Chine

Publication : 20 novembre 2023

Si votre choix se porte sur la Chine, leader mondial en IA (intelligence artificielle) en robotique, nul besoin de préparer un concours d'entrée dans une de ses 2 000 universités publiques : nos diplômes y sont reconnus. En outre, le pays propose différentes bourses aux étudiants français.

Image d'illustration, crédit photo ci-après

Étudier

Comprendre le système

Avec la reconnaissance mutuelle des diplômes entre la France et la Chine, les Français sont exemptés du concours d'entrée (gaokao), et les équivalences sont facilement accordées. À l'université, les diplômes suivent le modèle anglo-saxon : bachelor (benke) en 4 ans, puis master (shuoshi) en 2 ou 3 ans, et enfin doctorat (boshi) en 3 ans. Nombre d'étudiants français : environ 10 000 en 2021.

Choisir son établissement

On compte plus de 2 000 universités publiques d'enseignement général et plus de 600 établissements supérieurs privés. La Chine ambitionne de devenir, d'ici à 2030, le leader mondial en IA (intelligence artificielle) et en robotique. Certaines écoles sont très réputées :Tsinghua à Pékin pour les études d'ingénieur, Fudan et Jiaotong à Shanghai pour la gestion et le commerce, Huazhong à Wuhan pour les nouvelles technologies. L'université de Pékin excelle dans toutes les filières. L'université de Beihang (BUAA), également à Pékin, pour l'ingénierie aéronautique et astronautique. L'université de Zhejiang (ZJU), située à Hangzhou, excelle en chimie, biologie, sciences de l'environnement, etc.

À Hong kong, les universités les plus cotées sont : la HKU (Hong Kong University), la CUHK (Chinese University of Hong Kong), la CityU (City University of Hong Kong), la HKUST (Hong Kong University of Science and Technology) et la PolyU (Hong Kong Polytechnic University).

De nombreux établissements français ont signé des accords d'échanges et de doubles diplômes, AgroParis Tech, IEP Paris, INSA Lyon, Essec, IAE Nantes, EC,...se renseigner auprès des services des relations internationales des universités.

S'inscrire

Avant de suivre les cours, il faut étudier le chinois fondamental. Signalons l'existence des instituts Confucius. À l'image des Alliances françaises, ils ont pour but de favoriser l'apprentissage de la langue chinoise et la diffusion de la culture du pays. Pour suivre des programmes en chinois, il est nécessaire d'avoir validé le HSK 3 (Hanyu Shuiping Kaoshi/Chinese Proficiency Test) au minimum.

Des universités proposent des programmes en langue anglaise, (on vous demandera d'avoir un niveau d'anglais validé par le TOEFL ou l'IELTS), on peut les sélectionner sur le site Étudier en Chine. Pour les inscriptions, contacter le bureau international de l'université choisie pour recevoir un formulaire ou passer par la plateforme en ligne pour les inscriptions, destinée aux étudiants étrangers. Les descriptifs des universités précisent les tarifs appliqués aux étudiants étrangers selon les programmes choisis. Une chambre sur un campus peut également se réserver à partir de ce site.

Financer ses études

Plusieurs bourses sont mises à la disposition des Français. Plus d'infos sur le site du CSC (China Scholarship Council), organisme gestionnaire des bourses du gouvernement chinois.

Débuter

Avoir un "job"

Un visa étudiant ne permettant pas de travailler en Chine, il est possible d'opter pour le volontariat international en entreprise. Des postes d'assistants de français sont proposés si vous avez validé une licence (environ 20 postes/an). Pour travailler, il faut demander un visa de travail qui nécessite au minimum un niveau bac + 4 et 2 ans d'expérience professionnelle.

Stages

Les stages sont possibles dans le cadre des études, mais peu pratiqués en Chine.

Au quotidien

Être en règle

Les étudiants doivent détenir le visa d'études : visa X2 pour un semestre, visa X1 au-delà de 6 mois. Pour Hong Kong, il est nécessaire de solliciter un visa étudiant auprès du gouvernement de la région administrative spéciale.

Se loger

Les étudiants résident sur le campus dans des chambres de 2 à 6 personnes. La séparation entre Chinois et étrangers demeure encore souvent la règle. Pour un studio dans une ville moyenne, 100 € peuvent suffire, alors qu'à Shenzhen, Shanghai ou Pékin, il faut compter autour de 500 €. À Hong Kong, les loyers les plus bas sont à partir de 1 000 € par mois pour un studio, à partir de 600 € sur un campus universitaire.

Se soigner

Il existe des centres médicaux pour étrangers. Il est recommandé de souscrire une assurance santé avant de partir. Il existe aussi des offres d'assurance chinoises, par exemple student insurance China.

Carte d'identité du pays

Capitale : Pékin

Grandes villes universitaires : Canton, Hangzhou, Hong Kong, Nankin, Pékin, Shanghai, Wuhan

Langues parlées : chinois/mandarin, cantonais

Monnaies : yuan, Dollar Hong Kong (HKD)