La voie technologique en première et terminale

Le bac S2TMD (sciences
et techniques du théâtre,
de la musique et de la danse)

Date de publication : 31 janvier 2022

Pour les élèves les plus talentueux dans ces matières, ce bac technologique permet d'envisager l'accès aux formations supérieures artistiques en musique, en danse ou en théâtre, à un niveau professionnel. Autre voie : l'université, avec des cursus préparant à l'enseignement ou à la médiation culturelle.

Image d'illustration, crédit photo ci-après

Bac S2TMD : les enseignements sont assurés par les professeurs du lycée et du conservatoire partenaire.

Pour qui ?

Accessible à partir de la 1re, ce bac techno s’adresse aux élèves musiciens, danseurs et comédiens qui souhaitent consacrer beaucoup de temps à leur passion et la valoriser dans leur parcours lycéen. Motivation, engagement et rigueur sont indispensables. Les élèves doivent s’inscrire, en parallèle, dans un conservatoire.

À noter : en classe de 2de l'enseignement optionnel culture et pratique de la danse, de la musique ou du théâtre conduit naturellement à l'entrée en cycle terminal. Il n'est pas obligatoire d'avoir suivi cet enseignement optionnel pour accéder au cycle terminal.

Au programme

Spécificités de la série

  • Les cours de musique, de théâtre ou de danse sont dispensés au lycée et dans un établissement d'enseignement artistique.
  • Les élèves suivent des spécialité propres à la série : trois en 1re et deux en terminale.
  • Les matières générales sont les mêmes dans toutes les séries : français (en 1re), enseignement moral et civique, histoire-géographie, mathématiques, langues vivantes, éducation physique et sportive et philosophie (en terminale).
  • Les élèves bénéficient d’un accompagnement personnalisé en fonction de leurs besoins et d’un accompagnement à l’orientation qui pourra représenter jusqu'à 54 heures annuelles.
  • Un ou deux enseignements optionnels validés en contrôle continu.
  • Une heure hebdomadaire d’ETLV (enseignement technologique) dispensée soit en langue vivante A, soit en langue vivante B.

Les spécialités

  • Économie, droit et environnement du spectacle vivant. Cet enseignement vise la connaissance des activités du spectacle vivant d’un point de vue économique, social et juridique. Il prépare aussi les élèves à la poursuite d’études supérieures.
  • Culture et sciences chorégraphiques ou musicales ou théâtrales. Selon sa pratique artistique.
  • Pratique chorégraphique ou musicale ou théâtrale. Selon sa pratique artistique.
  • Culture et sciences chorégraphiques, ou musicales, ou théâtrales. Selon sa pratique artistique.
  • Pratique chorégraphique ou musicale ou théâtrale. Selon sa pratique artistique.

Poursuite d'études

Le conservatoire. Les bacheliers S2TMD qui rêvent de devenir musiciens-interprètes, comédiens ou danseurs poursuivent principalement leurs études en conservatoire. Certains d’entre eux peuvent tenter le concours d’entrée au CNSMD (Conservatoire national supérieur de musique et de danse) de Paris ou de Lyon, très sélectif.

Ceux qui ont obtenu leur DEM (diplôme d’études musicales), DEC (diplôme d’études chorégraphiques), DET (diplôme d’études théâtrales) ou DNOP (diplôme national d’orientation professionnelle) musique, danse ou art dramatique peuvent préparer le DNSP (diplôme national supérieur professionnel) au sein d’un conservatoire, d'un pôle d’enseignement supérieur artistique ou d’une école (3 ans d’études).

L’université. Elle est accessible aux S2TMD. Certaines universités, en partenariat avec un pôle d’enseignement supérieur, permettent de préparer conjointement la licence et le DE de professeur (de danse ou de musique, selon la mention). Autre possibilité : préparer le DUMI (diplôme universitaire de musicien intervenant). Il faut poursuivre en licence professionnelle ou en master pour bénéficier d'une formation orientée vers les métiers de l’enseignement, de la médiation et de la gestion culturelle.

De plus en plus d’universités permettent de préparer le DNSP en même temps que la licence, au sein d’un pôle d’enseignement supérieur artistique ou d’une école. L’avantage pour les étudiants : ils bénéficient d’une pratique artistique plus solide et peuvent envisager de préparer ensuite le DE (diplôme d’État) ou le certificat d’aptitude de professeur de musique ou de danse.

Perspectives professionnelles

Après un cursus de l’enseignement supérieur, des débouchés existent dans les domaines de l’enseignement (professeur, animateur, intervenant…), de la gestion et de la médiation culturelle (gestionnaire de spectacles, administrateur de salle…) entre autres. Vous pourrez exercer également un métier du spectacle (pianiste, compositeur, chef d’orchestre, danseur, comédien…).