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Dans les espaces info-énergie

En partenariat avec les groupements professionnels, les réseaux associatifs et les institutions, l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) a mis en place les " espaces info-énergie ". C'est là que le conseiller info-énergie informe et sensibilise aussi bien les particuliers que les élèves, les entreprises, les collectivités locales ou les financeurs de projets. Depuis 2018, ces espaces ont été intégrés au réseau FAIRE, le service public d'information et de conseil sur la rénovation énergétique.

Souvent au bureau

La plupart du temps, le conseiller travaille à son bureau. Il y reçoit le public et les maîtres d'ouvrage. Il gère et rédige sur ordinateur ses dossiers techniques. Il se déplace aussi pour participer à des réunions, visiter des sites ou des salons professionnels, assurer des permanences dans de petites communes...

Priorité au relationnel

La communication est au coeur du métier de conseil. Ce professionnel est en contact permanent avec les particuliers et avec tous ses partenaires techniques (installateurs, bureaux d'études, chambres consulaires) et financiers (conseil régional, Ademe). Il organise des réunions, propose des journées d'information, participe à l'animation de stands, lors d'expos ou de foires.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

De 1600 à 2000 euros brut par mois.

Intégrer le marché du travail

Dans les associations

La plupart des conseillers info-énergie travaillent dans les EIE (espaces info-énergie), des agences locales présentes sur tout le territoire (il en existe plusieurs par département). Les emplois se trouvent principalement dans les associations de promotion des énergies renouvelables (Adera, Ageden...) et de l'amélioration de l'habitat (Adil, Anah, Pact...), dans les agences de l'énergie, les maisons de la nature et de l'environnement, les syndicats d'électricité et les collectivités (départements, intercommunalités...).

Des postes en développement

Même si le nombre de postes de conseiller info-énergie est limité, ce métier est appelé à se développer, pour 2 raisons : la question d'économie d'énergie constitue désormais une préoccupation majeure dans la société, et l'intégration des énergies renouvelables dans l'habitat va devenir une nécessité.

Vers une action élargie

Les missions du conseiller info-énergie s'élargissent. Collecte sélective des déchets ménagers, promotion du mode de transports en commun, incitation au covoiturage... autant de sujets qu'il aborde pour encourager les pratiques respectueuses de notre environnement.

Accès au métier

Accès au métier

Plus de 85 % des conseillers info-énergie sont titulaires d'un diplôme de niveau bac + 2, + 3. Dans ce domaine, une expérience dans l'animation apporte toujours un plus. Un diplôme en économie sociale et familiale, doublé d'une formation technique dans les énergies renouvelables convient aussi.

Niveau bac + 2

  • BTS fluides, énergies, domotique ; maintenance des systèmes, option B systèmes énergétiques et fluidiques

Niveau bac + 3

  • BUT génie thermique et énergie ; génie civil - construction durable
  • Licence professionnelle à dominante technique orientée vers la valorisation des énergies renouvelables et le développement durable

En savoir plus

Ressources utiles

CIELE - Centre d'information sur l'énergie et l'environnement
8 boulevard Magenta
35000 Rennes