gérant/e de restauration collective

Chef de cuisine secondé par une équipe le matin, le gérant de restauration collective endosse sa tenue de gestionnaire l'après-midi. Une fonction polyvalente qui s'exerce pendant des horaires réguliers.

  • Salaire débutant
    1480€ brut

Témoignage

Lire la transcription

Ce métier me correspond-il ?

J'aime organiser, gérer

Mes passions : organiser des activités (soirées, sorties, matchs de foot) le week-end, animer un atelier (de théâtre par exemple) au collège/lycée, gérer mon groupe de travail (pour préparer et présenter un exposé par exemple)

Mes qualités : sens de l'organisation, rigueur, habilité, diplomatie, esprit de décision, à l'aise sur le plan relationnel

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

Lève-tard, s'abstenir ! Le gérant de restauration collective est sur le pont très tôt le matin, en même temps que tout le personnel de cuisine. Partagé entre la cuisine, la salle de restaurant et son bureau, ses activités varient selon la taille de l'établissement qu'il gère.

Plongeurs, cuisiniers, employés de restauration, chef de cuisine ou chef pâtissier : ce professionnel touche-à-tout est appelé à remplacer n'importe lequel de ses employés au pied levé. Tous les jours, il peut lui arriver de faire la cuisine comme la plonge ! Sur tous les fronts, il est présent dans la salle pour régler les problèmes (rupture de stock, panne de caisse...). Ensuite, place aux tâches administratives : inventaire, contrôle du matériel, établissement des menus... De l'entrée au dessert, le gérant de restauration collective veille à la mise en place de menus appropriés à sa clientèle. Au sein d'un hôpital ou d'une maison de retraite, la mise en place des plats proposés reste une priorité. Un régime hypocalorique, sans résidus, sans sel, mixé... Autant d'impératifs à prendre en compte en fonction de la santé de chacun. Pour assumer toutes ces fonctions, des qualités indispensables : autonomie, goût du commerce et du contact, aptitude à la gestion et à l'organisation...

* Prix hors frais de port

Les formations et les diplômes

Après la 3e

CAP cuisine ; bac pro cuisine ; bac pro commercialisation et services en restauration.

Après le bac

BTS hôtellerie-restauration ou licence professionnelle.

Formation(s) correspondante(s)

* Prix hors frais de port