Imprimer
Accueil Secteurs Fiches métier esthéticien-cosméticien / esthéticienne-cosméticienne

< Retour à la page précédente

Fiche métier

esthéticien-cosméticien / esthéticienne-cosméticienne

Épilations, gommages, massage du visage, modelage du corps… L'esthéticienne est la spécialiste du soin et de la mise en beauté. Un métier en contact direct avec la clientèle, qui exige amabilité, doigté et aptitudes commerciales.

  • Niveau d'accès : CAP ou équivalent
  • Salaire débutant : 1466 €
  • Statut(s) : Statut artisan, Statut salarié
  • Secteur(s) professionnel(s) :

    Santé - Social - Bien-être

  • Centre(s) d'intérêt :

    J'ai la bosse du commerce,
    Je veux travailler de mes mains

Le métier

Nature du travail

Le visage au centre de toutes les attentions

Au premier rang des prestations proposées par cette professionnelle de la beauté figurent les soins du visage. Pour effacer les effets du stress et de la pollution, pour retarder les signes du vieillissement, gommer les imperfections, l'esthéticienne-cosméticienne identifie le type de peau de sa cliente (normale, grasse, déshydratée) et prodigue les soins les mieux adaptés : nettoyage de la peau, modelage, masque… Il lui arrive aussi de donner des conseils en matière de maquillage.

Soins traditionnels ou innovants

Les soins du corps représentent également une part importante de son travail. Outre les soins traditionnels (épilations, manucures…), l'esthéticienne-cosméticienne a recours à de nouvelles techniques comme les enveloppements, la balnéo-esthétique, l'aromathérapie (qui utilise les huiles essentielles), l'ionophorèse (qui consiste à envoyer des courants électriques de faible intensité pour diminuer la transpiration)…

Conseiller et vendre

L'esthéticienne-cosméticienne conseille ses clientes dans le choix des produits et leur indique la meilleure façon de les utiliser. Dans un institut de beauté, elle participe à la vente des cosmétiques et peut être chargée du réassortiment du magasin.

Compétences requises

Expertise et doigté

Cette professionnelle de la beauté se tient régulièrement au courant des innovations en matière de techniques de soins et de cosmétiques. Elle a suffisamment de doigté pour rendre indolores les épilations et procurer la sensation de bien-être recherchée par les clients. Attentive et adroite, elle manipule avec précaution le matériel et les produits afin de ne rien renverser et de ne pas brûler les clients.

Psychologie et délicatesse

Le choix d'un produit ou d'un soin passe toujours par une étude personnalisée des besoins de la cliente. Pour la mettre en confiance et l'encourager à dévoiler un peu de son intimité, l'esthéticienne-cosméticienne doit faire preuve d'un minimum de psychologie et de délicatesse. Elle sait écouter sans critiquer. Le contact humain est une qualité essentielle.

Une présentation soignée

Présentation impeccable et maquillage soigné s'imposent chez l'esthéticienne-cosméticienne. En effet, son aspect physique est la première image qu'elle offre de la qualité de son travail.

La station debout étant la règle, mieux vaut, par ailleurs, bénéficier d'une bonne résistance physique.

Où l'exercer ?

Lieux d’exercice et statuts

En établissement de soins

L'esthéticienne-cosméticienne peut exercer son activité dans des lieux très variés : instituts de beauté, parfumeries, salons de coiffure, parapharmacies. Grâce à l'essor des établissements de soins, elle trouve aussi sa place dans les centres de remise en forme, de thalassothérapie ou de balnéothérapie. Elle peut également être employée comme technicienne en esthétique-cosmétique dans un laboratoire ou un service de vente de fabrication de produits de beauté.

Chez les clients

Il existe des sociétés de soins esthétiques à domicile, dont le personnel intervient dans les maternités, les maisons de retraite, les hôpitaux, ou directement chez les particuliers.

En tant que salariée ou responsable

Selon qu'elle exerce comme salariée ou comme directrice d'un institut de beauté, ses responsabilités (et ses horaires !) ne sont pas les mêmes. L'esthéticienne-cosméticienne peut être amenée à se déplacer, notamment lorsqu'elle travaille à son compte ou pour une marque de cosmétiques. À noter : de plus en plus d'hommes s'orientent vers ce métier jusqu'ici réservé aux femmes.

Carrière et salaire

Salaire

Salaire du débutant

A partir du Smic.

Intégrer le marché du travail

Un marché de l'emploi favorable

Le nombre d'offres d'emploi étant supérieur à celui des demandes, la situation du marché est propice à l'insertion des jeunes diplômées. Une esthéticienne-cosméticienne commence généralement sa vie professionnelle comme salariée. Après quelques années, elle peut ouvrir son propre institut ou magasin.

Polyvalence et mobilité

Depuis quelques années, les débouchés se sont considérablement élargis. Outre le développement de la clientèle masculine, de nouvelles techniques sont apparues. Compte tenu de ces évolutions, les recruteurs apprécient les profils polyvalents, affichant de multiples qualifications (manucure, maquillage...). Les emplois se situent aussi dans les régions rurales : la mobilité géographique reste un élément déterminant pour trouver du travail.

Des postes très convoités

Certaines rêvent d'intégrer les milieux de la télévision, du cinéma, du théâtre ou de la mode, mais les places y sont très chères. Une esthéticienne peut aussi travailler comme démonstratrice de produits de beauté ou représentante de grandes marques, des fonctions commerciales généralement bien payées.

Accès au métier

Accès au métier

Première voie d'accès, le CAP esthétique-cosmétique-parfumerie qui permet d'occuper des postes d'esthéticien(ne) et de conseiller(ère) de vente en institut. D'autres diplômes sont toutefois nécessaires pour évoluer et acquérir des responsabilités.

Le Brevet Professionnel (BP), préparé en 2 ans après le CAP, permet d'acquérir des compétences indispensable à la gestion d'entreprise pour accéder aux emplois de responsable d'institut ou de parfumerie, de chef de cabine en centre de bien être, de démonstrateur(trice) de produits de beauté ... Le Parcours CAP puis BP est particulièrement apprécié des employeurs.

Autre voie possible : le Baccalauréat professionnel, accessible après la 3e, qui comporte en plus des enseignements professionnels, des matières générales. Il permet de valider le CAP en cours de formation.

Enfin, le BTS Métiers de l'esthétique-cosmétique-parfumerie permet d'accéder à des fonctions d'encadrement en institut de beauté ou dans les grandes enseignes de parfumerie, à des postes dans la conception ou le développement de produits et de services en esthétique ou en cosmétologie, ou encore à des postes de responsable de formation pour les marques et laboratoires de cosmétologie. Il est accessible après le bac pro ou après des bacs généraux ou technologiques (ST2S, STL voire STMG). Les candidats non issus du domaine de l'esthétique peuvent éventuellement suivre une préparation à ce  BTS : année de mise à niveau dans les matières scientifiques, technologiques et pratiques.

Après la 3e

  • CAP esthétique-cosmétique-parfumerie

Niveau bac

  • Bac pro esthétique-cosmétique-parfumerie
  • BP esthétique-cosmétique-parfumerie

Niveau bac + 2

  • BTS Métiers de l'esthétique-cosmétique-parfumerie options : management, formation-marques ou cosmétologie
  • BM (brevet de maîtrise) esthéticienne-cosméticienne

En savoir plus

Témoignages

Maëlys, propriétaire de l'institutAmédée Esthétique, à Mérignac (33)

Beauté… et bien-être

"Massage du visage, épilation, pose de faux ongles, maquillage, soins du corps relaxant et amincissant… À travers mes prestations, je contribue au bien-être de mes clientes. Depuis l'âge de 16 ans, l'esthétique m'attire. Après un bac L (pour rassurer mes parents !), j'ai passé un CAP, puis un BP, avant de débuter comme salariée en institut. Au bout de 2 ans, j'ai créé une cabine d'esthétique dans le salon de coiffure de ma soeur, ce qui m'a permis d'acquérir une clientèle à moindres frais. 9 ans plus tard, j'ai ouvert mon propre institut. J'adore le contact avec la clientèle et la diversité des prestations, les journées ne sont pas monotones ! C'est un métier physique et exigeant : je travaille en journée continue et le samedi, je déjeune quand j'ai le temps. Il faut aimer faire plaisir aux autres et se débrouiller pour que chaque cliente reparte satisfaite. Mais je me lève tous les matins avec la même envie. Et l'apprentie que je forme est aussi passionnée que moi."

(09/07/2012)

Ressources utiles

www.beaute-job.com

Un portail emploi dédié aux professionnels des métiers de la beauté et de la forme

www.cnaib.fr

Confédération nationale artisanale des instituts de beauté

www.unib-france.fr

Union nationale des instituts de beauté

www.cnep-france.fr

Confédération nationale de l'esthétique-parfumerie

Vient de paraître

Pour
les professionnels