Dans un pressing, le teinturier prend soin des vêtements et du linge (de table, de toilette, de maison...) que lui confient les particuliers. Le blanchisseur quant à lui, traite de grandes quantités de linge pour le compte d'établissements tels que les hôpitaux, les restaurants ou encore les hôtels.

  • Salaire débutant
    1603€ brut

teinturier-iere-et-blanchisseur-euse
Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Tachés et fripés, les vêtements confiés au teinturier redeviennent comme neufs. Plusieurs étapes dans le travail de ce professionnel de la propreté : accueillir le client, trier les articles, repérer les taches et choisir les produits pour les enlever, programmer les machines pour le nettoyage à sec. Touche finale : la mise en forme sur le mannequin et le repassage à la vapeur. Le blanchisseur procède au tri puis au lavage d'articles plus standardisés (nappes, draps, etc.) en grande quantité (plusieurs centaines de kilos par jour), avec des programmes de lavage et des matériels adaptés. Il exerce dans des entreprises industrielles très mécanisées. Les conditions d'exercice (travail debout, atmosphère chaude et humide, produits chimiques) demandent une bonne résistance physique et surtout l'absence d'allergies respiratoires ou cutanées. Le secteur, plutôt en bonne santé, est à la recherche de personnes compétentes et qualifiées.

Les formations et les diplômes

Durée des études

Après la 3e

2 ans pour préparer le CAP métiers de l'entretien de textiles, options blanchisserie ; pressing, éventuellement complété, en 2 ans, par un BP (blanchisserie ; maintenance des articles textiles, option pressing pour accéder à un poste d'encadrement ou s'installer à son compte.

3 ans pour le bac professionnel métiers de l'entretien des textiles, options pressing ; blanchisserie.