Imprimer
Accueil Secteurs Fiches métier chargé / chargée d'études média

< Retour à la page précédente

Fiche métier

chargé / chargée d'études média

Fin stratège, le chargé d'études média s'appuie sur des données chiffrées, sur des études de marché et sur son intuition pour concevoir des campagnes publicitaires et assurer leur visibilité.

  • charge-e-d-etudes-media
  • Niveau d'accès : bac + 5
  • Salaire débutant : 1800 €
  • Statut(s) : Statut salarié
  • Synonymes : Médiaplanneur/euse,
    Responsable de plan média,
    Webplanneur/euse
  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Communication - Publicité

  • Centre(s) d'intérêt :

    J'aime jongler avec les chiffres

Le métier

Nature du travail

Recueillir des informations

Pour trouver les supports les mieux adaptés au message qu'il veut transmettre, le chargé d'études média recueille et analyse des informations nombreuses et variées : nature du produit à promouvoir et sa place sur le marché, campagnes publicitaires réalisées par les concurrents, descriptif de la clientèle (âge, sexe, catégorie socioprofessionnelle, habitudes de consommation, etc.).

Choisir les médias

Puis il sélectionne les médias dans lesquels la publicité sera insérée : presse généraliste ou spécialisée, radio, télévision, affichage dans le métro, mais également sites Internet, réseaux sociaux ou encore presse locale. Les études de lectorat et d'audience lui fournissent de précieux indices qu'il exploite à l'aide de logiciels spécialisés.

Proposer un plan média

Fort de toutes ces données, le chargé d'études média confirmé peut alors rédiger un plan média (document détaillant la stratégie adoptée et le coût) qui est soumis à l'approbation du chef d'agence et du client. Une fois la campagne lancée, le chargé d'études média contrôle son impact et réajuste, s'il le faut, son action.

Compétences requises

Rigueur et esprit de synthèse

Professionnel rigoureux et méthodique, le chargé d'études média est capable de synthétiser de multiples données chiffrées (statistiques, études de marché, sondages d'opinion, mesures d'audience, tarifs de publicité, etc.) et textuelles (pour analyser le public ciblé par une campagne de publicité, par exemple). Comme les sommes en jeu peuvent être considérables (le budget d'une grosse campagne peut atteindre plusieurs millions d'euros), il doit avoir le sens des responsabilités et une bonne résistance au stress.

Intuition recommandée

Le médiaplanning n'étant pas une science exacte, la maîtrise des chiffres ne suffit pas au chargé d'études média. Il doit aussi avoir du flair pour repérer les tendances, anticiper les évolutions... Réactif, il doit en outre être capable de réajuster son plan média si celui-ci n'obtient pas rapidement les résultats escomptés.

Curieux et convaincant

Pour maîtriser les différents supports de communication, le chargé d'études média met régulièrement à jour ses connaissances, notamment en suivant l'actualité des médias. Il aime travailler en équipe et sait se montrer fin négociateur. Il doit également être capable de trouver les bons arguments pour convaincre le client et les équipes commerciales de la pertinence de son plan.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

Dans une agence

Quand il exerce dans une agence de publicité, le chargé d'études média sollicite l'avis des créatifs et des commerciaux. Il sous-traite une partie des études à des assistants ou à des spécialistes externes pour se consacrer à la stratégie générale et gérer le budget. Il rencontre régulièrement les équipes commerciales des supports visés. Il se déplace souvent pour aller chez les clients ou pour des réunions de travail. Il lui arrive également de rencontrer des représentants des médias qui font partie de son réseau.

Dans une centrale

En centrale d'achats, ce professionnel collabore étroitement avec l'acheteur d'espaces et se met en relation avec les agences de publicité. Les acheteurs et les vendeurs des régies publicitaires font également partie de ses interlocuteurs.

Chef d'équipe

Le chargé d'études média est généralement assisté de débutants et de stagiaires qui sont chargés d'une partie des études. Il anime son équipe, suit l'avancée des travaux qu'il a planifiés au préalable. Il a une responsabilité importante dans la réussite d'une campagne qui peut coûter très cher. Il doit donc supporter les situations de stress.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

De 1800 à 2000 euros brut par mois.

Intégrer le marché du travail

Des opportunités à saisir

Les agences et, plus encore, les centrales d'achats sont les employeurs principaux des chargés d'études média. Les principaux débouchés se situent à Paris, en région parisienne et dans les grandes villes de province. L'Ile-de-France concentre à elle seule près de la moitié des agences de publicité et 60 % des effectifs du secteur. Même si le nombre total de chargés d'études média en exercice n'est pas très conséquent, des places se libèrent régulièrement car, dans ce secteur, la mobilité est très fréquente.

Progresser par étapes

Pour maîtriser les mécanismes d'élaboration d'un plan média, 5 ou 6 ans d'expérience sont nécessaires. On commence, en général, comme assistant média dans une agence où l'on prend en charge une partie des études. L'expérience aidant, on devient chargé d'études junior, puis senior. Plus tard, on peut accéder à un poste de directeur ou chef de service média.

En agence pour les débutants

Les agences de publicité recrutent davantage de débutants que les centrales d'achats d'espaces qui, souvent, travaillent avec de plus gros budgets. Les agences ont l'avantage de donner aux débutants une vision plus large du secteur de la publicité et de ses métiers.

Accès au métier

Accès au métier

Il n'existe pas de formation spécifique au médiaplanning.Un bac + 5 semble cependant le minimum requis pour exercer ce métier exigeant.

Les recruteurs apprécient les diplômés des écoles de commerce, mais aussi les étudiants ayant suivi un 3e cycle universitaire en communication, économie ou gestion. Les titulaires d'un master en statistiques ont également une carte à jouer.

Niveau bac + 5

  • Masters en marketing et stratégie ; en marketing quantitatif ; en conseil et marketing stratégique ; ingénierie du marketing
  • Diplôme d'institut d'études politiques (IEP) ;
  • Diplôme d'écoles supérieures de commerce et de gestion ;
  • Diplôme d'écoles spécialisées...

En savoir plus

Témoignages

Julien, stratège média chez ZenithOptimedia

Je ne m'ennuie jamais

"J'ai commencé ma carrière après l'éclatement de la bulle Internet. Aujourd'hui, ce support est devenu incontournable. Il redynamise le marché, car tous les médias y sont présents. C'est aussi un vecteur puissant : des sites comme Youtube et Facebook touchent un internaute sur deux. De plus, la montée en puissance d'Internet a développé la culture de la performance (notamment avec le calcul du nombre de clics) chez les annonceurs. J'ai un contact quotidien avec mes clients pour qui j'assure une veille concurrentielle. Je travaille 10 à 12 heures par jour... sans compter les nocturnes ! Avant, le rythme était plus cool mais, avec Internet, les délais de réponse sont devenus beaucoup plus rapides. Il m'arrive d'ajuster le médiaplanning dès les premiers résultats, si les objectifs ne sont pas atteints. C'est le côté positif de mon métier : je ne m'ennuie jamais. "

(14/03/2016)

Ressources utiles

www.e-marketing.fr

Portail des professionnels du marketing

www.aacc.fr

Association des agences conseil en communication

www.uda.fr

Union des annonceurs

Publications

Publications Onisep

Les métiers du marketing, de la publicité et de la vente
collection Parcours, Onisep
parution 2012

Vient de paraître

Pour
les professionnels

Accueil Toute l'actu nationale

monorientationenligne.fr