Accueil > Secteurs > Fiches métier > analyste financier(ière)

< Retour à la page précédente

Fiche métier

analyste financier(ière)

Spécialiste du placement en Bourse, l'analyste financier a la cote. Son rôle : aider les investisseurs à choisir les valeurs les moins risquées et les plus rentables grâce à des études approfondies.

  • analyste-financier-iere

Le métier

Nature du travail

Collecte

L'analyste financier étudie la presse économique et les rapports annuels des entreprises, participe à des réunions internes pour mieux comprendre la stratégie de développement ou les méthodes de gestion d'un groupe. À l'affût de la moindre information, il est régulièrement en contact avec les managers.

Analyse

Il dresse ensuite le bilan complet d'une entreprise. Pour cela, il utilise des modèles financiers qui lui servent à interpréter les chiffres, à évaluer les bénéfices dégagés, à établir des comparaisons avec la concurrence... tout en gardant un oeil sur les grandes tendances économiques.

Conseil

Se fiant à ses calculs mais également à son flair, l'analyste financier prévoit quelles valeurs vont grimper ou chuter et à quel moment. Il est donc en mesure de conseiller l'achat de tel titre ou la vente de tel autre. Il rédige des notes de synthèse à l'intention des traders et des gérants de portefeuille. Celles-ci peuvent être très brèves, quand elles sont écrites en réaction à une information importante imprévue.

Compétences requises

Impliqué et motivé

Un analyste financier a des journées bien remplies, qui peuvent commencer à 7 h pour se terminer vers 19 h. Étant donné que le travail du matin est plus intense que celui de l'après-midi, il faut être rapidement opérationnel. La motivation est donc essentielle.

Rapide et rigoureux

L'analyste financier doit réagir très vite en évitant de commettre des erreurs qui pourraient avoir des conséquences dramatiques sur l'équilibre financier d'une entreprise. Son esprit de synthèse et son recul lui permettent de faire le tri dans une masse d'informations complexes et d'en tirer les bonnes conclusions.

Aimant les contacts

Avide de récolter le maximum d'informations, ce professionnel multiplie les contacts. Il développe aussi son talent pour la communication, car il assure le " service après-vente " de ses notes de synthèse et doit donc être capable d'argumenter très précisément la moindre de ses préconisations. La maîtrise de 2 langues étrangères, dont l'anglais, est indispensable.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Au bureau

L'analyste financier passe la plus grande partie de son temps au bureau. Il lui arrive de se déplacer, y compris à l'étranger, pour rencontrer des dirigeants d'entreprise, participer à des réunions ou intervenir dans une salle de marché pour délivrer des conseils.

Une nécessaire spécialisation

La multiplication des sources d'information oblige l'analyste à se spécialiser, soit dans un secteur d'activité, soit sur une zone géographique. Il traite au maximum une dizaine de valeurs. Il suit attentivement les évolutions de ces quelques sociétés, qu'il connaît sur le bout des doigts.

Réfléchir avec d'autres experts

Aux côtés de l'analyste financier, des économistes prévoient et mesurent l'impact de l'évolution économique sur les niveaux des taux, des changes et des cours des marchés d'actions. Indispensables dans les salles de marché, les quants (chargés d'analyse quantitative) sont des experts en calculs de probabilités. De plus en plus, l'analyste financier travaille avec des analystes extra-financiers (appelés aussi analystes ISR pour investissement socialement responsable), qui évaluent les entreprises sur leur gouvernance mais aussi sur des critères environnementaux, sociaux et éthiques.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

De 2500 à 4100 euros brut par mois.

Source : Apec (Agence pour l'emploi des cadres), août 2013.

Intégrer le marché du travail

De bonnes opportunités d'emploi

Chaque année, à Paris, une centaine de valeurs nouvelles apparaissent. Des professionnels doivent donc être recrutés pour suivre l'évolution des marchés financiers. Confrontées à une vague de départs à la retraite, les banques offrent quelques bonnes opportunités d'emploi.

Concentration des emplois en Ile-de-France

La quasi-totalité des analystes financiers est salariée en Ile-de-France, en particulier à Paris, au sein d'un siège social. Leurs employeurs sont des sociétés de bourse, des banques, des assurances et, dans une moindre mesure, des bureaux d'études indépendants.

De nombreuses passerelles

Ce poste est un très bon tremplin pour un jeune diplômé car il est très formateur. Après quelques années d'expérience, un analyste financier peut accéder à des fonctions portant sur la gestion de portefeuille, la vente en salle de marché ou l'ingénierie financière. Des passerelles existent aussi vers la communication, voire la direction financière.

Accès au métier

Accès au métier

Ce poste nécessite un diplôme de niveau bac + 5, avec des compétences pointues en finance. Les diplômés d'une école de commerce et de gestion, d'une école d'ingénieurs ou d'un IEP (institut d'études politiques) sont bien placés pour être recrutés. Parmi les diplômes universitaires, les titulaires d'un master en banque et finance sont appréciés. Plus rares, les " matheux " remportent un grand succès. En complément de leur formation initiale, les diplômés recrutés dans les services d'analyse financière reçoivent une formation au Centre de formation des analystes financiers dépendant de la Société française des analystes financiers.

Niveau bac + 5

  • Diplôme d'école supérieure de commerce et de gestion, avec spécialisation en finance
  • Diplôme d'ingénieur complété par une spécialisation en finance
  • Diplôme d'IEP spécialisé en économie et finance
  • Master pro ou recherche spécialisé en finance, en analyse et stratégie financière, en finance d'entreprise et de marché, en économie appliquée, en comptabilité-contrôle-audit, etc.

Niveau bac + 6

  • Mastère spécialisé banque et ingénierie financière ; finance internationale ; analyse financière internationale

En savoir plus

Témoignages

Kathleen, analyste sell-side chez Natixis

Devenir expert de son sujet

"À Natixis, je suis analyste sell-side pour le broker, c'est-à-dire que je conseille les investisseurs institutionnels, grâce aux études que je rédige. C'est différent de la fonction d'analyste buy-side qui consiste à exercer directement dans une société d'investissement, donc du côté de l'acheteur. Je travaille au sein d'une équipe de 50 analystes financiers et plus particulièrement avec 2 autres collègues, spécialisés dans le domaine de l'automobile. Je suis très attentivement les 4 sociétés qui dominent le marché européen des poids lourds, c'est-à-dire MAN, Scania, Volvo et Fiat Industrial. C'est un secteur que j'apprécie car il est très complet, avec des enjeux politiques et sociaux. Quand il est au coeur de l'actualité, c'est à nous de garder du recul et de la nuance. Pour devenir analyste financier, il faut s'intéresser à la stratégie des entreprises. On est à la croisée de la finance de marché et de la finance d'entreprise."

(12/05/2014)

Ressources utiles

www.sfaf.com

Site de la Société française des analystes financiers

Publications

Publications Onisep

Les métiers de la banque, de la finance et de l'assurance
collection Parcours, ONISEP
parution 2013

Autres métiers susceptibles de vous interesser

Loading recommended items
Recherche géolocalisée

Vient de paraître

Contacter
un conseiller en ligne

http://www.onisep.fr/ezrecommendation/request?productid=news&eventtype=consume&itemtypeid=1&itemid=81052&categorypath=/2/64/60837/80566/