Études supérieures et handicap

Les aménagements en BTS pour
les étudiants à besoins
spécifiques

Date de publication : 26 janvier 2024

Les élèves à besoins spécifiques qui poursuivent leurs études en BTS peuvent continuer à bénéficier des aménagements accordés jusqu’à leur bac. Il est important de construire son projet en amont et de bien préparer son dossier. Nos conseils en 4 étapes.

Etudes en BTS : des aménagements dans la continuité

Selon la situation de l'élève, la préparation du BTS peut s'étaler sur 3, voire 4 ans.

Construire son projet 

Anticiper sera votre maître mot. Il est fortement recommandé aux lycéens en situation de handicap de commencer à réfléchir à leur projet pendant la classe de 1re, voire dès la 2de. Ils doivent s’interroger sur les modalités de formation (temps plein ou apprentissage), les secteurs d’activité, et le ou les métiers qui les intéressent, puis étudier la faisabilité de leur projet : en fonction de bac, de leurs résultats et de leur situation de handicap ou de leurs besoins spécifiques. Ils peuvent rencontrer le psychologue de l'Éducation nationale de leur établissement ou se rendre au CIO (centre d'information et d'orientation) proche de leur domicile.

Visiter les lycées

Il existe de nombreuses spécialités de BTS (brevet de technicien supérieur) et BTSA (brevet de technicien supérieur agricole) qui se préparent en 2 ou 3 ans après le bac. Il importe de bien cibler celle qui vous intéresse avant d’aller visiter les établissements qui la proposent. Vous pouvez profiter des JPO (journées portes ouvertes) organisées généralement en début d’année, entre janvier et mars. Il est aussi judicieux de demander à rencontrer le proviseur, à la fois pour expliquer votre projet et vérifier que les locaux vous sont accessibles.

Préparer son dossier

Les candidatures en BTS/BTSA sont gérées par la plateforme nationale de préinscription en 1re année de l’enseigne­ment supérieur Parcoursup. Les dossiers des jeunes en situation de handicap ou à besoins spécifiques sont examinés comme ceux des autres élèves. Si l’affectation reçue n’est pas compatible avec la situation de handicap, le lycéen peut saisir de droit la CAES (commission d’accès à l’enseignement supérieur) depuis son dossier Parcoursup, tout au long de la procédure.

Organiser ses études en BTS/BTSA

Les aménagements de la scolarité

Comme dans le secondaire, les dispositions accordées en terminale sont maintenues : PPS (projet personnalisé de scolarisation) et PAI (projet d'accueil individualisé). Ils peuvent  être reconduits au-delà de l’âge de 20 ans, si le jeune en situation de handicap poursuit dans un lycée. Lorsque l’admission est validée, la plupart des lycées font suivre les dossiers des élèves à l’établissement d’accueil. 

À savoir : le PAP (plan d'accompagnement spécialisé) mis en place en terminale peut se poursuivre en BTSA.

La scolarité

Bien que l’environnement soit rassurant, les études en BTS/BTSA ne sont pas forcément faciles, car l’emploi du temps est lourd (jusqu’à 33 heures de cours par semaine) et alterne avec des périodes de stage en entreprise. Si votre situation de handicap entraîne beaucoup de fatigue, il faudra peut-être envisager d’étaler la préparation du BTS sur 3 ans, voire 4 ans.

Pour bénéficier de dispositions particulières durant les stages ou lors d'un apprentissage, vous pouvez bénéficier d'une RQTH (une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé). Si vous avez déjà un dossier auprès de la MDPH (maison départementale des personnes handicapées), elle pourra être automatique (jusqu'à 20 ans).

Les jeunes en situation de handicap (plus de 16 ans) disposant d’une convention de stage et bénéficiant de la PCH (prestation de compensation du handicap) ou de l’AEEH (allocation d’éducation de l’enfant handicapé) sont reconnus handicapés vis-à-vis de leur employeur, mais seulement pendant la durée du stage.

Information école inclusive

Les cellules d’écoute et de réponse de l'école inclusive, dans chaque DSDEN (Direction des services départementaux de l’Éducation nationale) ont pour objectif d’informer les familles sur les dispositifs existants, les différentes possibilités de l’école inclusive et de répondre sur le suivi du dossier de leur enfant. Elles sont joignables au numéro unique : 0 805 805 110 (service gratuit + prix d’un appel local).

La cellule ministérielle « Aide handicap école » est joignable au 0 800 730 123 (numéro accessible aux personnes sourdes et malentendantes).

Vous pouvez également écrire à l'adresse : aidehandicapecole@education.gouv.fr.