Les écoles de la Défense

L'armée de l'Air et de l'Espace

Publication : 21 juin 2023

Pour protéger le territoire par le ciel, transporter des militaires et des civils... l'armée de l'Air et de l'Espace propose des formations accessibles dès la 3e et jusqu'à bac + 5. Des formations de militaires techniciens, de sous-officiers ou d'officiers sur des postes de navigants et non navigants comme mécaniciens ou pilotes.

Image d'illustration, crédit photo ci-après

Pour être admis dans la plupart des formations de l'armée de l'Air, il faut avoir une bonne condition physique.

Les admissions dans l'armée de l'Air et de l'Espace

À chaque niveau d'études, une formation adaptée et des fonctions spécifiques. Pour y entrer, il faut avoir effectué sa journée défense et citoyenneté, et être reconnu physiquement et médicalement apte lors des évaluations (qui ont lieu dans un GRS groupement recrutement sélection). Les exigences d'aptitude physique aux fonctions de pilote sont particulièrement élevées.

Formation militaire du rang/militaire technicien de l'Air et de l'Espace. Pour les candidats âgés de moins de 30 ans, de niveau fin de 3e à BEP/CAP. Ils s'engagent sur un contrat de 4 à 5 ans, renouvelable.

Formation jusqu'au bac, à l'école EETAAE (École d'enseignement technique de l'armée de l'Air et de l'espace), en complément d'une formation militaire.

Formation bac, sélection sur dossier parmi les candidats âgés de 16 à 18 ans, issus ou en classe de 2nde générale et technologique ou professionnelle, pour une entrée en 1re. Les formations proposées sont le bac général, le bac technologique STI2D, le bac pro aéronautique option avionique ou option systèmes, le bac pro CIEL (cybersécurité, informatique et réseaux électronique).

Pour une entrée en terminale générale ou STI2D, recrutement sur dossier pour les candidats issus d'une classe de 1re générale, d'une 1re STI2D spécialité système d'information et numérique. La première phase de sélection porte sur les notes obtenues au DNB (diplôme national du brevet).

Formation de sous-officiers. Pour les candidats âgés de moins de 30 ans. Ils s'engagent sur un contrat de 5 à 6 ans selon les spécialités, renouvelable.

Formation d'officiers sous contrat personnels navigants (recrutés sous contrat de 10 ans, renouvelable) : pilote (d'hélicoptère, de transport, de chasse, de drone) et navigateur officier d'arme. Pour les candidats de 17 à moins de 27 ans. Sélections sur épreuves spécifiques aux pilotes.

L'armée de l'Air et de l'Espace forme des officiers de carrière, qui s'engagent à rester dans l'armée dès le 1er contrat, et des officiers sous contrat, pour une durée de service limitée et renouvelable.

Parmi les officiers de carrière : des officiers de l'air, navigants (pilotes, entres autres) et non navigants tels les mécaniciens ; et des officiers des bases (contrôleurs de la circulation aérienne, officiers renseignements...). Sélections sur concours à l'issue de classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques : concours communs polytechniques et épreuves sportives communes aux écoles militaires (courses, natation, grimper de corde). Ou sur concours sur titre avec un diplôme de niveau bac + 3 (licence) ou bac + 5 (master)

Dans le cadre d'un recrutement sous contrat (à durée limitée, et renouvelable), l'armée de l'Air et de l'Espace forme des officiers sous contrat navigant (contrat de 10 ans) et non navigant (contrat 3 ans), des bases ou des systèmes aéronautiques (mécanicien), sous contrat de 3 ans, avec un bac + 3 au moins dans la même spécialité.

Devenir volontaire. Accessible dès la 3e, des formations préparent à devenir volontaire : volontaire militaire du rang (sans condition de diplôme) ou volontaire aspirant (à bac + 2 minimum). Sur un contrat de un an, l'objectif est de découvrir les métiers de l'armée de l'Air et de l'Espace, à travers une première expérience de terrain (hors combat). La formation dure 3 à 5 semaines. Les enseignements maritimes, militaires, sportifs et de sécurité sont parfois suivis d'une formation complémentaire liée au métier choisi. Au terme de ce contrat, les volontaires peuvent le renouveler ou choisir de s'engager dans cette armée, comme officier sous contrat par exemple. Pour tenter l'expérience, il faut être âgé de 17 à 26 ans.

Devenir réserviste. Les armées proposent des métiers de réserviste, pour servir la Défense de façon occasionnelle (jusqu'à 60 jours par an) en parallèle de sa situation d'étudiant, pour les personnes salariés ou sans situation professionnelle. Il faut être âgé de 17 ans au moins. Suite à un entraînement spécifique, l'engagement dure de 1 à 5 ans. Il est rémunéré et considéré comme une activité professionnelle à temps partiel. Ceux qui le souhaitent peuvent s'engager dans les armées à l'issue de cette expérience. Se renseigner sur les sites des armées.

Les écoles de l'armée de l'Air et de l'Espace

Les formations n'exigent pas de frais d'inscription. Les élèves sont fonctionnaires et stagiaires et perçoivent une solde (un salaire).

Après la 3e

La formation initiale des militaires techniciens de l'air se déroule au sein du CPOCAA (centre de préparation opérationnelle du combattant de l'armée de l'Air et de l'Espace) à Orange. La formation militaire dure 8 semaines, suivie d'une formation professionnelle d’une durée variable selon les métiers (en centre de formation ou au sein de l'unité d’affectation)

Passer le bac

L'EETAAE (École d'enseignement technique de l'armée de l'Air et de l'espace) de Saintes prépare au bac général (spécialités mathématiques, physique-chimie et sciences de l'ingénieur ; options maths expertes et maths complémentaires), au bac technologique STI2D (option SIN (systèmes d'information et numérique), au bac professionnel aéronautique (option avionique ou option systèmes) et au bac professionnel CIEL (cybersécurité, informatique et réseaux, électronique). Sur 2 ans (admission après une seconde générale ou technologique), la formation est militaire d'une part et suit d'autre part le programme du diplôme choisi. Les programmes de CAP et de bac pro dispensent des formations professionnelles, qui se déroulent en immersion dans les unités opérationnelles des bases aériennes, respectivement sur 12 à 16 semaines. Après le bac, les élèves intègrent une formation de sous-officiers.

Autre école : l'EPA (École des pupilles de l'air) réunit un collège et un lycée, ouverts principalement à des enfants du personnel de la Défense, sur critères sociaux, ainsi qu'à quelques élèves boursiers hors famille militaire et qui souhaitent entrer au lycée. L'offre d'enseignements va de la 6aux classes prépas scientifiques, en passant par des bac pro dans les gestion et l'administration et dans les métiers de la sécurité. 

Après le bac

L'école qui forme les sous-officiers est l'EFSOAA (École de formation des sous-officiers de l'armée de l'Air) de Rochefort-Saint-Agnan. Les élèves suivent une formation militaire de 15 semaines, suivie d'une formation technique et professionnelle dans une  spécialité (mécanique, logistique, etc) de durée variable (au sein d'une école de spécialisation).

Les officiers (pour des métiers de navigants et non navigants) sont formés à l'EAE (École de l'air et de l'Espace) de Salon-de-Provence. Pour devenir officier de carrière, la formation est accessible sur concours après une classe préparatoire aux grandes écoles scientifique (MP, PC, PSI et PT) ; concours sur titre avec une L3 en sciences de l'ingénieur ou sciences politiques. Sur 3 ans, la formation allie les composantes militaire (formation sportive, techniques de combat, formation au commandement...), académique (cours personnalisés en fonction du niveau scolaire et du recrutement), et enfin aéronautique et spatiale (initiation au vol). À l'issue de leurs 3 années de formation, les étudiants issus d'une classe prépa et les profils L3 scientifiques obtiennent un titre d'ingénieur EAE, et les autres profils L3, un diplôme d'IEP (d'Aix en Provence) et un master géostratégie, défense et sécurité internationale. Autre voie d'accès : un concours sur titre avec un bac + 5, qui donne accès à une formation d'un an.

L'EAE forme aussi des officiers sous contrat pour une carrière courte. Ils suivent une formation militaire, puis une formation aéronautique d'une durée variable selon le profil. Par exemple, les pilotes d'hélicoptère et de chasse obtiennent un brevet spécifique après 3 ans de formation au total, qui seront encore suivies de plusieurs années de formations complémentaires selon les cas (jusqu'à 4 ans pour un pilote d'hélicoptère).

Cette école forme également les volontaires aspirants (niveau officier) à bac + 2.

Des prépas militaires.

6 lycées militaires (La Flèche, Aix-en-Provence, Saint-Cyr-l’École, Brest, Grenoble EPA et Autun) proposent des prépas, sur le modèle des civils, qui comprennent en plus une formation spécifique aux concours des grandes écoles de la Défense (culture militaire et éducation physique et sportive). Si ces lycées sont destinés principalement aux familles militaires, ils ouvrent 15 % de leurs places en cycle prépa, à des élèves boursiers, indépendamment de la profession des parents.