Conseiller sportif / conseillère
sportive en salle de remise en forme

Tantôt il encadre un cours de step, de cycling ou de cardio-training, tantôt il fait du conseil personnalisé sur le plateau de musculation. Le conseiller sportif en salle de remise en forme sait communiquer son enthousiasme à la clientèle de son club.
Niveau minimum d'accès :  Bac ou équivalent
Salaire débutant :  1767 €
Statuts :  Indépendant, Statut salarié

Synonymes : Coach sportif/ive, Éducateur/trice sportive

Secteur professionnel : Sport

Centres d'intérêt : J'ai le sens du contact, J'aime organiser, gérer, Je veux être utile aux autres, Le sport est ma passion

Le métier

Personnaliser les conseils sportifs

Tapis de course, banc de musculation, rameur, vélo elliptique... Sur les plateaux de musculation, le conseiller sportif aide les clients à choisir l'appareil le plus adapté à leur profil (sportif accompli, débutant, personne âgée...) et à leurs attentes (se muscler, s'assouplir, maigrir...). En tenant compte de l'âge, de la condition physique et de l'objectif de l'usager, le conseiller établit un programme d'entraînement sur mesure, efficace et sans danger pour la santé.

Encadrer des cours collectifs

Quand il ne corrige pas les postures inadaptées ou les mauvaises manipulations d'appareils effectuées par des pratiquants en solo, le conseiller sportif encadre des cours collectifs. Stretching postural (étirements), Pilates (méthode de gainage)... Il anime des exercices destinés à muscler certaines parties du corps (abdominaux, fessiers ou biceps) ou à développer l'endurance cardiaque et respiratoire (cardio-training). Le tout dans une ambiance musicale propre à motiver le groupe.

Compétences requises

Un sportif qui assure

Outre une solide condition physique et un très bon niveau technique dans les disciplines de remise en forme, le conseiller doit disposer d'une grande résistance nerveuse pour enchaîner les cours, et pour assurer, en toute occasion, la sécurité des pratiquants dont il a la responsabilité.

Tonus et pédagogie

Patience, diplomatie et dynamisme sont les qualités premières de ce pédagogue. Toujours disponible et attentif, il s'attache à répondre à chaque question, à trouver un mot d'encouragement ou un conseil personnalisé. En bon animateur, il sait détendre son groupe... et garder le sourire. Traduire : il faut avoir de l'énergie et de l'enthousiasme à revendre.

Commercial à ses heures

S'il exerce à son compte comme coach, le conseiller sportif doit savoir gérer et promouvoir son activité, afin de fidéliser et accroître sa clientèle. Et varier les formules pour proposer aux clients un peu de nouveauté. Apprendre à démarcher, à convaincre est une qualité également utile pour faire évoluer sa carrière, en prenant la direction d'un centre sportif, par exemple.

Où l'exercer ?

Dans les clubs et les associations

L'essentiel de l'emploi salarié se trouve dans les clubs de fitness franchisés (Club Med Gym, Moving, Vit'halles...) ou indépendants. On rencontre aussi des conseillers sportifs dans des associations, des centres municipaux et des centres de loisirs ou de vacances. Des débouchés se développent également au sein des entreprises. On peut encore exercer en indépendant (coach à domicile). Certains cumulent plusieurs de ces statuts en additionnant les mi-temps.

Avec des horaires atypiques

La fréquentation des salles de remise en forme est souvent plus forte en dehors des heures de travail. L'activité du conseiller sportif est donc soumise à des horaires décalés : pause déjeuner, soirée, week-end.

S'entraîner soi-même

Partie moins visible mais non négligeable du travail : la préparation des cours. Pour certains, il existe une base d'exercices et d'enchaînements qu'il faut simplement adapter. Pour les cours de "free style" par exemple, la conception est beaucoup plus longue. Imaginer des chorégraphies, rechercher des musiques, coordonner l'ensemble et apprendre les enchaînements par coeur : tout cela peut prendre plusieurs heures.

Les études

Après la 3e

Le BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport) spécialité éducateur sportif mentions activités physiques pour tous ; activités gymniques ; activités de la forme se prépare en 1 an, au minimum. Accès dès 18 ans avec le PSC1 (titre de prévention et secours civiques de niveau 1) et une pratique régulière dans une salle de sport. Niveau bac conseillé mais non obligatoire.

Après le bac

2 ans pour préparer le DEUST métiers de la forme.

1 an après une L2 STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) pour préparer une licence professionnelle métiers de la forme.

bac + 3

bac ou équivalent

bac + 2

Emploi et secteur

Des places en ville

La remise en forme étant à la mode, le secteur ne cesse de se développer. Si les opportunités d'emploi sont réelles, une condition s'impose : être mobile et citadin. Les temps pleins existent dans les salles des grandes villes, mais c'est souvent en cumulant des temps partiels dans plusieurs organismes que le conseiller sportif parvient à vivre de son métier. Savoir bien gérer son temps et son effort est alors essentiel pour lui.

D'autres lieux d'exercice... confidentiels

D'autres débouchés, plus confidentiels, sont envisageables. On peut animer des cours dans des lieux insolites, tels que des bateaux de croisière. De même, les besoins en coaching sportif sont grands dans les pays voisins, et le BPJEPS (brevet professionnel de la Jeunesse, de l'Éducation populaire et du Sport) est reconnu dans certains pays européens.

Reconversions en vue

Le métier est fatigant sur le long terme, et il est plus difficile d'être conseiller sportif à 50 ans qu'à 30. Mieux vaut prévoir une reconversion. Après quelques années d'expérience, on peut, au sein d'une grande chaîne franchisée, devenir responsable fitness"," puis directeur adjoint, voire directeur d'un centre de remise en forme. Autre option : s'orienter vers la formation de ceux qui préparent le brevet professionnel.

Salaire du débutant

À partir du Smic et 2100 euros brut par mois en moyenne. Le salaire varie en fonction de l'employeur (association, entreprise privée) et du statut (salarié, indépendant).