Collection : le chef-d’œuvre en voie professionnelle

Une épicerie bio en CAP

Publication : 22 juin 2022

Le chef-d’œuvre a du bon pour ces élèves qui gèrent une épicerie de produits bio au sein du lycée. Clara, Imad, Maxim et leur classe de 1ʳᵉ année de CAP équipier polyvalent du commerce jouent les commerçants pendant les récrés. Les cours du CAP ainsi que les retours de stage alimentent le projet.

Image d'illustration, crédit photo ci-après

Pour leur chef-d’œuvre de première année de CAP équipier polyvalent du commerce, Clara et Imad gèrent une épicerie bio avec la classe, au sein du lycée Jules Verne, à Sartrouville (78).

Goûters bio

Avec une gamme exclusive de produits bio, l’épicerie du lycée a pignon sur rue, comme dit l’expression qui évalue la bonne réputation d’un commerce. L’équipe des gérants regroupe une quinzaine d’élèves. "Notre classe était un peu sceptique sur notre capacité à attirer des clients, élèves ou professeurs, explique Clara à propos du chef-d’œuvre. On a réalisé des affiches de pub pour faire connaître la boutique Biotyfood." Résultat : tout le lycée fait la queue pour acheter un goûter : jus, barres de céréales, compotes... "Les biscuits et les chips bio, c’est ce qui part le plus vite !" ajoute-t-elle.

De bons commerçants

Dans cette épicerie, les élèves appliquent les techniques de commercialisation étudiées avec le professeur d’économie-gestion : fixer le prix de vente, gérer les stocks de produits... "Je m'exerce à tenir la caisse avant d’aller en stage", explique Maxim. Clara, elle, préfère le contact avec les clients. Elle les conseille grâce aux cours sur les produits bio. "Je me rends compte que ce n'est pas forcément cher. Et puis on comprend mieux les cours en pratiquant dans la boutique, en plaçant les produits, par exemple", résume-t-elle.

Hashtag "créativité"

Les idées ne manquent pas pour développer le projet Biotyfood. La classe s’inspire des autres commerces pour la décoration. La mise en avant des produits sur les rayons, Imad l’a apprise pendant un stage dans un supermarché. "Cela offre une meilleure visibilité et une belle image à la boutique. J’ai aussi créé un site Web." En complément, Maxim a ouvert un compte Instagram. Success story garantie. Le chef-d’œuvre sera même présenté en concours.

Et après le CAP équipier polyvalent du commerce ?

Maxim souhaite poursuivre ses études en bac pro métiers du commerce et de la vente. Imad est plutôt intéressé par un bac pro dans l’informatique. Et Clara ? Elle aimerait rejoindre une formation du paramédical.


À lire aussi

Boutique