horloger/ère

Montres, réveils, pendules... l'horloger fabrique, répare ou vend tout type d'appareils mesurant le temps. Une activité de haute précision, relancée par les nouveaux matériaux et les technologies de pointe. Habileté, logique et patience sont de rigueur.

  • Salaire débutant
    1498€ brut

Publicité

En quoi consiste ce métier ?

La montre à quartz avait déjà remplacé la belle mécanique. Aujourd'hui, c'est la montre elle-même qui est peu à peu délaissée au profit du téléphone portable à indicateur horaire. Pourtant, la montre traditionnelle garde une place de choix dans la fabrication de luxe. L'ouvrier horloger répare des montres, des horloges, des réveils dans une usine, un magasin de vente ou chez un artisan. Il peut faire du montage et de l'assemblage de pièces dans un atelier de fabrication.

Maître des techniques modernes, le technicien horloger détient la connaissance des pratiques anciennes. Il sait réaliser des pièces dans le style et refaire des éléments de mécanisme. Il peut travailler dans l'industrie à la fabrication ou au contrôle des produits. L'horloger est en contact avec des bijoutiers-joailliers, graveurs sur métal, ébénistes, etc. Par sa connaissance des microtechniques, l'horloger intéresse des secteurs d'activité comme l'armement, la construction aéronautique notamment. Les ateliers d'horloger sont répartis dans toute la France. On peut y être salarié ou bien patron, avec le statut d'artisan.

Les formations et les diplômes

Après la 3e

2 ans pour préparer le CAP horlogerie, éventuellement complété par le BMA horlogerie (2 ans).

Après le bac

1 an pour préparer la FCIL (formation complémentaire d'initiative locale) horloger, spécialisation montres à complication ; 2 ans pour le DMA horlogerie ou 3 ans pour le DN MADE mention objet (parcours horlogerie).

* Prix hors frais de port