chef/fe de mission humanitaire

C'est le capitaine d'une mission humanitaire. Il suit de près l'évolution de la situation pour orienter au mieux les actions de terrain. En relation constante avec son ONG (organisation non gouvernementale), il détermine la stratégie de la mission, tout en dirigeant une équipe.

  • Salaire débutant
    1500€ brut

Témoignage

Lire la transcription

Ce métier me correspond-il ?

J'aime organiser, gérer

Mes passions : organiser des activités (soirées, sorties, matchs de foot) le week-end, animer un atelier (de théâtre par exemple) au collège/lycée, gérer mon groupe de travail (pour préparer et présenter un exposé par exemple)

Mes qualités : sens de l'organisation, rigueur, habilité, diplomatie, esprit de décision, à l'aise sur le plan relationnel

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

C'est le capitaine d'une mission humanitaire. Directement sur le terrain, plongé dans l'urgence, les catastrophes, la misère, il doit d'abord comprendre la situation politique, économique, sociale de la zone où il intervient. Pour ce faire, il prend des contacts, analyse les conditions d'intervention et propose une stratégie à son ONG (organisation non gouvernementale). Il dirige parfois plusieurs centaines d'intervenants expatriés et locaux, qui travaillent dans des conditions très difficiles. C'est lui qui les motive malgré les difficultés. Il prend les mesures pour garantir la sécurité de tous. Au nom de son organisation, il dialogue avec les autorités locales et les partenaires institutionnels, démarche les financeurs (Banque mondiale, agence européenne Echo, FAO...) et supervise la comptabilité et le budget de la mission.

Stress interdit ! Il doit affronter l'insécurité, les tensions politiques et les pressions. Son expérience lui permet de prendre rapidement les bonnes décisions. Il sait monter des projets et les négocier. Les chefs de mission sont souvent des logisticiens, médecins, infirmiers, ingénieurs, hydrogéologues ou d'anciens administrateurs de mission humanitaire qui ont travaillé au siège d'une ONG...

Les formations et les diplômes

Après le bac

4 à 5 ans d'études pour préparer les formations de Coordinateur de projet de solidarité internationale ou de Responsable d'opérations à l'international dans des écoles spécialisées comme l'IFAID, Bioforce ou l'ESCD 3A, ou le diplôme d'ingénieur de l'ISTOM. Les ONG  recrutent des professionnels (ingénieur, médecin, chargé de logistique, paramédicaux ...) avec de l'expérience, formés ensuite à la coordination de mission.

Formation(s) correspondante(s)

D'autres formations préparent à ce métier. Consultez la liste ci-dessous pour connaître les modalités d’accès et l’organisation des études.

bac + 4
bac + 5
* Prix hors frais de port