Portrait

Hugo, 16 ans, élève
en microtechniques

Publication : 8 mars 2019

"C’est ma passion pour la photo qui m'a orienté. Au départ, je voulais faire des études en audiovisuel, et, de fil en aiguille, je suis allé vers la réparation d’appareils photo."

Élève en bac pro microtechniques au sein d'un lycée

Élève en 2ᵉ année de bac pro microtechniques au lycée Diderot

Choisir une formule rassurante

Le goût du bricolage

Issu d’une famille de bricoleurs, Hugo aime démonter et réparer les appareils électriques et électroniques. "J’aime bien trifouiller. Le premier appareil que j’ai réparé, c’est un de mes casques audio. J’avais 8 ou 9 ans. Il fallait juste faire un peu de soudure. Et mon père avait tout le matériel dont j’avais besoin." C’est donc tout naturellement qu’au moment de l’orientation, il cherche à se tourner vers un métier manuel. Mais il tient à rester au lycée. "Je n’avais pas envie de m’aventurer vers l’inconnu. Dès la 3e, on nous apprend à faire des stages en entreprises, et je sais que cette formule me convient. Je voulais faire la même chose."

Le goût de la photo

Il choisit d’abord le bac professionnel photographie. Jusqu’à ce qu’il découvre le domaine de la fabrication des produits microtechniques lors de portes ouvertes. Le point commun avec la photo ? "La réparation d’appareils photo !" s’amuse-t-il. Il a le coup de cœur pour cette profession de la précision, qui lui permet de tout concilier. "On apprend à la fois à faire de la réparation, assis à un bureau à démonter des pièces, et puis à faire de l’usage, debout, concentré sur des machines."

Son métier en images : les microtechniques