Gestionnaire de contrats d'assurance

Vol, incendie, accidents... Le gestionnaire de contrats d'assurances est l'interlocuteur privilégié des assurés, qu'il accompagne de l'établissement du contrat jusqu'à la réparation du dommage. Il intervient aussi pour indemniser en cas de sinistre.
Niveau minimum d'accès :  Bac + 2
Salaire débutant :  2250 €
Statut :  Statut salarié

Synonymes : Conseiller/ère relation client, Gestionnaire conseil à distance, Rédacteur/trice d'assurances, Télé-gestionnaire

Métiers Associés : Chargé/e d'indemnisation, Chargé/e de souscription d'assurances

Secteur professionnel : Banque - assurances

Centres d'intérêt : J'ai la bosse du commerce, J'ai le sens du contact, J'aime jongler avec les chiffres

Témoignage

© Onisep-FFSA 2010

Le métier

Nature du travail

Établir un contrat sur mesure

Que ce soit pour assurer un appartement, une voiture ou souscrire une assurance-vie, il établit le contrat d'assurance et l'adapte à la situation de chaque client. Après avoir étudié sa demande, il soumet une proposition de garantie adaptée aux risques à couvrir. Puis il ouvre le contrat, le codifie, l'enregistre et le tarifie. Il peut aussi le modifier, si besoin. Pour les risques dits classiques (véhicule accidenté, dégât des eaux...), le gestionnaire se réfère à des contrats préétablis et applique des clauses-types. Si le risque assuré est plus complexe (risque industriel, construction...), il rédige des clauses particulières. Il établit également les appels à cotisations et encaisse les versements des clients.

Indemniser les assurés

Dégât des eaux, accident ou vol de voiture... ce gestionnaire doit gérer, parfois dans l'urgence, divers sinistres. Il dépêche un expert sur les lieux, étudie son rapport et vérifie que les garanties prévues par le contrat permettent d'indemniser l'assuré, selon sa part de responsabilité (était-il en tort ? y a-t-il eu une négligence ?). Il peut aussi prendre en charge la réparation du sinistre : par exemple, lors d'un dégât des eaux, c'est lui qui envoie sur place des artisans pour remettre en état la pièce endommagée.

Compétences requises

Rigueur scientifique

Une clause spécifique mal rédigée ? La responsabilité de la société d'assurances est alors engagée pour des sommes importantes. Proposer une garantie, établir un devis, évaluer un dommage : toutes les étapes de ce métier demandent une grande rigueur, et des capacités d'analyse et de synthèse. Le gestionnaire doit également être à l'aise avec l'informatique.

Compétences juridiques

Parce qu'il n'y a pas un, mais plusieurs types de contrats d'assurances, le gestionnaire doit parfaitement connaître les produits que propose son entreprise pour répondre à la demande des clients. Des compétences juridiques sont indispensables pour gérer les procédures d'indemnisation et les contentieux.

Grande capacité d'écoute

Quelle que soit la situation, ce conseiller doit faire preuve de rigueur et d'efficacité dans le traitement d'un dossier. Il ne gère pas seulement de simples contrats, mais est en relation directe avec le client. Il est de plus en plus appelé à aller au-delà de la simple indemnisation pour accompagner, tout au long de la procédure d'instruction, l'assuré qui a subi un dommage. La maîtrise de langues étrangères peut être exigée à l'embauche.

Où l'exercer ?

Lieux d'exercice et statuts

Un travail de bureau

Le téléphone et l'ordinateur sont les principaux outils de travail du gestionnaire de contrats. Dans les grandes sociétés, il peut intégrer une plate-forme d'appels téléphoniques interne à l'entreprise. Dans ce cas, son équipe travaille en rotation avec d'autres, pour permettre une large plage d'ouverture de la plateforme (8 h-22 h par exemple). Il répond au téléphone avec casque et micro. Certains assureurs ne possèdent pas d'agences locales et fonctionnent uniquement en ligne (Internet et téléphone).

Plusieurs employeurs possibles

Sociétés d'assurances, réassureurs, agences générales, courtiers... ce professionnel de l'assurance trouve sa place dans toutes ces entreprises, où il gère surtout des garanties liées aux risques classiques (incendie, accident automobile, dégât des eaux...) auprès des particuliers, des membres des professions libérales et des artisans.

Un rôle de conseiller commercial

La fonction évolue de plus en plus vers le conseil auprès des clients qu'il faut démarcher et fidéliser. Dans un contexte de concurrence exacerbée et de multiplication des produits d'assurances, la tâche n'est pas aisée : un bon relationnel et le goût du contact sont indispensables.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

A partir du 2250 et jusqu'à 3000 euros brut par mois.

Source : Apec, 2022

Intégrer le marché du travail

Des embauches à l'horizon

La gestion de contrats représente le 2e corps de métiers des assureurs (plus de 70 000 salariés). Avec 17 % des employés de l'assurance âgé de plus de 55 ans, des embauches sont à prévoir pour remplacer les personnels qui partent en retraite.

Évolutions variées

Le gestionnaire peut devenir chef de groupe et encadrer des équipes. Spécialisé dans la production, il peut s'orienter vers le règlement (à condition d'avoir les mêmes compétences juridiques). Spécialisé dans l'indemnisation, il évoluera vers la conception de produits d'assurances ou pourra devenir inspecteur-régleur, ou encore se diriger vers une fonction commerciale.

Des postes en province

Les emplois se situent majoritairement en province : 60 % contre 40 % en Île-de-France. L'activité la plus répandue est la prise en charge de l'indemnisation et son règlement.

Emploi et secteur

Banque et assurance
Banque - Assurances