Portrait

Anaïs et Aminata, 22 et 23 ans,
apprenties techniciennes gaz

Publication : 24 juillet 2019

Anaïs et Aminata sont apprenties techniciennes dans le domaine du gaz en formation sous contrat de professionnalisation. "En faisant ce métier, on se découvre des qualités qu’on ne se connaissait pas ! Et surtout on se sent utiles, ça donne de la confiance."

Image d'illustration, crédit photo ci-après

Apprenties techniciennes gaz en préparation opérationnelle à l'emploi

Regards croisés

Amies d'enfance. Même école primaire, même collège, même lycée… Anaïs et Aminata se connaissent depuis toujours. Sans se concerter, elles choisissent le même bac pro... avant d’atterrir à l’université. Et là, même constat : "des cours trop généraux… et l’envie d’aller vers plus de technique". Aminata est la première à se lancer en faisant un stage chez GRDF (Gaz réseau distribution France). Anaïs lui emboîte le pas... "mais sans penser que ça me plairait".

La POE (préparation opérationnelle à l’emploi)

Elles arrivent à point nommé : GRDF décide de féminiser les métiers techniques. Le concept : "sélectionner des femmes motivées, les mettre à niveau et les faire travailler sur le terrain", nous explique Aminata. Toutes deux réussissent les test de sélection et signent un contrat de professionnalisation (un contrat de formation en alternance). "On a tout appris : chauffage, électricité, climatisation..." À la clef : le diplôme de technicienne gaz.

Une passion commune

Aujourd’hui elles sont fières d'exercer ce métier. Elles aiment autant le travail sur les chantiers que la relation clientèle. "On en parle tout le temps toutes les deux !" Anaïs envisage déjà de poursuivre en BTS. Tandis qu'Aminata tient à rester technicienne. "Je suis bien là où je suis. Je ne crois pas que je changerais de métier, même pour tout l'or du monde."

Leur métier en images : techniciennes gaz

Aminata et Anaïs posent devant les meubles d'une cuisine
Aminata et Anaïs souriantes échnagent un outil
Anais pose ces mains sur un compteur jaune. Celui ci est relié à de nombreux tuyaux
Aminata et Anaïs posent devant une installation gazière
Aminata et Anaïs posent devant un compteur à gaz
Aminata et Anaïs posent devant un chauffe eau installé dans une cuisine
Un mot pour finir ?

Aminata ne se serait jamais imaginé faire ce métier. "Et vraiment je serais passée à côté de ma vie." Pour Anaïs aussi, la vocation était inattendue. "Moi j’aime la mode, l’esthétique, je ne me voyais absolument pas en bleu de travail. Maintenant je ne le quitte plus ! Je me rends compte que je peux tout faire à la fois : être en bleu de travail, coiffée, manucurée", s'amuse-t-elle.