agent/e de propreté et d'hygiène

Bloc opératoire, laboratoire pharmaceutique, bureaux, gares, aéroports, mairies, centres commerciaux... tout est dépoussiéré, lavé, désinfecté par l'agent de propreté et d'hygiène. Un métier souvent boudé mais néanmoins varié et qui offre des débouchés assurés.

  • Salaire débutant
    1480€ brut
Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Bloc opératoire, laboratoire pharmaceutique, bureaux, gares, aéroports, mairies, centres commerciaux : tout se dépoussière, se lave, se désinfecte. Les métiers de la propreté, souvent boudés mais étonnamment variés, offrent des débouchés assurés. Parmi eux, l'agent de propreté et d'hygiène qui, selon un cahier des charges donné, nettoie, entretient ou remet en état, différents locaux.

En fonction des lieux où il travaille, il peut se spécialiser dans des domaines très variés. En nettoyage hospitalier (ou en maison de retraite, établissement de cure...), en ultrapropreté (agroalimentaire, laboratoires...), en entretien machiniste (bureaux, centres commerciaux, musées, parcs d'attraction...), en petite maintenance (bureaux, copropriétés...), en espaces verts, en travaux en hauteur (pour laver les vitres notamment). Sa rigueur et son autonomie sont appréciées.

* Prix hors frais de port

Les formations et les diplômes

Après la 3e

2 ans pour préparer le CAP agent de propreté et d'hygiène ; 3 ans pour le bac pro hygiène, propreté, stérilisation. Autre possibilité : 6 mois au minimum pour un CQP (certificat de qualification professionnelle) agent-machiniste classique ; agent de  maintenance multitechnique immobilière ; agent d'entretien et de rénovation en propreté ; chef d'équipe propreté ; chef d'équipe maintenance multitechnique immobilière et propreté ; chef de site(s) ; laveur de vitres spécialisé travaux en hauteur ; responsable de secteur.

Après le bac

2 ans pour obtenir le BTS métiers des services à l'environnement ; 3 ans pour le titre de responsable développement hygiène propreté et services (TCN2) ou une licence professionnelle dans les domaines de la dépollution, de la maîtrise des risques industriels, de la santé et de la sécurité des biens, et de la qualité et de la sécurité des filières agroalimentaires (1 an après un bac + 2) ; 4 ou 5 ans pour le titre de manager du développement du multiservice à la propreté associé à la propreté (1 an après un bac + 4 ou le TCN2).

* Prix hors frais de port