Portrait

Camille, 16 ans, apprentie jockey

Date de publication : 5 mars 2019

"Parfois, on a envie de lâcher parce que c’est dur. Mais on est là pour faire ce qu’on aime, alors on s’accroche. Et quand les beaux jours reviennent, alors là, on s’éclate !"

Apprentie en bac pro conduite et gestion de l'entreprise hippique au sein d'une école des courses hippiques

Apprentie en bac pro CGEH (conduite et gestion de l'entreprise hippique) à l’école des courses hippiques Afasec de Gouvieux

Du travail... et des étoiles dans les yeux

Le monde des chevaux

Elle le connaît depuis toute petite. Aussi, dès le collège, Camille n’a qu’une idée en tête : devenir jockey. "J’ai toujours vu ce métier avec des étoiles dans les yeux ! Enfant, je regardais des courses à la télévision. Je lisais, j’essayais de m’informer sur le sujet. C'est de cette manière que j’ai découvert cette école et décidé de me lancer." Encore faut-il convaincre ses parents qui, au départ, ne partagent pas sa conviction. "Ils disaient que j’avais des capacités pour faire d’autres études. Mais en bac pro, on prépare le même diplôme qu'en bac général !"

Poursuivre sa formation après le bac ?

Sur ce point, elle se montre plus dubitative. "Il y a l’option BTS, mais je ne pense pas que je la choisirai. Parce que c’est le milieu qui me passionne ! Déjà, là, en scolarité, je m’ennuie un peu et j’ai hâte de retourner en écurie. Alors, lorsque j’aurai fini l’école, je crois que je travaillerai tout de suite." Elle ne s'imagine pas pour autant qu'elle n'aura plus rien à apprendre. Loin de là ! Mais pour elle, c'est la pratique du métier qui lui permettra de progresser. "Et puis les études, on peut toujours en faire après. On peut en faire tout au long de notre vie."

De l'enthousiasme et de la passion

Camille en a à revendre, mais elle n’en est pas pour autant naïve. Elle est consciente qu’il s’agit d’une profession exigeante. Que beaucoup de ses amis partagent les mêmes rêves qu’elle et que peu parviendront à les réaliser. Sa solution pour se démarquer ? "C’est simple : de la motivation et du travail. Et l’amour des chevaux, surtout. Il faut avoir des objectifs et les suivre. Même si parfois c’est dur, il faut s’accrocher. Se dire qu’on est là pour faire ce qu’on aime. Après, l’avenir trace son chemin."

Son métier en images : jockey

Camille sur son cheval qui trotte. On les voit de profil.
Gros plan de Camille sur son cheval dont on ne voit qu'une partie de la tête
Camille souriante sur son cheval. On les voit d'en dessous.
Camille sur son cheval
Camille souriante sur son cheval. On les voit d'en dessous.
Gros plan de Camille et son cheval côte à côte et de face

 

Un mot pour finir

"Je me dis qu'avec du travail, on peut tout réussir. Si on est vraiment motivé et qu'on se donne à fond, on est toujours récompensé à la fin."