Ingrid Martin, Conductrice
de bétaillère, à Montbeugny
(03)

Réalisé en partenariat

Aussi attirée par les camions que par les animaux, Ingrid est conductrice de bétaillère chez Sicagieb, un gigantesque camion qui permet de transporter des bovins sur les routes de campagne. Tous les matins, elle part faire la tournée des fermes.

En fonction de ma tournée, qui peut faire entre 400 et 600 km, je commence à rouler entre 3 h et 8 h du matin, en écoutant de la musique. Je n'ai pas besoin de GPS, je connais la route par coeur. Ce que j'aime : rouler seule dans la campagne, au volant de mon camion de 32 tonnes, doté de huit roues et long de 11 mètres. Avec ses deux étages, il fait 4 mètres de hauteur et peut transporter jusqu'à 24 charolaises ou 40 veaux. Je travaille pour une coopérative agricole, qui commercialise les bovins achetés aux adhérents. Ma mission consiste à aller chercher les animaux dans les fermes. Ce matin, par exemple, je me suis arrêtée dans cinq d'entre elles pour récupérer deux bêtes ici, sept autres là, etc. Généralement, elles m'attendent dans un parc dit "de contention". Je dois me "mettre à quai", déplier le pont et les charger dans mon camion avec l'aide de l'éleveur. Cela peut prendre une vingtaine de minutes et il faut rester vigilant, car les bêtes ont parfois peur des personnes qu'elles ne connaissent pas. Puis je les amène à l'abattoir ou au centre d'allotement, un lieu où elles sont triées selon la race, le sexe, l'âge, le poids. Elles repartiront le soir même ou dès le lendemain chez un acheteur français ou étranger (en Italie, en Espagne, en Algérie...). Je suis passionnée de camions, mais pas seulement : dans ce métier, il faut aimer prendre soin des animaux. Et pour rien au monde, je ne changerais de profession. 

Fiche métier

CONDUCTEUR/CONDUCTRICE DE BÉTAILLÈRE

Formation : CAP conducteur routier marchandises + permis C (poids lourds) et, éventuellement, CE (super lourds), complétés par le certificat de compétence des conducteurs et des convoyeurs, et par la FIMO (formation initiale minimale obligatoire) pour les plus de 3,5 tonnes.

Qualités : autonomie, rigueur, sang-froid.

Salaire débutant : évolution selon la grille de la CCN (convention collective nationale) des transports routiers.

Mon parcours

Mon père est dans le métier et, depuis toute petite, je voulais suivre ses traces. Après mon bac pro SAPAT*, j'ai passé un permis spécialisé pour conduire des poids lourds, puis différentes certifications, dont le certificat de compétence des conducteurs et des convoyeurs. Après un stage au sein de l'entreprise dans laquelle mon père travaille, j'ai rapidement contacté Sicagieb, qui m'a fait confiance et m'a proposé directement un CDI**.

* Services aux personnes et aux territoires.

** Contrat à durée indéterminée.