< Retour à la page précédente < Revenir à la version courte

Fiche métier

ingénieur pétrolier / ingénieure pétrolière

Après repérage des gisements potentiels d'hydrocarbures par les géologues et les géophysiciens, l'ingénieur pétrolier procède à leur exploitation, calcule leur rendement, installe les puits, produit et raffine le pétrole.

  • Niveau minimum d'accès : Bac + 5
  • Salaire débutant : 3070 €
  • Statut(s) : Statut salarié
  • Métiers Associés : Ingénieur/e forage, Ingénieur/e gisement, Ingénieur/e installations pétrolières, Ingénieur/e process aval, Ingénieur/e réservoir
  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Énergie

  • Centre(s) d'intérêt :

    J'aime organiser, gérer,
    Je rêve de travailler à l'étranger

Le métier

Nature du travail

Extraire l'or noir

La prospection des gisements d'hydrocarbures est confiée à des géologues et à des géophysiciens. Ceux-ci collectent et interprètent des données géologiques, participent à la mise en place de forages d'exploration. Si la découverte est confirmée, l'ingénieur réservoir (ou ingénieur gisement) analyse le champ pétrolifère. En lien avec les géologues, il évalue son potentiel à l'aide de modèles numériques. Puis, il détermine le nombre de puits, leur nature et leur emplacement, ainsi que le calendrier de forage. L'ingénieur forage définit la trajectoire des puits jusqu'au gisement. Il prépare les programmes de forage, sélectionne les équipements qui seront installés dans les puits, supervise le chantier.

Plateformes, pipelines...

L'ingénieur installations pétrolières conçoit les plateformes et les usines de traitement du pétrole qui purifient le pétrole brut avant son transport et son raffinage. C'est lui qui dimensionne les pipelines qui relient le puits d'extraction au terminal de chargement des tankers. Autres missions possibles : optimiser les méthodes de production ou la performance des puits.

Du pétrole brut au gazole

Le raffinage consiste à transformer le pétrole brut en fioul, essence, lubrifiants, produits pour la pétrochimie... Le suivi technique des raffineries est effectué par l'ingénieur process aval. Ce spécialiste du génie chimique conseille les exploitants des unités de raffinage (réglage des paramètres de fonctionnement, maintenance, évolutions techniques...).

Compétences requises

Ouverture d'esprit

L'ingénieur pétrolier travaille fréquemment à l'étranger et doit faire preuve d'adaptabilité. Lorsqu'il exerce en France, il côtoie des collaborateurs venus des quatre coins du monde. Très enrichissante sur le plan humain, la fonction nécessite une grande ouverture d'esprit. Dans tous les cas, parler anglais s'avère indispensable.

Connaissances technologiques

Si la demande de produits pétroliers reste importante dans le monde, l'ère du pétrole facilement accessible est révolue. Il faut aller le chercher très profondément, dans les grands fonds marins, sous les glaces ou sous des zones montagneuses. Pour le débusquer, les spécialistes des géosciences utilisent des méthodes d'acquisition de données sophistiquées et des supercalculateurs. Ils développent des logiciels complexes afin d'évaluer le potentiel des gisements.

Prudence et respect de la nature

Les métiers du pétrole sont des métiers à risques. La sécurité est donc une priorité absolue pour les ingénieurs. Ils travaillent dans le respect de l'environnement : remise en état des milieux naturels après la fin du forage, réduction des émissions de gaz à effet de serre, etc.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Une vie d'expatrié

Les champs pétroliers se situent essentiellement au Moyen-Orient, en Afrique, en Amérique latine, en mer du Nord... L'ingénieur pétrolier part donc souvent à l'étranger. L'ingénieur forage y effectue même la majeure partie de sa carrière.

Par tous les temps

Les conditions de vie peuvent être difficiles, en particulier sur les plateformes offshore (en pleine mer) ou dans des conditions climatiques extrêmes, par exemple en Sibérie ou dans les zones arides. Sur une plateforme, les équipes se relaient jour et nuit, mais on peut vite se sentir isolé et souffrir de l'éloignement avec ses proches.

En bureau d'études, sur une plateforme...

En fonction du poste qu'il occupe, l'ingénieur pétrolier travaille en bureau d'études, sur une plateforme pétrolière, dans une unité de raffinage... Au fil de sa carrière, il change d'environnement professionnel. Ainsi, un ingénieur forage débute généralement sur un chantier pour prendre connaissance du terrain. Après quelques années, il exerce en bureau d'études, mais toujours en relation avec les chantiers.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

3070 euros brut par mois hors primes (secteur énergie).

Intégrer le marché du travail

Dans les groupes pétroliers

Les principaux débouchés se trouvent au sein des grands groupes pétroliers (TotalEnergies, Shell, ExxonMobil, BP) et des sociétés de services pétroliers (Maurel & Prom, Schlumberger Limited) ou de petites sociétés pétrolières françaises : Perenco, Dietsmann... qui se consacrent aux activités d'exploration et de production ou de maintenance. Il est possible d'intégrer une entreprise comme TotalEnergies par la formation en alternance.

Mobilité géographique...

Même s'il y a quelques champs de pétrole en France, notamment en région parisienne et dans la région de Pau (bassin de Lacq), l'expatriation est quasiment obligatoire pour travailler dans le secteur pétrolier. La carrière des professionnels de l'exploration et de l'extraction de l'or noir se déroule dans les pays producteurs de pétrole (Moyen-Orient, Amérique du Sud, Afrique, Sibérie...). Au fil des missions, ils changent de pays et d'environnement de travail. Pour l'ingénieur spécialisé en procédés, il existe aussi quelques postes dans les 7 raffineries que compte la France métropolitaine.

... et professionnelle

Faire évoluer sa carrière signifie parfois exercer de nouvelles fonctions. Dans certains groupes, les ingénieurs sont amenés à changer de poste très régulièrement, tous les 3 ou 4 ans environ. Un ingénieur pétrolier peut également exercer dans une entreprise qui exploite le gaz naturel.

Accès au métier

Accès au métier

Cap sur un bac + 5 : diplôme d'ingénieur ou master. Le spécialiste de l'exploration a une formation en géosciences. L'ingénieur forage, un diplôme d'ingénieur généraliste ou une spécialisation d'ingénieur en mécanique ou en géo-ingénierie. L'ingénieur installations pétrolières et l'ingénieur process en raffinage ont une compétence en génie chimique/génie des procédés. La formation peut être complétée par un bac + 6, voire un bac + 8.

Niveau bac + 5

  • Diplôme d'ingénieur

  • Master en géosciences, génie pétrolier, modélisation et calcul scientifique, mécanique, génie chimique...

  • Diplôme d'ingénieur/master spécialisé de l'Ifp school en petroleum geosciences, petroleum engineering and project developpement...

Niveau bac + 6

  • Mastère spécialisé en exploration, production...

Niveau bac + 8

  • Doctorat en physique, physique-chimie, mécanique des fluides appliquées aux milieux poreux, géosciences...

En savoir plus

Ressources utiles

http://www.youtube.com/watch?v=QTyFBj4Vzko

Vidéo du métier chez TotalEnergies.

http://www.evolen.org

Informations sur les entreprises des hydrocarbures et des nouvelles énergies.

http://www.ifpenergiesnouvelles.fr

Institut français du pétrole.

http://www.ufip.fr

Union française des industries pétrolières.

https://careers.totalenergies.com/fr/etudiants/lalternance-chez-totalenergies

Pages consacrées à la formation en alternance chez TotalEnergies.

http://www.shell.fr/careers/students-and-graduates.html

Shell France : page destinée aux étudiants et jeunes diplômés.