Collaborateur/rice de cabinet
d'expertise comptable

Le collaborateur ou la collaboratrice de cabinet d’expertise comptable peut exercer dans quatre principaux services ou pôles : expertise, audit, social et juridique. Il ou elle intervient auprès de tous types de clients pour accompagner le développement des entreprises, analyser les chiffres, proposer des indicateurs-clés, etc.
Niveau minimum d'accès :  Bac + 2
Salaire débutant :  2083 €
Statut :  Statut salarié

Secteur professionnel : Comptabilité, gestion, ressources humaines

Centre d'intérêt : J'aime jongler avec les chiffres

collaborateur / collaboratrice de cabinet d'expertise comptable
pixelfit/E+/Getty Images

Le métier

Nature du travail

Collaborateur ou collaboratrice comptable

Il ou elle participe aux travaux de production ou de révision comptable sous la supervision du chef ou de la cheffe de mission. En fonction de son expérience, on peut lui confier la gestion d’un portefeuilles clients. Selon les échéances mensuelles ou trimestrielles, le collaborateur ou la collaboratrice calcule et établit les déclarations fiscales et sociales associées et les télétransmet aux administrations concernées. Apporter un conseil de premier niveau au client sur la gestion globale et le développement de son entreprise ou sur sa situation personnelle fait aussi partie de son rôle.

Collaborateur ou collaboratrice audit

Il ou elle réalise des audits légaux des entreprises (certifier la sincérité, la régularité et la fidélité des comptes annuels). Il ou elle peut aussi mener des audits pour formuler des recommandations (risques financiers, budgets, systèmes d’information, etc.) aux entreprises clientes. Pour cela, il ou elle se rend dans l’entreprise et prépare des rapports qu’il ou qu’elle lui soumettra ensuite.

Collaborateur social ou collaboratrice sociale

Dans un pôle social, le collaborateur ou la collaboratrice élabore et développe l’offre de service en fonction de la demande des clients et des besoins du marché. En fonction de son expérience, il ou elle peut devenir responsable du pôle, et à ce titre superviser techniquement et suivre l’ensemble des missions du pôle réalisées par les autres collaborateurs. Par exemple, il ou elle réalise et édite les bulletins de salaire ; il ou elle vérifie et déclare les cotisations et contributions sociales dues par l’entreprise ; il ou elle assure le suivi administratif du personnel des entreprises clientes (absences, congé maladie, certificats de travail, attestations professionnelles, indemnités de départ…).

Collaborateur ou collaboratrice juridique

Dans un pôle juridique, il ou elle suit les missions d’assistance pour les clients du cabinet et est en lien avec les autres pôles d’activité du cabinet. Par exemple, il ou elle assure le secrétariat juridique des TPE-PME (très petites et moyennes entreprises) : modifications de statuts, restructuration, cessions de titres, conventions, etc. En fonction de son expérience, le collaborateur ou la collaboratrice peut être amené/e à assurer le pilotage du pôle juridique et de la relation client.

Compétences requises

Organisation et agilité

Le collaborateur ou la collaboratrice de cabinet doit faire preuve d’un sens de l’organisation et de la méthode afin de planifier et de structurer les dossiers dont il ou elle a la charge. L’agilité lui permettra de s’adapter aux différents clients et aux différentes missions. Doté/e d’une capacité d’analyse et de synthèse, il ou elle sait identifier et contextualiser les problématiques rencontrées par les clients du cabinet et proposer des solutions. L’aisance écrite et orale sont indispensables.

Esprit d'équipe

Le collaborateur ou la collaboratrice de cabinet travaille au sein d’une équipe et est en interaction permanente avec les différents pôles du cabinet. Sens de l’écoute, qualités relationnelles et management d’équipe (pour les fonctions d’encadrement) sont nécessaires.

Où l'exercer ?

Lieux d'exercice et statuts

Une pluralité de cabinets

Le secteur de l’expertise comptable est constitué de cabinets de petite taille (moins de 10 collaborateurs), de taille moyenne (entre 10 et 50 collaborateurs) ou de très grande taille (plus de 50 collaborateurs). Concentrées sur les travaux d’expertise comptable dans les plus petites structures, les missions sont polyvalentes dans les cabinets plus importants.

Missions et clientèle variées

Le collaborateur ou la collaboratrice de cabinet d’expertise comptable travaille en équipe et interagit avec tous les pôles du cabinet. Son autonomie dépend de son niveau de qualification et de son ancienneté. Il ou elle travaille en étroite relation avec les clients du cabinet (entreprises, associations, administrations, professionnels libéraux, entrepreneurs individuels) afin de répondre à leurs attentes. Les déplacements font partie de son quotidien pour réaliser des missions variées auprès des clients : comptabilité, gestion d’entreprise, systèmes d’informations, RSE (responsabilité sociétale des entreprises), audit, obligations légales en droit du travail, fiscal, gestion sociale ou encore suivi juridique.

Un rythme calqué sur les obligations des entreprises

Le travail en cabinet connaît généralement un pic d’activité au premier semestre de l’année en raison des obligations comptables et fiscales à rendre sur cette période de l’année.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

À partir de 2083 euros brut par mois jusqu’à 3333 euros brut par mois avec un bac + 2, + 3 en fonction de l’expérience, du niveau de diplôme, de la région et de la taille du cabinet.

Intégrer le marché du travail

Vers des recrutements importants

Selon le rapport 2021 de l’Omeca (Observatoire des métiers de l’expertise comptable, du commissariat aux comptes et de l’audit) environ 165 500 emplois salariés sont prévues dans la branche des cabinets d’expertise-comptable et d’audit d’ici à 2025, soit 13 000 emplois supplémentaires en 5 ans.

Les besoins en recrutement sont également liés aux remplacements des départs (démissions, retraite...) et s’établiront à environ 30 000 recrutements annuels en 2025, contre 27 000 en 2020. Les métiers les plus recherchés concerneront les assistants et assistantes comptables, les collaborateurs et collaboratrices comptables généralistes et spécialisé/es, les responsables de mission comptables et les gestionnaires de paie.

Des perspectives d'évolution intéressantes

Les métiers de l’expertise-comptable permettent d’évoluer dans un secteur en pleine transformation, notamment numérique. Les cabinets d’expertise comptable sont pluridisciplinaires proposant ainsi des missions adaptées à leurs clients. Cette variété de missions permet d’évoluer rapidement en interne, avec la possibilité de débuter comme collaborateur ou collaboratrice comptable puis d’assurer des missions plus diversifiées grâce aux expériences acquises.

Les formations et les diplômes

Un bac+2 ou un bac+3 permettent de débuter comme collaborateur de cabinet d'expertise-comptable. Chaque palier permet d’entrer dans la vie active ou de poursuivre ses études en préparant le DSCG (diplôme supérieur de comptabilité et de gestion, bac+5) et le DEC (diplôme d’expertise comptable, bac+8) ou vers d’autres cursus.

Niveau bac + 2

  • BTS comptabilité gestion

Niveau bac + 3

  • DCG (diplôme de comptabilité et de gestion)
  • Licence comptabilité-contrôle-audit
  • BUT gestion des entreprises et des administrations parcours gestion comptable, fiscale et financière
  • Licence professionnelle métiers de la comptabilité

bac + 3

bac + 2