Portrait

Laura, 19 ans, élève
en horticulture

Date de publication : 5 mars 2019

"En entreprise, on voit autre chose que ce qu'on fait en travaux pratiques à l'école. On découvre d'autres manières de travailler, et puis on peut améliorer notre technique."

Élève en bac pro productions horticoles au sein d'un lycée horticole

Élève en terminale de bac pro productions horticoles au lycée horticole de Ribécourt

Apprendre pour soi et pour les autres

Le goût de la nature

Depuis la classe de 4e, Laura sait qu’elle veut travailler au contact des plantes. Aussi, après s’être rendue à une journée portes ouvertes organisée par son lycée, elle opte pour une formation en horticulture : l’art de cultiver les fleurs, les légumes et les arbres. Parmi ses motivations, l'appel de la nature et l'envie de travailler en plein air, mais pas seulement. "Les paysagistes embellissent les espaces verts, mais ils ne produisent pas. Moi, je voulais produire. Du début à la fin. Voir comment le végétal pousse, comment il évolue."

Le goût d'apprendre

Dès lors, pas question pour elle de s'arrêter après le bac. L'envie d'en apprendre plus la pousse à poursuivre ses études le plus loin possible. Avec d'abord un BTSA production horticole au sein du même lycée. "Avec un bac, il est plus difficile de s’installer. Alors qu’en BTS, on apprend vraiment la gestion d’une entreprise. Et au niveau des banques, c’est synonyme de sécurité."

Le goût de transmettre

Et après ? Si c’est possible, continuer encore. Avec le projet de suivre une licence pro pour devenir professeure d'agronomie. "J’aime apprendre pour moi-même, mais aussi l’idée d’apprendre aux autres. Pour communiquer la passion du métier, transmettre tout ce qu’on m’a appris ici et continuer à développer la profession."

Son métier en images : la production horticole

Laura pose devant des fleurs dans une serre
Laura pose à travers des feuilles de palmiers
Laura pose à travers des feuilles de palmiers
Laura pose devant des fleurs dans une serre
Laura arrose des fleurs dans une serre
Laura pose devant des fleurs dans une serre

 

Un mot pour finir ?

"Au collège, on me disait : 'Tu auras tout le temps les mains dans la terre, ce n'est pas propre.' Ce type de discours peut en rebuter certains, mais moi, je me fiche de ma manucure ! La terre, c'est la nature, donc c'est propre !"