Imprimer
Accueil Secteurs Fiches métier assistant / assistante de gestion en PME

< Retour à la page précédente

Fiche métier

assistant / assistante de gestion en PME

Tour à tour comptable, commercial ou secrétaire, l'assistant de gestion est le pivot central des petites entreprises. À la fois alerte et soutien du chef d'entreprise, ce professionnel polyvalent ne connaît pas la routine. Un métier très formateur.

  • Niveau minimum d'accès : bac + 2
  • Salaire débutant : 1500 €
  • Statut(s) : Statut salarié
  • Synonymes : Assistant/e de direction
  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Commerce - Distribution

  • Centre(s) d'intérêt :

    J'ai le sens du contact,
    J'aime jongler avec les chiffres,
    J'aimerais informer, communiquer

Le métier

Nature du travail

Un touche-à-tout

Réponse au téléphone, classement de dossiers, relance de factures : les activités de l'assistant de gestion changent d'une heure à l'autre. Très polyvalent, il peut débuter sa journée par une commande à un fournisseur, la poursuivre en préparant les déclarations de TVA et terminer par une prospection ou une relance téléphonique.

Sur tous les fronts

À la fois assistant de direction, commercial et comptable, il répond au courrier, contacte de futurs clients, édite les bulletins de salaire... Le côté ressources humaines ne lui échappe pas non plus. Au besoin, il prépare les plannings du personnel de l'entreprise et se transforme en credit manager quand il faut suivre les impayés. Il peut aussi se mettre dans la peau d'un acheteur pour comparer les tarifs des fournisseurs et les négocier.

Soutien de la direction

Bras droit du patron de sa PME, l'assistant de gestion veille au grain. Il tient la comptabilité à jour et l'analyse, à la recherche de tout ce qui peut être source de gain ou d'économie. Il joue ainsi un rôle d'alerte et de soutien au chef d'entreprise en attirant son attention sur d'éventuels problèmes ou opportunités pour l'entreprise.

Compétences requises

Débrouillard et communicant

Aucune journée de travail ne ressemblant à la précédente, l'assistant de gestion doit constamment s'adapter à de nouvelles situations. Débrouillardise et capacité d'initiative sont donc essentielles. La facette commerciale du métier exige également un bon contact. Sans oublier la discrétion dont doit faire preuve ce proche collaborateur d'un chef d'entreprise.

Pluricompétent

À la fois comptable, commercial, secrétaire, gestionnaire de paye... l'assistant de gestion a plusieurs cordes à son arc. Il a reçu une formation pluridisciplinaire le préparant à ces différentes activités. Mais il doit également faire preuve d'une bonne organisation pour passer d'une casquette à l'autre sans anicroche, et jongler entre plusieurs activités.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Proche du pouvoir

L'assistant de gestion est le principal interlocuteur du dirigeant de la PME où il exerce. Il l'informe au quotidien des problèmes de gestion. Ils discutent ensemble des marges et des résultats, des contrats en cours, des recrutements...

De l'ordinateur aux rendez-vous

Une grande part du métier repose sur la bureautique : réponse au téléphone, courrier, prise de rendez-vous, envoi de mailings, facturation... Mais l'assistant de gestion ne passe pas tout son temps devant l'ordinateur. Il accueille également les clients et les fournisseurs qui viennent lui présenter leurs produits, par exemple.

Une certaine souplesse

En tant que proche collaborateur du patron, l'assistant de gestion peut parfois voir ses horaires s'allonger pour des points en fin de journée, par exemple. Certains moments de l'année, en fonction de l'activité de l'entreprise, peuvent aussi être plus chargés que d'autres. Il lui faut donc s'adapter.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

De 1500 à 1800 euros brut par mois, en fonction de l'expérience et du poste.

Source : enquête rémunération du cabinet Hays, 2015.

Intégrer le marché du travail

Des recrutements réguliers

Les postes se concentrent dans les PME-PMI (petites et moyennes entreprises-petites et moyennes industries) de moins de 50 salariés et les TPE (très petites entreprises). Lorsqu'ils bénéficient d'une conjoncture favorable, les diplômés de BTS (brevet de technicien supérieur) ou de DUT (diplôme universitaire de technologie) préparant à ce métier ont peu de difficultés à s'insérer sur le marché du travail. À condition d'accepter, parfois, des situations d'emploi inférieures à leur niveau de formation, ou des rémunérations plus faibles en période de crise.

Des responsabilités variables

Dans les structures moyennes, l'assistant de gestion peut travailler sous la responsabilité d'un comptable. Dans les structures plus petites, il travaille seul et le périmètre de son travail est plus étendu. Faute d'expérience, des stages significatifs ou une formation en alternance sont un atout au moment du recrutement.

Un bon tremplin

Le poste d'assistant de gestion est très formateur, car très polyvalent. Avec de l'expérience et une capacité en gestion, l'assistant pourra devenir responsable des services généraux, ou responsable administratif d'une entreprise plus importante. Il peut aussi choisir de travailler pour un organisme public, une association, un cabinet de conseil spécialisé, ou encore un centre de gestion faisant l'intermédiaire entre les commerçants et l'administration fiscale.

Accès au métier

Accès au métier

Viser la pluridisciplinarité

De la bureautique, de la comptabilité, de la gestion administrative et commerciale... Ces compétences font partie du bagage de l'assistant de gestion. On les acquiert dans des formations de niveau bac + 2 (BTS et DUT) que l'on peut compléter par une licence professionnelle.

  • Le BTS assistant de gestion PME-PMI et le BTS comptabilité et gestion des organisations apportent une formation généraliste en gestion, avec une compétence plus pointue en comptabilité pour le second. On les prépare dans des classes de lycées, qui accueillent principalement des bacheliers STMG, mais aussi des bacheliers professionnels (15 à 20 %).
  • Le DUT gestion des entreprises et des administrations (GEA) et le DUT gestion administrative et commerciale des organisations (GACO) sont préparés dans les IUT (instituts universitaires de technologie). Le DUT GEA accueille plus de 8 000 entrants, principalement des bacheliers ES et STMG. La seconde année comporte une option petites et moyennes organisations. Le DUT GACO donne une double compétence en commerce et gestion.
  • Quelques licences professionnelles (assistant de gestion administrative, assistant manager, assistant export, gestion de PME-PMI...) pour acquérir une spécialisation assortie d'un stage long.

En savoir plus

Témoignages

Aïda, assistante de gestion

Savoir s'organiser

"Un jour, je peux faire énormément de factures, le jour suivant de la relance client, et le troisième, de la saisie comptable. Il faut s'organiser en fonction de ce qui se présente, et s'assurer que tout est fait à temps. Recevoir les fournisseurs est ce que je préfère. Je discute des différents matériels et n'hésite pas à négocier les prix. Mon patron va ouvrir un magasin d'articles de plomberie, et c'est moi qui recevrai les clients." " "

(25/10/2016)

Publications

Publications Onisep

Gestion, comptabilité et ressources humaines
collection Parcours, Onisep
parution 2013

Vient de paraître

Pour
les professionnels