Portrait

Mario d’Amico, facteur d’orgues

Chef du chantier de restauration du grand orgue de Notre-Dame de
Paris

Publication : 11 septembre 2023

Chef du chantier de restauration du grand orgue, Mario d’Amico a effectué un travail minutieux pour déplacer le plus grand instrument de France. "Participer à ce chantier, c’est une immense responsabilité, une grande fierté. Nous sommes face à un instrument monumental, une œuvre unique !"

Le facteur d'orgue casqué et bras croisés, pose devant le grand orgue. Vue en contre plongée

Le plus grand instrument de France

Démonter 8 000 tuyaux

Mario d’Amico, de l'atelier Quoirin, a été choisi pour diriger le chantier de restauration du grand orgue de Notre-Dame de Paris. Lors de la dépose effectuée en décembre 2019, ce facteur d’orgues avait déjà coordonné le travail des trois entreprises chargées de démonter chacun des 8 000 tuyaux du plus grand instrument de France. Objectif : procéder au nettoyage des poussières de plomb. "Démonter et stocker les tuyaux sans les abîmer était une étape délicate. On pouvait perdre l’harmonie en faisant certains gestes... Pour éviter toute déformation, le stockage s’est effectué à la verticale". Mandataire d’un groupement de trois entreprises, il a ensuite remporté, à l’été 2021, l’appel d’offres émis par l’établissement public, maître d’ouvrage du chantier, pour les travaux de restauration du grand orgue.

Techniques d’époque

Sauvé de la destruction la nuit de l’incendie, le grand orgue de Notre-Dame a par ailleurs très bien résisté au temps. "Une fois le démontage effectué, nous en avons bien sûr profité pour recoller, changer des peaux et des mécanismes, en utilisant les techniques d’époque... Mais la qualité de ce que nous avons découvert à l’intérieur de cet instrument monumental est incroyable : c’est impressionnant !".

Retrouver l’harmonie

Si le démontage et le stockage des tuyaux ont été délicats, il faut maintenant procéder au remontage de cette formidable "machinerie" : un nouveau défi de taille ! Mario sera une nouvelle fois pleinement engagé sur le chantier. "D’ici 2023, nous réinstallerons les 8 000 tuyaux, jeu par jeu, avant de les réaccorder. Nous devrons travailler la nuit dans un silence absolu pour écouter les plus petits détails, les vibrations… Ce sera vraiment un grand bonheur pour moi de travailler sur l’harmonie !"

 

Son métier en images

Cliquez sur une image pour afficher le diaporama

Un facteur d'orgue déballe la console de l'orgue encore en partie protégé par une bache et des cordes utilisées pour le transporter.
8 000 tuyaux
Trois personnes qui soulévent la console de l'orgue à l'aide de lanières de tranport
Console du grand orgue
Echafaudage placé entre les piliers de Notre Dame
Échafaudage
La console de l'orgue à moitié déballée, posée sur un transpalette - le facteur d'orgue à ses côtés
Plus grand orgue de France
Une dizaine de petits tuyaux de l'orgue sont posés verticalement dans une caisse.
Nettoyage des tuyaux
Le facteur d'orgues tient et regarde un tuyau d'orgue dans ses 2 mains dont l'une est ganté de blanc. D'autres tutaux en arrière plan.
Atelier

Reportage réalisé en 2022

 


À lire aussi

Sur le même sujet

Boutique