administrateur/trice judiciaire

Une entreprise est dans l'impossibilité de payer ses dettes ? L'administrateur judiciaire, nommé par le tribunal, la prend sous sa responsabilité et s'efforce de la sauver. Cet auxiliaire de justice est un spécialiste du droit et de la gestion.

Ce métier me correspond-il ?

J'ai le sens du contact

Mes passions : mes amis, organiser des fêtes, partager mes passions, les sports collectifs, les réseaux sociaux

Mes qualités : à l'aise avec les autres, compassion, confiance en soi, écoute, solidarité, partage

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Aider les entreprises en difficulté, c'est la mission de l'administrateur judiciaire. Ce professionnel libéral n'a pas de clientèle propre. Il est désigné par le président du tribunal compétent (commercial ou civil), pour une affaire donnée et avec une mission bien définie.

Pour une société, il devra négocier un rééchelonnement des dettes avec la banque. Pour une autre, il proposera un plan de redressement financier ou des repreneurs s'il y a faillite. Ou encore, il mettra en place une administration provisoire visant à remplacer les dirigeants (PDG, gérant, commerçant...). Objectif : sauver l'entreprise et l'emploi, en limitant les licenciements.

Face à des personnes en situation difficile, l'administrateur judiciaire doit faire preuve de tact et de diplomatie, et prendre en compte la dimension psychologique et humaine des problèmes.

* Prix hors frais de port

Les formations et les diplômes

Après le bac

4 ans d'études pour préparer un Master 1 en droit, sciences économiques, comptabilité-gestion ou 5 ans d'études pour préparer le DSCG (diplôme supérieur de comptabilité et gestion) ou un diplôme d'une école de commerce. Puis il faut réussir un examen d'accès au stage professionnel, accomplir ce stage et passer un examen final d'aptitude aux fonctions d'administrateur judiciaire.

* Prix hors frais de port