Fiche secteur

Électronique : jeunes diplômés recherchés

Publication : juin 2015
Du robot ménager au lecteur MP3, en passant par les radars... l'électronique est partout ! Une omniprésence source d'opportunités pour les jeunes diplômés, notamment dans des fonctions de recherche-développement ou encore de maintenance.

secteur de l'electronique

Toujours plus d'objets intelligents

Depuis une décennie, l'électronique s'est réorientée vers les secteurs de pointe, abandonnant les produits de masse tels que les téléviseurs et les téléphones aux pays à bas coût de main-d'œuvre. En revanche, les entreprises ont investi des domaines à forte valeur ajoutée tels que l'aéronautique, la défense, le médical, les cartes à puces, la fibre optique... peu visibles du grand public.

Avec 420 000 salariés, la filière électronique pèse lourd dans l'économie française. D'autant que la révolution numérique crée de nouveaux besoins dans les transports, les véhicules, les produits connectés, l'efficacité énergétique, l'assistance aux personnes âgées, etc. La filière électronique devrait créer plus de 18 000 postes par an à l'horizon 2020 selon la FIEEC (Fédération des industries électriques, électroniques et de communication). Des emplois de plus en plus qualifiés, au détriment des opérateurs qui représenteront moins du tiers des recrutements, plus de 60 % se répartissant entre ingénieurs et techniciens supérieurs.

Les jeunes diplômés sont accueillis à bras ouverts chez les leaders mondiaux, dans les sociétés d'ingénierie et les sociétés sous-traitantes. Toutefois, les entreprises donnent la priorité aux jeunes qu'ils ont pu tester en situation avant de les recruter, en particulier grâce au système de l'apprentissage. À noter que les femmes candidates sont rares. Ce que déplorent les responsables de recrutement qui souhaiteraient davantage de mixité dans leurs équipes.

Des ingénieurs, des techniciens et des commerciaux

Les ingénieurs sont recherchés par les bureaux d'études et les entreprises industrielles pour concevoir ou améliorer les équipements électroniques. Parmi les spécialités recherchées, citons la robotique, les automatismes, les systèmes embarqués.

Les techniciens sont eux aussi très convoités aux fonctions qualité pour les études, les tests et la validation, les méthodes...

Le travail des commerciaux s'avère lui aussi essentiel dans un domaine où installations et composants sont généralement conçus sur mesure.

Le secteur des services (formation, mise à jour, dépannage) offre également des débouchés intéressants pour des agents de maintenance spécialisés ou pour le service après-ventes.

Une technicienne en électronique analogique et un technico-commercial racontent leur quotidien

< br > < br >

Des formations à tous les niveaux

Plusieurs bacs pro permettent une insertion sur le marché du travail : aéronautique, systèmes électroniques numériques, électrotechnique-énergie-équipements communicants, maintenance des équipements industriels, microtechniques. Ces diplômes permettent également une poursuite d'études vers un BTS.

À bac+2, quelques BTS ciblent le domaine électronique et les automatismes : systèmes numériques option électronique et communication, contrôle industriel et régulation automatique, conception et industrialisation en microtechniques, conception et réalisation de systèmes automatiques, électrotechnique. Sans oublier le DUT génie électrique et informatique industrielle.

À bac+3, plusieurs licences professionnelles donnent une spécialisation ou un complément de qualification technique et surtout une expérience en entreprise. Quelques options comme l'électronique embarquée ont le vent en poupe.

Pour devenir ingénieur/e, le niveau bac+5 est indispensable. Les écoles d'ingénieurs restent la voie classique, de même que les masters de l'université, dans des disciplines fondamentales telles que l'électricité, l'électrotechnique et l'électronique.

BTS conception et industrialisation en microtechniques : témoignages d'étudiants/es et d'un enseignant

Imprimer

Les publications de l'onisep

  • métiers

métiers

Les métiers de l'électronique et de la robotique, collection Parcours
Les métiers de l'électronique et de la robotique
Les métiers de l'électronique et de la robotique
collection Parcours
parution en juin 2015
25 métiers classés en trois grandes familles. Un point complet sur les formations proposées dans ce secteur innovant, du bac pro au bac + 5
* Prix hors frais de port

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels