< Retour à la page précédente < Revenir à la version courte

Fiche métier

pharmacien / pharmacienne

Le pharmacien travaille le plus souvent en officine. L'industrie, l'hôpital et les laboratoires d'analyses médicales offrent d'autres possibilités d’exercice.

  • Pharmacien biologiste
  • Pharmacienne d'officine
  • Pharmacien de distribution
  • Pharmacien hospitalier

Le métier

Nature du travail

Délivrer des médicaments et conseiller

Le pharmacien délivre des médicaments prescrits sur ordonnance médicale ou disponibles sans ordonnance, ainsi que des produits de parapharmacie. Dans tous les cas, il conseille et informe le patient sur le médicament ou produit délivré. Il s'assure de la compatibilité et de la conformité des médicaments avec son profil, pour éviter toute interaction médicamenteuse. Il donne également des indications sur les doses à prendre sur une durée donnée (posologie). Il vérifie aussi que le préparateur en pharmacie a réalisé correctement des préparations particulières (en termes de concentrations, masses, conditionnement, procédés suivis…). Selon les cas, le pharmacien peut proposer lui-même un produit sans ordonnance ou orienter vers un médecin.

Le pharmacien propose et vend également du matériel orthopédique (genouillères, chevillères, ceintures lombaires...) et accompagne le patient dans son choix de matériel médical (fauteuil roulant, lit médicalisé...).

Participer à la santé publique

Acteur de la santé publique, le pharmacien participe au dépistage et à la prévention de certaines pathologies. Il effectue des vaccins (contre la grippe, le Covid-19) et réalise des tests antigéniques. Il est également habilité à effectuer des bilans partagés de médication pour expliquer les différents traitements à des personnes atteintes de plusieurs pathologies. Il peut encore mener des entretiens thérapeutiques pour des patients souffrant d'asthme ou sous anticoagulants. Ces nouvelles missions permettent d’intégrer davantage le pharmacien d’officine dans le suivi et l’accompagnement des patients.

Diagnostiquer des pathologies

10 % des pharmaciens sont des pharmaciens spécialisés en analyses biologiques travaillant en laboratoire (privé ou public). Leur rôle : diagnostiquer des pathologies en effectuant des examens sur différents prélèvements (sang, urines, tissus...) à la recherche de bactéries, de parasites ou de carences ; fournir des comptes rendus de leurs observations et analyses aux médecins ; et participer aux choix du traitement mis en place.

Garantir les médicaments donnés aux patients hospitalisés

À l'hôpital, le pharmacien est garant des médicaments délivrés aux patients, des dispositifs médicaux et des essais cliniques. Il effectue une analyse approfondie des ordonnances prescrites afin de limiter les contre-indications. Dans les services, il aide les médecins dans leurs prescriptions, explique aux patients l'intérêt et les enjeux de leurs nouveaux traitements... sans oublier son rôle important dans l'hygiène de l'hôpital.

Industrie et recherche

Dans l'industrie (pharmaceutique, agroalimentaire, des cosmétiques, du médicament vétérinaire), le pharmacien est présent sur toute la chaîne du médicament, de la recherche jusqu'après sa commercialisation, en passant par la production, la qualité, l'aspect législatif et la mise sur le marché, le marketing, la vigilance…

Autres secteurs possibles : la recherche fondamentale au sein d'un organisme public de recherche (CNRS, Centre national de la recherche scientifique ; Inserm, Institut national de la santé et de la recherche médicale...), l'enseignement et la recherche universitaire.

Compétences requises

Rigueur et sens des responsabilités

Seul habilité à délivrer des médicaments, le pharmacien a un sens aigu des responsabilités. Inscrit à l'Ordre des pharmaciens, il est soumis au code de déontologie de la profession. Une erreur dans un traitement peut avoir de lourdes conséquences. Quand une ordonnance lui paraît inappropriée, il se renseigne directement auprès du prescripteur (médecin, dentiste, ophtalmologiste, sage-femme…) ou des infirmiers (à l’hôpital).

La vigilance s'impose également pour analyser des prélèvements sanguins ou pour préparer une solution destinée à soigner un malade hospitalisé.

Conseil et pédagogie

Écoute, dialogue, sens de la pédagogie sont nécessaires pour conseiller au mieux les patients. La loi HPST (hôpital, patients, santé et territoires) tend à conforter les patrons d'officine dans leurs prestations de conseils et de service au patient (prévention, dépistage...).

Gestion commerciale

Véritable chef d'entreprise, le pharmacien possède non seulement des compétences scientifiques, mais aussi un talent de gestionnaire, nécessaire pour superviser son équipe, les stocks, la comptabilité…

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Jamais seul

Responsable d'une pharmacie, le pharmacien encadre des assistants et des préparateurs. Il est en contact permanent avec la patientèle. À l'hôpital, il travaille en relation étroite avec les équipes soignantes qui prescrivent et appliquent le traitement. Dans l’industrie, le pharmacien manage une équipe et travaille en collaboration avec plusieurs corps de métiers.

Des journées denses

Les horaires du pharmacien sont généralement soutenus avec, parfois, des astreintes la nuit et le week-end. Station debout prolongée, tâches de manutention pour réceptionner et ranger les médicaments, enchaînement d'activités diverses (délivrance de médicaments, conseil, gestion des stocks, comptabilité…) : le métier est exigeant.

Différents lieux d'exercice

Dans l'industrie, le pharmacien travaille en équipe au sein d'un laboratoire ou d'une unité de production. On le rencontre également dans les laboratoires universitaires, les organismes publics de recherche, les services de l'Assurance maladie, les Sdis (services départementaux d'incendie et de secours) et dans les ARS (agences régionales de santé) qui pilotent, au niveau régional, le système national de santé.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

2813 euros brut par mois pour un pharmacien salarié en officine. Le salaire évolue vite ensuite.

Intégrer le marché du travail

Principalement en officine

Parmi les 73 000 pharmaciens en exercice, 75 % ont choisi d'exercer en officine, après des débuts d’assistants. Si le nombre d'officines diminue, c’est au profit de regroupements et de structures plus importantes, afin de réaliser leurs nouvelles missions : bilan partagé de médication, éducation thérapeutique, vaccination…

Indépendant ou salarié

Un assistant pharmacien peut s'associer pour devenir propriétaire d'une officine. De son côté, un pharmacien biologiste peut racheter un laboratoire d'analyses médicales. Mais beaucoup préfèrent rester salariés (comme c’est le cas dans l'industrie et la distribution pharmaceutique), car les fonds de commerce coûtent cher, même si de nombreux allégements administratifs sont possibles. Sans compter qu'il faut faire une solide étude de marché avant de se lancer, car le pharmacien ne s'installe pas là où il veut. Les officines sont encadrées pour conserver un maillage territorial adapté et avoir une répartition uniforme de leur nombre sur tout le territoire français.

Fonctionnaire dans le secteur public

L'hôpital, l'enseignement et la recherche publique offrent des postes de fonctionnaires (recrutement sur concours) et parfois de contractuels, aux pharmaciens. Ceux qui réussissent le concours de PhISP (pharmacien-inspecteur de la santé publique) élaborent les textes relatifs à la profession et contrôlent les fabricants de médicaments, les grossistes, les officines et les laboratoires.

Accès au métier

Accès au métier

Le cursus de pharmacie débute avec le Pass (parcours accès santé spécifique) ou la LAS (licence accès santé). Les études durent 6 ans (cycle court) pour ceux qui s'orientent vers l'officine ou l'industrie. 9 ans (cycle long ou internat), pour ceux qui souhaitent s’orienter vers la pharmacie hospitalière ou la biologie médicale. Pour les étudiants souhaitant devenir enseignants-chercheurs, leur formation devra être complétée d'une thèse de sciences.

Niveau bac + 6

  • DE (diplôme d'État) de docteur en pharmacie

Niveau bac + 9

  • DES (diplôme d'études spécialisées) pharmacie hospitalière ; biologie médicale

Exemples de formations

Après BAC

bac + 6

En savoir plus

Ressources utiles

http://www.ordre.pharmacien.fr

Ordre national des pharmaciens

http://www.leem.org

Les Entreprises du médicament

http://www.imfis.fr

Institut des métiers et des formations des industries de la santé

http://www.lesmetiersdelapharmacie.fr

Le métiers de la pharmacie