Sommaire du dossier

La création d'entreprise

Les formations pour créer son entreprise

publication : 20 septembre 2016
Si les écoles de commerce insufflent à leurs élèves la culture de l’entrepreunariat, l’Université dispense également de nombreuses formations pour créer son entreprise. Et avec le diplôme étudiant-entrepreneur (D2E), accessible avec un baccalauréat, c’est un signal fort qui est adressé aux jeunes porteurs de projets.

Créer son entreprise ça s'apprend

Dans les écoles de commerce

La fibre entrepreneuriale se glisse dans toutes les écoles de commerce. D’abord avec des enseignements spécifiques dans les cursus généraux c'est-à-dire de bac+1 à bac+3, puis avec des Mastères spécialisés. Par exemple, HEC propose un "Mastère spécialisé Entrepreneurs", les écoles de management des Mastères spécialisés "Entreprendre" ou "Entrepreneurs" ou encore l’ESSEC un "Mastère spécialisé Entrepreneurs", pour ne citer qu'elles.

Presque toutes les écoles de commerce sont aussi dotées d’incubateurs, c'est-à-dire des structures d'accompagnement de projets de création d'entreprises. Un incubateur apporte aux entrepreneurs en herbe un appui en termes de locaux, de conseil et parfois de financement.

Seul bémol, les frais de scolarité et les conditions d’admission en écoles de commerce sont encore un grand frein pour beaucoup de jeunes.

À l'Université

  • Les IAE (Instituts d'Administration des Entreprises)

A l'Université, les formations spécifiques à l’entreprise, de sa création à sa gestion, sont l’apanage des IAE (Instituts d’Administration des Entreprises), appelés parfois "écoles universitaires de management". Leurs masters sont très pointus et aussi réputés que ceux des écoles de commerce. Le master "Entrepreneuriat et management des petites et moyennes organisations" de l'IAE de Lyon, le master "Entrepreneuriat et management de la PME" de l'IAE de Valenciennes et le master "Entrepreneuriat et management de projets" de l'IAE de Grenoble trustent les classements des meilleurs masters dans la spécialité.

Tout comme les écoles de commerce, les IAE sont dotés d’incubateurs pour aider les étudiants à réaliser leur projet.

  • Les IUT (Instituts Universitaires de Technologie)

Certains IUT proposent des licences professionnelles spécialité Entrepreneuriat, accessibles à partir de bac+2. Des IUT proposent aussi des diplômes d’université créateur d'activité ou création d'entreprise, accessible à partir d'un bac+2 ou bac+3, comme par exemple à l'IUT de de Cergy-Pontoise.

A noter : A l'IUT de Paris Descartes, le DU Créateurs d'activités est accessible aux jeunes non diplômés ou faiblement diplômés.

  • Le diplôme d'étudiant-entrepreneur (D2E)

L’inscription à ce diplôme est subordonnée à l’obtention du statut national d’étudiant-entrepreneur. Les étudiants sont accompagnés pour mener à bien leur projet de création ou de reprise d’entreprise. Le niveau minimum requis est le baccalauréat ou équivalent et la formation dure un an.

En formation continue

Pour celles et ceux qui ont arrêté l'école, sont salariés ou bien demandeurs d’emploi, de nombreuses formations à la création d’entreprise sont accessibles en formation continue. Elles sont proposées par des organismes professionnels tels que l’AFPA,  les Chambres de Commerce et d'Industrie, les Chambres de Métiers et de l'Artisanat ou encore les antennes régionales du Conservatoire National des Arts et Métiers. Certaines formations citées plus haut dans l’article sont accessibles en formation continue. Si vous n'avez pas le niveau requis pour y accéder, il peut être intéressant de passer par une VAE (validation des acquis de l'expérience).

 

CITÉ ORIENTÉE - ARTHUR, FUTUR ENTREPRENEUR ?

Arthur, 25 ans, passionné par le BMX a aussi l'âme d'un entrepreneur. A la fin de son master 2 entreprenariat, il se demande s'il doit acquérir de l'expérience au sein d'une entreprise ou fonder la sienne.

Imprimer

Haut de page

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Accueil Toute l'actu nationale

monorientationenligne.fr