Imprimer

Fiche secteur

Verre, béton, céramique : le travail de la matière

Publication : janvier 2013
Matériaux de construction, de revêtement, d’ornement ou d’expression artistique, le verre, le béton et la céramique sont aujourd’hui travaillés selon certaines techniques artisanales ou selon des procédés industriels. A la clé : des perspectives de carrière variées, au sein d’entreprises à taille humaine donnant une large place au personnel féminin.

Donner matière au produit

La céramique regroupe tous les produits fabriqués à partir de matières minérales transformées par la cuisson à haute température : porcelaine, verre, terre cuite, faïence…

L’industrie céramique regroupe une soixantaine d'entreprises employant plus de 6700 personnes dans les secteurs du bâtiment (carrelage, sanitaire), des arts de la table (faïence, porcelaine), des réfractaires (composants, fours) et des céramiques techniques (prothèses médicales, composants électroniques).

L’industrie du béton rassemble plus de 630 entreprises (99 % de PME) – qui emploient au total plus de 20 500 salariés. Leur production est destinée aux marchés du bâtiment (64 % de la production) et des travaux publics (36 %).

Le travail du verre se décompose en 3 secteurs d’activité : fabrication du verre, transformation en différents produits (découpe, façonnage), et miroiterie (pose du vitrage sur chantier). Manquant de main-d’œuvre, les 400 entreprises du secteur trouvent difficilement du personnel qualifié. Elles emploient actuellement 19 200 personnes.

Des compétences techniques autant qu’esthétiques

Très diversifiée, l’industrie céramique offre une palette d’activités allant des métiers traditionnels de l’artisanat d’art (céramiste, souffleur de verre, vitrailliste), où le sens esthétique a une place importante, jusqu’aux métiers de la production en série (pilote de ligne automatisée).

Largement industrialisé, le travail du verre fait appel à des compétences techniques, tout en exigeant la maîtrise de certaines machines à commande numérique.

Les compétences pour les métiers du béton sont multiples tant les matériaux utilisés et les façons de mettre en œuvre sont nombreux.

Le marché de l’emploi est plutôt favorable aux spécialistes de la production, de la construction et de l’utilisation de structures bétonnées (agent de fabrication, maçon, coffreur boiseur ).

La recherche-développement (R&D) s’intéresse aussi de près au béton (matériel de construction le plus répandu au monde) pour en améliorer les performances techniques et esthétiques.

Témoignages de professionnels




A chaque diplôme son profil

Une quinzaine de CAP (certificat d’aptitude professionnelle), BP (brevet professionnel), BT (brevet de techniciens), MC (mention complémentaire) et bacs pro préparent aux métiers du verre, du béton ou de la céramique. Ils donnent aux jeunes une bonne connaissance des produits, des fonctions et applications de ces matériaux.

Les bacs pro du secteur conduisent à la réalisation d’ouvrages, à l’élaboration de dossiers techniques et à la gestion de production.

A bac + 2, les titulaires d’un BTS (brevet de technicien supérieur) peuvent être employés dans une entreprise de construction ou de rénovation, en bureau d’études ou d’ingénierie, ou encore chez un fabricant, un artisan ou un marchand d’équipements et de matériels.

Certains diplômes, les BMA (brevets des métiers d’art), au niveau bac, et les DMA (diplômes des métiers d’art), à bac + 2, s’appuient sur des techniques artisanales et destinent à des carrières plus artistiques.

De bac + 3 à bac + 6, un DRT (diplôme de recherche technologique) et une quinzaine de licences pro, master forment des techniciens et des ingénieurs à la maîtrise des procédés de fabrication.

Haut de page

Vient de paraître

Contacter
un conseiller en ligne

http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=2&itemid=466141&categorypath=/2/337929/337948/